Etats généraux de la bande dessinée : 36% des auteurs sous le seuil de pauvreté

Etats Généraux

A lire sur le site de Libération, un compte-rendu de la conférence des États Généraux de la Bande Dessinée, association lancée en 2014 dont le but est d’établir un état du secteur, de recueillir les doléances des acteurs du secteur et de proposer des réformes.
Le constat est pour le moins amer : les créateurs peines à survivre, avec 53% des professionnels sous le SMIC annuel brut, 36% sous le seuil de pauvreté. Une situation intenable liée à différents facteurs : la production très importante de bandes dessinées et la forte concurrence associée, mais aussi le pouvoir important des éditeurs.

Le site des États Généraux de la Bande Dessiné contient en outre de nombreuses informations :

– les résultats de L’Enquête Auteurs, dont est issu de tableau visible plus haut, dresse un état des lieux sur les créateurs de BD francophones. En 44 pages, l’association dresse un portrait instructif de la situation.
Cette enquête quantitative sera complétée dans quelques mois par une enquête qualitative, qui sera elle aussi disponible sur le site de l’association.

– Un Cahier de doléances des autrices, rédigé par le Collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme, met en avant la situation particulière des femmes dans le secteur.

– Enfin, les Etats Généraux ont annoncé avoir signé une convention de partenariat pour trois ans avec la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image d’Angoulême. Les deux organismes vont collaborer autour d’un programme d’études et analyses du secteur, séminaires, colloques, tables-rondes. Des évènements qui auront lieu, entre autres, à Angoulême.

A Lire également