Accueil » MAJ – Panam Anim 2011 : 1ère édition d'un nouveau festival parisien

MAJ – Panam Anim 2011 : 1ère édition d'un nouveau festival parisien

Temps de lecture : 3 minutes

Mise à jour du 20 octobre : ajout du palmarès, d’une mini-interview de Pascal Chinarro et de l’intro du festival, en fin d’article.
Publication initiale le 12 octobre.

Avis aux amateurs de festivals et courts étudiants, la première édition de Panam Anim aura lieu ce samedi dans le 8ème arrondissement de Paris.

Lancé en particulier par Pascal Chinarro (qui fait partie du studio parisien Delapost), le festival a pour but de présenter et récompenser les jeunes talents français, et se focalise donc sur les écoles d’infographie et d’animation de l’hexagone.

Pour sa première édition, le festival a convié l’Ecole Georges Mélies, Les Gobelins, l’Ecole Supérieure des Métiers Artistiques (Montpellier et Toulouse) et Supinfocom. Un nombre limité, mais qui est destiné à croître lors des futures éditions.
Du côté du jury qui décernera les prix, plusieurs professionnels du secteur (réalisateurs, producteurs, créatifs) sont présents.

Trois séances de projection d’une heure sont prévues ce samedi, dans l’après-midi (12h, 14h, 16h). Les places sont limitées (90 par séance), les réservations sont donc conseillées même si l’entrée est gratuite.

Pour tous les détails, la liste des films retenus et l’e-mail de réservation : le site de l’évènement.

Panam Anim

Voici le podium final :
1er Prix – Jack et Chuck, par Alexandre Chaudret, Thomas Crépin, maureen kressman (Supinfocom)
2ème prix – Swing of Change, par Harmony Bouchard, Raphaël Cenzi, Andy Le Cocq, Joakim Riedinger (ESMA)
3ème Prix (ex aequo) – Little Tombstone, de Frédéric Azais, Théo Di Malta, Benjamin Leymonerie, Adrien Quillet (ESMA)
et Red, d’Amaury Brunet, Victoria Bruneel, Alexandre Carleux, Ning Zhang (Supinfocom).

Prix spécial : De Riz ou d’Arménie, par Samy Barras, Romain Blondelle, Hélène Marchal, Céline Seillé (Supinfocom).

Ces courts font actuellement le tour des festivals et ne sont donc pas encore disponibles, mais vous les retrouverez très vite sur 3DVF, dès qu’il sera possible de les diffuser.

Nous avons profité de l’évènement pour poser quelques questions à Pascal Chinarro, qui a porté le projet de festival.

– Parlez-nous de la démarche derrière la création de ce festival
J’ai l’immense privilège de faire parti du jury chaque année dans quelques écoles d’animation lors de la présentation de films de fin d’étude, étant un passionné d’image en général j’ai tout naturellement eu l’idée de réunir ces jeunes talents provenant de plusieurs écoles et de faire découvrir leurs oeuvres à un public aussi large que possible dans un lieu mythique de cinéma qu’est le Club 13.
Que tous ces talents aient comme jury des gens du cinéma pas uniquement de l’animation.. J’ai tenu à ce que les films soient vus par des professionnels du cinéma, bien qu’il y avait Frank Petzold aussi qui a été à l’origine du studio Tipett studio aux USA..

– Aucune allusion n’est faite, que ce soit dans la brochure ou sur le site, aux entreprises ayant financé cette édition (et donc, en particulier, rien sur Delapost) : expliquez-nous les raisons de cette mise en retrait…
Nous avons tenu à mettre le travail des étudiants en valeur, donc aucune promotion, c’est Delapost Paris qui tout a payé, mais volontairement il n’y avait aucun logo, c’était un festival tout simplement dédié à l’image et à la créativité, on va dire que ça aura été du mécénat pour nos chers amis étudiants!!…

– Pour finir, indiquez-nous le bilan que vous avez tiré de cette première édition.
Le bilan à mon sens est particulièrement positif, on a eu des films exceptionnels, un jury magnifique, les invités du festival nous ont tari d’éloges, le verre de l’amitié n’avait pas que le nom de l’amitié mais la saveur aussi…

A Lire également