Accueil » Clotoo : imprimantes 3D et réseau d'impression mutualisé

Clotoo : imprimantes 3D et réseau d'impression mutualisé

Temps de lecture : 2 minutes

Clotoo
Julie Joukoff, Xavier Cuaz Perolin, Romain Cloitre et Rémy Oliel

Jeune start-up française, Clotoo vient d’annoncer un positionnement atypique sur le marché de l’impression 3D.

L’entreprise va proposer sa propre imprimante 3D, la Clotoo-L, une imprimante 3D à filament.
Jusqu’ici, rien de révolutionnaire ; en revanche, c’est l’utilisation de la machine qui différencie le système. En effet, l’objectif est de créer un réseau mutualisé : une entreprise (les TPE/PME sont les principaux clients visés) qui aura un besoin ponctuel important (par exemple, l’impression d’une pré-série de quelques dizaines ou centaines de pièces) pourra dispatcher ses impressions sur l’ensemble du réseau de clients Clotoo. Ceux-ci n’auront qu’à poster les impressions : les étiquettes de publipostages seront générées automatiquement lors de l’impression.
Il faudra évidemment payer les personnes dont on utilisera les machines, ce qui fait que des utilisateurs qui utilisent peu leurs propres imprimantes pourront les rentabiliser en imprimant pour d’autres. Clotoo, de son côté, prélèvera une commission de 10%.

Pour mettre en place le réseau, Clotoo s’appuiera sur des entreprises partenaires et de designers. L’objectif étant évidemment d’atteindre une taille suffisante pour que le système mutualisé soit rapide et efficace.

L’idée d’un réseau mutualisé d’impression n’est pas nouvelle : certains sites comme 3D Hubs s’étaient déjà lancés sur ce créneau. Là où Clotoo innove, c’est dans l’approche d’un réseau s’appuyant sur une imprimante unique, donc des résultats plus calibrés, mais aussi grâce à l’automatisation du processus. Clotoo met aussi en avant la sécurisation des modèles 3D.

Notez également qu’une boutique sera mise en place, avec la possibilité d’acquérir des objets créés par des designers et imprimés en série limitée.

Pour en savoir plus, on pourra consulter une interview de Clotoo chez Primante3D. Le cofondateur Rémy Oliel évoque une rentabilisation de la machine en trois ans pour les utilisateurs, si une impression est faite chaque jour (hors week-end) pour un membre du réseau. Il y donne également quelques tarifs.

Le lancement effectif des machines, déjà disponibles en prévente, se fera d’ici la fin de l’année.

Clotoo from Clotoo on Vimeo.

A Lire également