Accueil » Canard PC/Canard PC Hardware: une campagne Ulule pour survivre à la crise de Presstalis

Canard PC/Canard PC Hardware: une campagne Ulule pour survivre à la crise de Presstalis

Canard PC

Vous le savez sans doute déjà : Presstalis, société qui distribue l’ensemble de la presse papier en France vers ses points de vente (kiosques, buralistes, etc), est en crise. Pour tenter de ne pas se retrouver en faillite, l’entreprise avait annoncé en décembre dernier qu’elle allait bloquer durant deux mois 25% du chiffre d’affaire issu des ventes papier de tous les éditeurs.
Fin janvier, nouvelle annonce : la justice autorisait cette fois Presstalis à mettre de côté 2,25% des revenus… Mais sur une période de 5 ans. Le but étant donc d’éviter l’effondrement total de Presstalis, via une transfusion de liquidités.

Problème : cette marge grignotée les place certains petits éditeurs de presse dans une situation de déficit. C’est le cas de Presse Non-Stop, éditeur des magazines Canard PC et Canard PC Hardware. Le premier se concentre sur le jeu vidéo, le second sur le matériel informatique. Vous connaissez sans doute ces deux titres, au moins de nom : nous avons déjà eu l’occasion de les citer, par exemple au travers de la récente enquête de Canard PC sur les conditions de travail dans le secteur du jeu vidéo.

Canard PC Hardware s’en tire plutôt bien financièrement (avec un numéro par trimestre vendu massivement), ce n’est pas le cas de Canard PC : son tirage bimensuel génère des frais importants, accrus par l’annonce de Presstalis.

Deux annonces ont donc été faites. D’une part, Canard PC passe de bimensuel à mensuel. En divisant le nombre de numéros par deux, l’équipe espère vendre moins mais mieux, tout en diminuant drastiquement ses frais d’impression et distribution.

D’autre part, une campagne de financement participatif a été lancée. Dans un premier temps, il s’agit ni plus ni moins que de sauver le magazine, en comblant le trou qui sera laissé par Presstalis mais aussi en ne lésant pas les abonnés (les abonnements bimensuels seront prolongés pour compenser le passage au magazine mensuel). Pour parvenir à cet objectif, il faudrait récolter 100 000€, et même 150 000€ dans le but de survivre aux 5 années durant lesquelles Presstalis prélèvera une part supplémentaire.

Plus globalement, le magazine souhaite profiter de cette crise pour rebondir, en poursuivant son développement « au-delà du seul jeu vidéo ou du papier ».

Pour plus de détails sur la campagne, on se rendra chez Ulule.

A Lire également