Felfil Evo en test : créer votre filament pour l’impression 3D, un processus laborieux (MAj)

Filament

Mise à jour du 29 mai : la société Felfil nous indique avoir voulu répondre aux critiques, qu’elles considère comme pas totalement justifiées, en publiant une vidéo de présentation du processus avec mesures de la régularité du filament. Cette réponse est visible en fin d’article.
Publication initiale le 28 mai 2018.

Les imprimantes 3D de type FDM (dépôt de filament fondu) sont très abordables sur le plan financier, de même que les bobines de filament associées. Néanmoins, les échecs d’impression ainsi que les supports génèrent d’importants volumes de déchets.

Dans ces conditions, il peut sembler logique de vouloir recycler ce matériau : en le faisant fondre à nouveau, rien n’empêche en théorie de créer du filament neuf.
C’est justement sur ce créneau que se positionne la Felfil Evo, machine testée dans la vidéo ci-dessous par 3D Printing Nerd.

En pratique, l’objet est loin de remplir son pari : l’utilisation s’avère complexe et fastidieuse. Les paramètres à ajuster sont manifestement sensibles, et la Felfil Evo a des difficultés à produire un filament dont le diamètre soir vraiment régulier.
Reste que l’idée de départ a du sens : on ne peut qu’espérer voir arriver sur le marché des alternatives qui puissent résoudre les limites importantes de la Felfil Evo.

Voici également la vidéo de présentation de Felfil autour de son produit, postée deux jours après la mise en ligne du test ci-dessus.

A Lire également