Jellyfish Pictures ouvre un studio VFX « virtuel » : pas de hardware sur place

Jellyfish
Ci-dessus et ci-dessous : Jellyfish Oval, à Londres – Photos : Jellyfish

Le studio d’effets visuels, animation et motion graphics Jellyfish Pictures dispose d’une capacité de 170 artistes répartis entre trois sites de Londres : Jellyfish Central London, Jellyfish Brixton et Jellyfish Oval, ouvert fin 2016.

C’est ce dernier studio qui nous intéresse aujourd’hui : Jellyfish Pictures annonce qu’à l’aide de différents partenaires techniques, cette branche est désormais « virtuelle ». Pour être plus clair : tout le matériel est déporté sur le site de Brixton, et les employés de Jellyfish Oval ont en face d’eux des écrans sans station de travail ni serveur sur place.
Une liaison 10 Gigabits dédiée a été mise en place entre les bureaux, de même qu’un système de cache spécifique. Résultat, un système virtualisé qui, selon Jellyfish, permet de travailler dans des conditions classiques, sans problème de performance ou lag, comme si les outils tournaient localement. Pour les artistes, l’absence de serveur élimine également le problème du bruit.

L’intérêt pour Jellyfish est évidemment de contrecarrer la dispersion de ses troupes et de disposer de plus de flexibilité. Le lien direct permet par ailleurs de transférer des masses de données conséquentes sans délai lourd imposé par une connexion classique -ou par les bouchons londoniens en cas de transfert physique-.
Enfin, Jellyfish explique que cette manoeuvre est aussi un investissement pour l’avenir : le système de virtualisation permet d’envisager une croissance par l’ouverture simplifiée de nouvelles antennes, plutôt que par un déménagement complet de l’équipe dans un espace plus grand.

Jellyfish

A Lire également