Fin de l'aventure pour Le FabShop, qui ferme ses portes

FabShop

Spécialiste de l’impression 3D, le FabShop ferme définitivement ses portes. Le groupe était en redressement judiciaire depuis septembre dernier, et n’a pas su rebondir.

Pourtant, l’entreprise était un pionnier du secteur en France, une des premières sociétés à s’être lancée dans la vente de matériel. Le FabShop proposait aussi des formations, avait lancé à Paris un FabClub (atelier de fabrication numérique avec des machines mises à disposition).

Bertier Luyt, dirigeant du groupe, a expliqué sur Medium et à Ouest France les raisons de cet échec. L’entreprise revendait en particulier les imprimantes MakerBot : or, les produits lancés en 2014 ont fortement déçu, et les ventes se sont effondrées. Si MarkerBot a survécu à son hémorragie financière (400 millions de dollars) puisqu’adossé au géant Stratasys, ce ne fut pas le cas du FabShop. La chute des ventes eut pour conséquence des pertes de 800 000 euros en 2014, un trou que la société n’a pas su combler par la suite. Pire : face à la situation, les investissements ont fortement baissé, et FabShop n’a pas pu trouver les liquidités indispensables pour trouver un autre fournisseur… Ou mettre en place un plan de licenciement.

La société a donc été contrainte au redressement judiciaire et, désormais, à la liquidation. Les 13 salariés sont licenciés.

En revanche, Bertier Luyt précise que la Maker Faire, évènement que le FabShop avait contribuer à mettre en place en France, devrait se poursuivre.

A Lire également