Coffee Lake : les premiers tests disponibles, pénurie en pratique (MAJ)

Coffee Lake

Mise à jour du 6 octobre : la pénurie se confirme en pratique, avec plusieurs gros sites marchands sans le moindre 8700K à vendre, ou disposant au mieux d’un stock réduit. Intel a confié à nos confrères de NextINpact que la situation allait s’améliorer d’ici la fin du trimestre.
Autre point notable : une baisse temporaire des prix est mise en place chez AMD, avec 10 à 50€ de rabais sur les processeurs Ryzen selon la référence. On peut espérer une poursuite de cette guerre des prix lorsqu’Intel approvisionnera enfin correctement ses revendeurs.
Publication initiale le 5 octobre 2017.

Les nouveaux processeurs grand public Intel sont officiellement disponibles demain, et les premiers tests commencent à tomber. En voici une sélection :

Hardware.fr a testé les Core i7 8700K, Core i5 8600K, Core i5 8400 et Core i3 8350K ;
CowCotland a aussi publié ses tests, autour du Core i7 8700K uniquement ;
AnandTech propose de premiers éléments sur le Core i7 8700K et le Core i5 8400.

Rappelons que l’avancée principale de cette 8ème génération est le passage de 4 à 6 coeurs sur le segment i5 et i7, de 2 à 4 pour les i3. L’arrivée chez Intel de processeurs hexacores grand public signe la fin d’une stagnation de plus de 10 ans, comme le souligne notre confrère Hardware.fr.
Sur le reste, Coffee Lake est une déclinaison améliorée de Skylake, lui-même étant une amélioration de Kaby Lake : aucune révolution architecturale à l’horizon.

Très logiquement, ce sont les usages applicatifs qui gagnent le plus en vitesse, sous réserve que les développeurs aient optimisé les logiciels (ce qui est malheureusement loin d’être toujours le cas). Dans les jeux, l’avancée est généralement bien plus faible, principalement à cause de la question des fréquences. Sans compter que dans de nombreux cas, les CPU ne font pas de différence au-delà d’une certaine puissance, le GPU devenant le facteur prépondérant.

A noter enfin : les sources de Hardware.fr et NextINpact indiquent que ces processeurs risquent en pratique d’être très rapidement en rupture de stock, une situation qui pourrait ne pas s’améliorer avant la fin de l’année.
Cette indisponibilité pourrait faire du lancement officiel un « paper launch », autrement dit un simple effet d’annonce de façon à occuper le terrain de la communication (ici, face à AMD et ses Ryzen). Un moyen sans doute d’inciter les clients potentiels à patienter en attendant le véritable lancement de masse.

A Lire également