Accueil » Pacte anti-concurrence : après Blue Sky, Sony cherche un accord à l'amiable

Pacte anti-concurrence : après Blue Sky, Sony cherche un accord à l'amiable

Sony Pictures Animation

Début avril, nous vous informions que les studios Blue Sky cherchaient un règlement à l’amiable dans l’affaire du pacte anti-concurrence qui a secoué Hollywood.

Pour rappel, il y a un peu plus d’un an et demi, un ancien artiste de DreamWorks Animation (Robert Nitsch Jr.) lançait une class action contre Pixar, Disney, Sony, DreamWorks Animation, LucasFilm et d’autres sociétés. Il avait rapidement été rejoint par d’autres artistes, David Wentworth et Georgia Cano, et ils avaient fusionné leurs plaintes.
A la source de l’affaire, le soupçon d’une collusion entre les studios, qui auraient passé un pacte anti-concurrence illégal pour maintenir les salaires des artistes à un niveau artificiellement bas. Le but de la class-action est donc, pour les artistes, d’obtenir une compensation pour ce manque à gagner.

Attaqué, Sony opte finalement pour la même stratégie que les studios Blue Sky, nous indique Deadline. Le groupe est prêt à débourser 13 millions de dollars afin de mettre fin aux poursuites.
Comme pour Blue Sky, cet accord devra être validé par la justice ; l’audience pourrait avoir lieu le 16 juin, en même temps que l’examen de l’accord signé avec les studios Blue Sky.

Après cette seconde annonce, il ne serait pas étonnant de voir d’autres studios visés par la plainte jeter aux aussi l’éponge et opter pour le même type d’accord.

A Lire également