Inspiration : sitcoms, déluge d’effets visuels et robots cascadeurs

Sitcoms

La rubrique inspiration revient, avec son lot de trouvailles pas forcément liées à la 3D mais qui pourront vous donner quelques idées.

– Vox revient sur le travail de Karl Freund, directeur photo sur Metropolis de Fritz Lang qui a par la suite eu un impact considérable sur l’émergence du style visuel associé aux sitcoms : caméras multiples, éclairage pensé pour ne pas être changé entre les plans et prises de façon à optimiser la production.

– La chaîne NaRt nous présente les travaux de l’artiste Yayoi Kusama :

– le site Product Placement Blog liste les marques visibles dans les films, séries, projets animés et clips.

Amazon

– Un rappel utile face à la déferlante de critiques envers l’abus d’effets numériques, dont la prélogie Star Wars est souvent présenté comme un exemple flagrant : en réalité, une bonne part des éléments ciblés dans les trois films étaient des effets traditionnels, avec notamment de nombreuses maquettes.

– En photographie, une règle indique que pour éviter le flou de mouvement à la focale x (par exemple, 200mm), on évite de prendre un cliché à une vitesse inférieure à 1/x secondes (par exemple, 1/200s).

Comme l’explique Tony Northrup, cette règle issue de l’ère de l’argentique n’est plus totalement vraie en numérique, en particulier avec l’arrivée de systèmes de stabilisation très performants. Sa solution : débuter une série de clichés en appliquant la règle, puis en diminuant la vitesse progressivement et en prenant plusieurs photos prises en rafale. Une approche qui permet de baisser la sensibilité et donc d’obtenir des images plus propres, tout en conservant des clichés exploitables. Tony Northrup arrive ainsi à dépasser très largement les limites imposées par la règle théorique.
Ce genre d’astuce dépend évidemment en partie de votre capacité à rester stable : il sera donc nécessaire d’expérimenter et de tester vos limites.

– Chez Techcrunch, un article revient sur les travaux de Disney Imagineering en matière de robots : l’entité planche sur des personnages animatroniques capables d’effectuer des cascades ou d’exprimer des émotions. Le but, améliorer les attractions des parcs du groupe Disney.

– Adam Savage et l’équipe de Tested ont réalisé un court-métrage avec l’aide de Weta Workshop :

A Lire également