VFX Assemble : après l’échec de la campagne de syndicalisation, le bilan et l’avenir

VFX Assemble

Début octobre, nous avions évoqué la campagne VFX Assemble : une initiative destinée à convaincre au moins la moitié des employés des quatre « grands studios » de Londres (Double Negative, Framestore, ILM et MPC) de se syndiquer, de façon à disposer d’une majorité. La campagne proposait de s’inscrire sans avoir à lancer effectivement l’adhésion tant que 50% des artistes ne feraient pas de même.

La date limite de la campagne avait été fixée au 10 novembre. Mais malgré les actions devant les studios et les relais médiatiques, VFX Assemble n’est pas parvenue à atteindre le seuil espéré.

Un article fait le bilan de cette campagne. L’équipe préfère voir les aspects positifs : la branche VFX du syndicat BECTU serait devenue « le syndicat VFX le plus grand et actif du monde » (sans que la notion d’activité soit précisée).

L’article invite les personnes qui ont été sensibilisées par la campagne à adhérer au syndicat. Les objectifs restent les mêmes : lutter contre les heures supplémentaires impayées qui plombent le revenu horaire (et en particulier celui des juniors), contre le sexisme encore très présent dans le secteur (y compris sur le plan de l’égalité salariale), pour que les artistes soient tous crédités dans les génériques, ou encore contre les pratiques de blacklistage.
L’équipe ne s’avoue donc pas vaincue : elle persiste à penser que sa stratégie était bonne, et a lancé une enquête anonyme pour améliorer ses futures actions.

A Lire également