Oculus VR accusé de vol de technologie : Mark Zuckerberg témoigne aujourd’hui

Zuckerberg
Mark Zuckerberg équipé d’un casque Oculus Rift – crédit : Oculus VR

Depuis 2014, la société ZeniMax (société mère du studio ID Software) accuse Oculus VR de lui avoir volé des technologies de réalité virtuelle.
Au coeur de l’affaire : John Carmack. Le vétéran du secteur du jeu vidéo, cofondateur d’ID Software, aurait selon ZeniMax emporté des données confidentielles lors de son embauche par Oculus VR. Ce qui violerait clairement son contrat de confidentialité.
Toujours selon ZeniMax, d’autres employés d’ID Software recrutés par Oculus VR seraient aussi impliqués. Enfin, l’entreprise avance que Facebook était forcément au courant de ces transferts d’informations.

Début janvier, le procès lié à cette plainte s’est enfin ouvert. Aujourd’hui, un témoin de choix sera présent face à la justice : Mark Zuckerberg, CEO de Facebook. Il devra donc revenir sous serment sur toute cette affaire.

ZeniMax réclame une somme colossale : pas moins de 2 milliards de dollars, soit le montant du rachat d’Oculus VR par Facebook.
Tout l’enjeu du procès sera donc d’établir si des données ont été illégalement transmises à Oculus VR, et si tel est le cas, le montant des dommages. Bien évidemment, il est possible que Facebook et Oculus VR décident de signer un accord avec ZeniMax qui mettrait fin aux poursuites en échange d’une compensation.

Le procès devrait encore durer trois semaines environ.

A Lire également