GDC 2018 : le moteur de jeu Godot fait le point

Temps de lecture : < 1 minute

Godot

Le moteur de jeu open source Godot était présent lors de la GDC 2018. Son équipe vient de publier un bilan de cette édition. On y appréciera une certaine franchise, y compris sur les points négatifs.

Première leçon : Godot est enfin moteur connu de nombreuses entreprises. Selon l’article, la majorité de l’industrie n’en a toujours pas entendu parler, mais il n’est plus l’inconnu total d’il y a deux ans. La communication, notamment autour de la récente version 3, semble avoir porté ses fruits. Elle devra cependant se poursuivre.

Par ailleurs, il semble que Godot soit particulièrement apprécié par le secteur des jeux d’argent, y compris lorsqu’il s’agit des plus gros acteurs du secteur. La raison porte apparemment moins sur les fonctionnalités de l’outil que sur le fait que les autres moteurs commerciaux ont des licenses assez onéreuses pour les jeux d’argent. La complexité de leur code source serait également un frein.

Autre point marquant : ce sont plutôt les sociétés de taille moyenne qui s’intéressent à Godot. Les indépendants et petits studios disposent déjà d’outils qui leur conviennent, et beaucoup ne connaissent même pas Godot.
En revanche, des studios de taille moyenne adoptent le moteur de jeu pour différentes raisons : intérêt pour l’open source, mécontentement face à certaines pratiques de la concurrence (télémétrie, royalties), flexibilité…

L’article souligne enfin un certain intérêt de la part du secteur éducatif. L’aspect open source y est très apprécié.

A Lire également