Mopa : les élus suivent la situation

Mopa

La crise se poursuit à l’école Mopa d’Arles, suite au licenciement du directeur Julien Deparis par le Cipen/CCI du Pays d’Arles, qui gèrent l’école. La pétition qui dénonce cette décision (évoquée dans notre second article sur l’affaire) a dépassé les 1500 signatures.
Le journal La Provence, de son côté, indique dans un article publié la semaine passée que les élus suivent l’avancée de la situation.

Christophe Vial de La Provence cite notamment David Grzyb, conseiller municipal, qui met en avant que « L’école a gravi les échelons petit à petit, mais elle peut très vite redescendre de l’échelle« . Il s’interroge également sur l’intérêt du transfert de Mopa sur le futur campus Cipen.
Le journal cite différents autres responsables locaux, dont le maire Hervé Schiavetti pour qui « la ville d’Arles est directement bénéficiaire du rayonnement de Mopa » et qui avance une volonté de « vigilance ». Toujours selon La Provence, la mairie souhaite jouer un rôle de facilitation et médiation.

La situation de l’école semble donc inquiéter les élus locaux, bien conscients de l’apport que représente Mopa pour la ville, son attractivité et son rayonnement.
La mairie ne peut (et ne propose) évidemment pas de se poser en juge dans cette affaire, d’autant que la municipalité n’a pas le pouvoir d’agir directement sur l’école. En revanche, on imagine qu’une temporisation par son intermédiaire pourrait, peut-être, faciliter la sortie de la crise actuelle, quelle qu’en soit l’issue.

A Lire également