Vivendi poursuit son grignotage et possède plus du quart du capital d'Ubisoft

Ubisoft

Vivendi poursuit sa lente ascension au sein du capital d’Ubisoft : le groupe annonce avoir « franchi le seuil légal de détention de 25 % du capital d’Ubisoft le 7 décembre 2016 » ; il possède 25,15% du capital du géant du jeu vidéo, ce qui se traduit par près de 23% des droits de vote.
Au début du mois de novembre, Vivendi possédait 24,059% du capital d’Ubisoft. Comme par le passé, Vivendi n’exclut pas d’acquérir davantage d’actions, tout en affirmant qu’il « n’envisage pas de déposer une offre publique sur Ubisoft, ni d’en acquérir le contrôle« .

Bien evidemment, cette promesse n’engage que ceux qui y croient. Rappelons qu’au-delà du seuil de 30% du capital, Vivendi sera légalement obligé de lancer une OPA (offre publique d’achat). Par ailleurs, le fait de détenir des actions depuis plus de deux ans double les droits de vote associés. Conséquence, le pouvoir de Vivendi augmentera mécaniquement à l’automne 2017. A la clé, peut-être, le moyen d’influencer en profondeur les décisions du groupe.

Sans surprise, Ubisoft n’apprécie pas cette annonce. Auprès de Reuters, le groupe assène qu’elle est « une nouvelle indication, s’il était besoin, que Vivendi et Vincent Bolloré poursuivent dans leur approche destructrice de valeur, visant à une prise de contrôle rampante de sociétés telles qu’Ubisoft« .
Ubisoft affirme également que sa stratégie reste de « proposer les meilleures expériences à nos joueurs et fans » et de « [créer de la] valeur à long terme pour l’ensemble de nos actionnaires« .

Autant dire qu’entre Vincent Bolloré et les frères Guillemot, la guerre se poursuit.

A Lire également