Accueil » Annecy 2015 : Cartographie de l'animation en Europe

Annecy 2015 : Cartographie de l'animation en Europe

Temps de lecture : 2 minutes

Observatoire Européen de l'Audiovisuel

L’Observatoire Européen de l’Audiovisuel a profité du MIFA 2015 pour dévoiler les premiers résultats d’une enquête sur le secteur de l’animation en Europe, intitulée Focus On Animation.

Cet observatoire est un service public, affilié à l’Union Européenne. L’enquête a d’ailleurs été commandée et financée par la Commission Européenne dans le cadre de son programme MEDIA. L’objectif, fournir à l’industrie des informations qui l’aideront à se développer.

Voici donc les principaux résultats préliminaires de cette étude :

– 14,7% des entrées de cinéma en 2014 concernaient l’animation.

L’animation a su générer 179,8 millions d’entrées entre 2010 et 2014. Les plus gros marchés sont la Russie, la Grande-Bretagne et la France.

Animation
Répartition des marchés européens : nombre d’entrées comptabilisées pour les films d’animation. Moyenne sur la période 2010 à 2014.

– Sur l’ensemble des entrées de cinéma pour des films d’animation, 20% vont aux productions européennes.
Ce chiffre, calculé pour 2014, est à mettre en perspective avec le reste du secteur : d’une manière générale, les films européens ont 33,3% de parts de marché.
A noter également, les 20 plus gros films d’animation européens sur la période 2010-2014 concentrent 84% des entrées de l’animation européenne.

– En moyenne 50 films d’animation européens ont été produits chaque année sur la période 2010-2014.
Soit un total de 250 films d’animation produits et sortis sur cette période. Ils ont représenté 3% du volume de production seulement.

Les plus gros producteurs : la France suivie de l’Espagne et de la Grande Bretagne. A eux seuls, ils représentent pas moins de 40% de la production d’animation européenne.

Production
Classement effectué selon le nombre de productions locales (100% nationales ou pays majoritaires dans une co-prodution)

Le rapport Focus On Animation peut être téléchargé sur le site de la Commission Européenne. Comme indiqué plus haut, il n’est qu’une première étape : l’Observatoire va également s’intéresser aux secteurs de la télévision et de la vidéo à la demande. Ces données seront étudiées “dans les mois à venir”, précise le communiqué de l’Observatoire.

Un premier aperçu du secteur TV a d’ailleurs été créé, avec des statistiques sur l’origine des contenus. L’observatoire précise que les chaînes européennes destinées aux enfants diffusent généralement plus de contenu européen que les chaînes diffusées en Europe également mais affiliées à des groupes américains.

TV

Pour plus d’informations :
– le rapport Focus On Animation peut être téléchargé sur le site de la Commission Européenne ;
– le site de l’Observatoire, disponible en français.

A Lire également