GoPro licencie, abandonne le marché des drones

Karma

A l’occasion de ses résultats trimestriels, GoPro annonce un plan social de grande ampleur : de 1254 employés fin septembre 2017, le groupe va passer à moins de 1000 postes dans le monde. Au passage, entre 23 et 33 millions de dollars seront dépensés, principalement en indemnités de licenciement.
Cette réduction de voilure est destinée à limiter les frais de fonctionnement du groupe, qui a décidément du mal à gérer un environnement concurrentiel et un marché des drones moins fructueux que prévu.

Concernant les drones, d’ailleurs, GoPro jette tout simplement l’éponge. Sa marque Karma n’avait pas su se créer une place aux côtés des poids lourds tels que DJI. GoPro évoque explicitement un marché très compétitif, ce qui réduit ses marges ; l’entreprise pointe aussi du doigt un « environnement règlementaire hostile » en Europe et aux USA qui selon GoPro va réduire le marché dans son ensemble.
Marché en baisse, concurrence forte : le groupe considère que le secteur est « intenable » et préfère abandonner, après avoir écoulé ses stocks actuels de drones Karma. Le support sera toutefois assuré.

Enfin, le communiqué précisé que Nicholas Woodman, CEO et fondateur de GoPro, verra sa rémunération de base passer à 1 dollar symbolique pour l’année à venir. Son objectif pour 2018 : retrouver la rentabilité et la croissance dès le second semestre.

A Lire également