Oscars scientifiques et techniques : les vainqueurs 2017

Oscars

L’Academy of Motion Picture Arts and Sciences a dévoilé les vainqueurs des Oscars scientifiques et techniques 2017.
Rappelons le principe de ce prix : il ne s’agit pas de récompenser les innovations de l’année écoulée, mais au contraire les avancées qui ont fait leurs preuves. A noter également : la remise des prix se fera le 11 février lors d’une cérémonie spécifique, et non le 26 février lors de la soirée des Oscars.

Voici donc les vainqueurs :

TECHNICAL ACHIEVEMENT AWARDS
(prix techniques, récompensés par un certificat)


– Thomson Grass Valley, pour la conception et l’ingénierie du système de caméra numérique Viper FilmStream.
Ce système a rendu possible l’encodage logarithmique frame par frame, avec à la clé des données non compressées pouvant être importées dans des workflows numériques déjà existants.

– Larry Gritz pour la conception, l’implémentation et la diffusion de l’Open Shading Language (OSL).
A la fois architecture et langage, OSL se destine au shading et texturing programmable, et est devenu un standard dans l’industrie.

– Carl Ludwig, Eugene Troubetzkoy et Maurice van Swaaij pour le développement de CGI Studio, moteur de rendu de Blue Sky Studios.
Ce moteur, avec ses techniques innovantes de raytracing et d’échantillonnage adaptatif, couplé avec un contrôle artistique simplifié, a prouvé la faisabilité de l’utilisation du rendu en raytracing pour les longs-métrages animés.

– Brian Whited pour la conception et le développement du système de dessin Meander chez les studios d’animation Disney.
Meander, avec sa méthode de rendu de courbes utilisé notamment sur le court-métrage Paperman, permet de « capturer fidèlement l’intention de l’artiste ».

– Mark Rappaport, Scott Oshita, Jeff Cruts et Todd Minobe, qui tous ont participé à la mise au point du système de cheval animatronique de Creature Effects. Ce dernier a permis d’améliorer la sécurité des acteurs tout en permettant plus de réalisme.

– Glenn Sanders et Howard Stark pour la conception du système des micros Digital Wireless de Zaxcom.

–  David Thomas, Lawrence E. Fisher et David Bundy pour le système de micros sans fil Lectrosonics.

– Parag Havaldar pour le développement de la technologie de performance capture à partir d’expressions faciales chez Sony Pictures Imageworks.

– Nicholas Apostoloff et Geoff Wedig pour le développement de systèmes de performance capture à l’aide de rig, chez ImageMovers Digital et Digital Domain.

– Kiran Bhat, Michael Koperwas, Brian Cantwell et Paige Warner, là encore pour un système de percormance capture faciale, mais chez ILM.

SCIENTIFIC AND ENGINEERING AWARDS
(prix scientifiques et d’ingénierie, récompensés par une plaque)

– ARRI pour son système de caméra Alexa digital en Super 35.

– RED pour les caméras RED Epic et leur système de capteur full frame pouvant être mis à jour.

– Sony pour la caméra F65 CineAlta et son capteur haute résolution avec sortie 4K et dynamique élevée.

– Panavision et Sony pour la caméra Genesis, dont le design proche des caméras à pellicule a facilité la transition vers le numérique.

– Marcos Fajardo, Chris Kulla, Alan King, Thiago Ize et Clifford Stein pour le développement et l’amélioration du moteur Arnold, avec des technologies créées chez Sony Pictures Imageworks et Solid Angle.

– Vladimir Koylazov pour la conception de V-Ray.

– Luca Fascione, J.P. Lewis et Iain Matthews pour le système de performance capture et solving FACETS, chez Weta Digital.

– Steven Rosenbluth, Joshua Barratt, Robert Nolty et Archie Te pour le système de motion control Concept Overdrive.

Au final, cette édition 2017 récompense des domaines variés : de nombreux systèmes ayant facilité la transition vers le numérique, mais aussi des moteurs de rendus et technologies liées à la performance capture.

A Lire également