Accueil » MARI 3 : les nouveautés

MARI 3 : les nouveautés

Temps de lecture : 2 minutes

MARI

The Foundry dévoile les nouveautés de MARI 3, son logiciel de peinture 3D :

– Rendu MODO : il est possible d’accéder au moteur de rendu de MODO directement depuis MARI pour vérifier le résultat de son travail. L’utilisateur peut aussi baker les textures depuis MARI. Les presets de baking peuvent être créés dans MODO.

– support OpenSubdiv : de quoi supporter les meshes en subdivision de surface directement.

– Amélioration de la gestion colorimétrique : en plus du support d’OpenColorIO, MARI 3 propose de nouveaux workflows de gestion de la couleur. Les paramètres d’espace colorimétrique sont accessibles à la fois sur les images et sur les canaux individuels d’images.

– Le node graph est accessible pour créer et éditer canaux/calques plus efficacement. En plus de l’approche classique du travail sur les calques/canaux, on pourra travailler directement avec les nodes.

– Possibilité de créer des groupes personnalisés de nodes qui apparaîtront comme une entité unique. La fonction se rapproche des Gizmo de NUKE. Ces groupes de nodes peuvent évidemment être exportés pour d’autres projets ou partagés entre artistes.

– Shaders Arnold, V-Ray, Unreal et Redshift : de nouveaux shaders qui simuleront le résultat de moteurs de rendu et moteurs de jeux.

– Support des géométries FBX.

– Session scripts : ils permettent de créer une archive d’un projet qui pourra être combinée à d’autres archives, sans perte de donnée.
L’intérêt sera par exemple de créer des templates de projets, ou de partager/réutiliser des données utiles.

– Nouvelles APIs : quatre nouvelles APIs faciliteront l’intégration de MARI dans le pipeline de rendu d’un studio.

– Amélioration du système de Texture Transfer : pour rappel, ce système utilise des nuages de points pour transférer des textures entre deux modèles, sans se soucier de problèmes d’UV ou topologie.
Dans la version 3, ces données de nuages de points pourront servir à générer des height maps/normal maps entre un modèle high et low poly, appliquer du flou sans problème de frontière de patch, transférer des UVs qui se superposent.

– Entity Locators : les nouveaux Entity Locators permettent d’effectuer translations, rotations, mises à l’échelle de la géométrie plus simplement. Un manipulateur 3D améliore la précision visuelle.

– Safe mode : ce nouveau mode facilite la gestion des problèmes en isolant l’implication de l’utilisateur et les problèmes d’environnement durant le debug. L’idée est de faciliter le support client en améliorant l’identification des problèmes.

– Accès étendu aux Selection Groups : les groupes de sélection sont accessibles via l’API Python pour les développeurs et TD. De quoi permettre de manipuler des portions d’une géométrie via scripting. Les artistes, eux, pourront accéder à ces groupes directement en cliquant sur le modèle dans le viewer.

La sortie effective de MARI 3 se fera d’ici la fin du troisième trimestre.

A Lire également