Foundry présente Elara : l’infrastructure complète de votre studio, dans le cloud

Elara

Foundry a profité du NAB 2017 pour présenter un aperçu d’un de ses projets les plus ambitieux : Elara. De quoi s’agit-il ? D’un service dans le cloud pour la post-production qui centralise infrastructure, pipeline et outils créatifs.

Autrement dit, Elara propose l’écosystème complet d’un studio via un simple navigateur web, avec applications Foundry mais également outils tiers (Houdini, V-Ray, Blender, Realflow sont notamment cités), service de rendu dans le cloud, stockage, etc. De quoi mettre en place un studio rapidement et en quelques clics, le tout avec un investissement initial bien plus réduit qu’avec une infrastructure classique.

L’éditeur a détaillé sa vision en plusieurs présentations, désormais accessibles ci-dessous. L’outil ne dépend pas d’une solution de cloud précise, et devrait donc apporter une grande flexibilité à ce niveau. Il en ira de même pour l’échelle d’utilisation : Elara n’est pas pensé uniquement pour les grosses entités, et Foundry évoque explicitement les freelances et petits studios.
Autre point d’importance : Elara n’est pas un système « tout ou rien », il sera donc possible de le combiner avec des infrastructures déjà en place. Indispensable pour les studios qui voudraient juste une solution permettant de grossir le temps d’une production, mettre en place une transition douce ou utiliser des outils qui ne seront pas disponibles dans Elara. On suppose en effet que certains gros éditeurs ne souhaiteront pas forcément collaborer avec Foundry, au moins dans un premier temps.

En projet depuis 3 ans, Elara dispose déjà de sa propre page mais est encore en développement : il faudra patienter encore quelques mois avant le lancement.

D’ici là, n’hésitez pas à nous indiquer en commentaire ce que vous pensez de ce type d’approche, qui apporte une flexibilité très importante et permet d’envisager des modes de fonctionnement atypiques : des studios qui se mettraient en place le temps d’un projet avant de disparaître et de se reformer plus tard, ou la possibilité d’intégrer des freelances situés aux quatre coins du globe.

A Lire également