Accueil » Vente de DreamWorks Animation : Katzenberg visé par une class-action

Vente de DreamWorks Animation : Katzenberg visé par une class-action

Temps de lecture : < 1 minute

del Toro
Jeffrey Katzenberg, au centre, début juin au Festival d’Annecy

Le fonds de pension Ann Arbor City Employees Retirement System a initié une class-action à l’encontre de Jeffrey Katzenberg, CEO de DreamWorks Animation, dans le cadre de la vente du studio à Comcast pour la somme de 3,8 milliards de dollars.

L’objet de la plainte : selon l’accord passé avec Comcast, Katzenberg va superviser la nouvelle entité DreamWorks New Media (une joint venture qui gèrera notamment AwesomenessTV et DWA Nova). Après deux ans de supervision, il devrait conserver un rôle de consultant. Le contrat prévoit aussi pour Katzenberg 7% des profits de DreamWorks New Media, « à perpétuité ».

C’est ce dernier point qui est au coeur du problème : pour les plaignants, ce contrat est généreux, trop généreux. Selon la plainte, sans ce contrat juteux, Jeffrey Katzenberg aurait poursuivi les négociations et obtenu un meilleur prix pour la vente du studio. Les actionnaires , dont Ann Arbor, auraient donc reçu une somme plus importante pour leurs parts du studio.
Rappelons également que le poids des actions de Jeffrey Katzenberg fait qu’il dispose d’environ 60% des votes lorsqu’il s’agit de décider des choix stratégiques, ce qui empêche le reste des actionnaires de s’opposer à la décision qu’il a prise pour la vente.

Les plaignants réclament donc une compensation, estimant que Jeffrey Katzenberg a failli a sa mission de bon gestionnaire. Pour le moment, DreamWorks Animation et Jeffrey Katzenberg n’ont pas réagi officiellement.

A Lire également