Accueil » Réalité virtuelle : nouveau président et nouveau cap pour l'AFRV

Réalité virtuelle : nouveau président et nouveau cap pour l'AFRV

AFRV

A l’occasion des Journées de l’AFRV (Association française de Réalité Virtuelle, Augmentée, Mixte et d’Interaction 3D) et d’it3D, qui se tenaient fin octobre à Bordeaux, l’AFRV a élu un nouveau président, et fixé une nouvelle orientation pour son avenir.

Le nouveau président sera Matthieu Lépine, community manager de la société Immersion. Un choix qui peut surprendre, puisque l’association avait toujours été dirigée par des personnes issues du secteur académique (enseignement, recherche).

Matthieu LépineMatthieu Lépine

L’AFRV, qui fête ses 10 ans cette année, explique ce choix par une volonté d’ouverture « auprès du plus grand nombre ». Une approche finalement très logique, alors que la réalité virtuelle semble enfin destinée à entrer pour de bon dans les foyers et les entreprises.

Matthieu Lépine explique sa vision de la réalité virtuelle et augmentée :

« Les prémices de la Réalité Virtuelle et Augmentée datent de plus de 30 ans. Des travaux de recherche ont validé de nombreux concepts et les usages industriels sont éprouvés. Grâce aux nouveaux casques de réalité virtuelle notamment, ces technologies se sont considérablement démocratisées et le nombre des utilisateurs croît de manière exponentielle. C’est donc une période excitante, mais nous croyons que cet engouement peut générer des frustrations et des échecs, si on ne tient pas compte du passé. Notre rôle est donc de contribuer à cette effervescence en garantissant une réelle expertise et en faisant bénéficier ces communautés naissantes de toute l’expertise de nos membres. »

L’AFRV annonce donc son intention d’accompagner le mouvement actuel et de se structurer pour devenir « un acteur incontournable » sur ces sujets. Elle précise disposer de près de 400 adhérents, un chiffre qu’elle aimerait voir grimper au fil des ans. Rappelons également que l’association compte certains grands groupes industriels, comme Airbus, Dassult Systèmes, la DCNS, aux côtés des instituts de recherche (Inria, CNRS, CEA).

Pour plus de détails : le site de l’association.

A Lire également