Annecy 2015 : Women In Animation dévoile sa stratégie

Nous vous l’avions annoncé : l’association Women In Animation (WIA) participait à plusieurs évènements au Festival d’Annecy 2015. Nous assisté à celui entièrement consacré à l’organisation, le mercredi 17 juin.

La présentation s’articulait ainsi : un état des lieux avec les problèmes actuels, les raisons pour lesquelles il faut les régler, les actions menées par WIA en ce sens et un bilan actuel du mouvement. Une série de questions-réponses a servi de conclusion.

Etaient présentes : Bonnie Arnold (DreamWorks Animation), Margie Cohn (DreamWorks Animation), Lenora Hume (TeamTO), Julia Pistor (Mattel), Adina Pitt (Cartoon Network / Boomerang) et Jinko Gotoh (Productrice exécutive du Petit Prince). Marge Dean (directrice de production pour Playground Productions, Mattel) et Kristy Scanlan (vice-présidente développement économique, animation et jeux, Technicolor), coprésidentes de Women In Animation, étaient également sur place.

Dans le public, une soixantaine de personnes. Une grande majorité de femmes, mais également quelques hommes.

Marge Dean Kristy SCANLAN
Marge Dean (Coprésidente de Women in Animation, directrice de production pour Playground Productions, Mattel)
Et Kristy Scanlan (Coprésidente de Women in Animation, vice-présidente développement économique, animation et jeux, Technicolor)

Etat des lieux

Les femmes n’ont pas toujours été les bienvenues dans le milieu de l’animation, comme en témoigne par exemple la fameuse lettre de rejet des studios Disney qui expliquait en 1938 à une candidate que les femmes n’étaient pas admises pour les postes créatifs.

Disny

Toutefois, la situation a évolué par la suite. Ces dernières années, on assiste même à un phémonène de grande ampleur : alors que les écoles accueillaient traditionnellement une majorité d’étudiants masculins, à partir de 2010 environ les étudiantes sont devenues majoritaires aux USA.

Comme nous l’évoquions récemment sur 3DVF, la proportion de jeunes femmes a encore augmenté par la suite. Women In Animation indique qu’environ 60% des effectifs actuels seraient féminins aux USA.

WIA
Graphique : Los Angeles Times, d’après des données fournies par les écoles.

Women In Animation

Pour autant, cette tendance ne se retrouve pas dans le monde du travail : en 10 ans, la proportion de femmes dans les emplois créatifs n’a que peu évolué. Les femmes composent environ 20% des postes à l’heure actuelle. Selon WIA, ce chiffre américain se retrouve aussi ailleurs, avec 18 à 21% de femmes quel que soit le pays (Canada, France, USA, etc).
S’il est difficile de savoir exactement où partent les étudiantes faute d’étude approfondie, il semble qu’au moins une partie se retrouve à des postes de gestion de production. D’autres changent sans doute de secteur.

Women In Animation

Rôles

Tracy Campbell Lenora HUME
Tracy Campbell (Disney Animation Studios senior manager studio training, chair of programming pour WIA)
Et Lenora Hume (Membre du comité consultatif de Women in Animation, responsable production et programmation pour Shut Up! Cartoons, représentante pour TeamTO à Los Angeles)

Pourquoi s’en préoccuper ?

Cette situation étant posée, Women In Animation avance qu’il est important de la faire évoluer, pour deux raisons :
– tout d’abord, parce que cela permettrait plus de diversité au sein des studios ;
– ensuite, parce que ces étudiantes représentent une force créative sous-utilisée, et donc une perte pour l’industrie et l’animation en général.

Jinko Gotoh Bonnie Arnold
Jinko Gotoh (Présidente de la section Soutien de Women in Animation, productrice exécutive, « Le Petit Prince »)
Et Bonnie Arnold (Membre du comité consultatif de Women in Animation, coprésidente animation de longs métrages, DreamWorks Animation)

Les actions de Women In Animation

Pour modifier la situation actuelle, Women In Animation propose un ensemble d’actions. Pas de mesures coercitives ici, mais plutôt des actions favorisant l’entrée de jeunes femmes artistes dans le monde du travail. L’objectif pour WIA : faire en sorte que 50% des créatifs soient des femmes en 2025.

Voici les initiatives en place ou en cours d’élaboration :

– possibilités de réseautage via WIA et ses évènements ;
– des programmes de mentoring, avec une personne (femme ou homme) déjà en place qui pourra conseiller une jeune artiste ;
– un volet d’éducation et sensibilisation, qui se traduira par exemple par les conférences proposées à Annecy ;
– WIA souhaite aussi conserver des traces du passé, et une archive dédiée a commencé à être mise en place. Il s’agit aussi de conserver les travaux et accomplissements des femmes en poste actuellement, de façon à ne pas oublier leurs contributions plus tard ;
– un programme de courts-métrages, qui pourrait être lancé à l’automne ;
– un volet « recherche » destiné entre autres à mesurer l’avancée des progrès accomplis et à encourager les studios.

WIA pourra aussi aider, au cas par cas, les femmes qui rencontreraient des situations de sexisme et discrimination.

L’organisation n’agit pas sur la question de la représentation des femmes dans les médias, mais souligne que d’autres organismes comme l’institut lancé par la comédienne Geena Davis se focalisent déjà sur cette problématique.

Adina Pitt Margie Cohn
Adina Pitt (Membre du com
ité consultatif de Women in Animation, vice-présidente acquisition de contenus et coproductions, Cartoon Network et Boomerang)
Et Margie Cohn (Membre du comité consultatif de Women in Animation, responsable des productions télévisées, DreamWorks Animation)

La situation actuelle de Women In Animation

Depuis sa profonde restructuration en 2013, Women In Animation attire de plus en plus de personnes, et compte désormais plus de 1000 membres.

Women In Animation
Evolution du nombre de membres depuis 2013 (attention, l’échelle n’est pas linéaire)

Historiquement centrée sur Los Angeles (75% des membres), l’organisation voit éclore des Chapitres locaux un peu partout dans le monde : aux USA, mais aussi au Canada et en Europe, dont un chapitre français à Paris. Une entité a même été créée en Inde. D’autres sont prévues.

Women In Animation

L’organisation risque donc de monter en puissance dans les années à venir. Il est même prévu de créer des chapitres spéciaux pour les étudiantes, qui ont des besoins spécifiques. D’ici là, étudiantes et étudiantes sont déjà les bienvenus.

On soulignera au passage que Women In Animation est évidemment ouverte aux hommes. Il y a d’ailleurs des membres masculins très impliqués, par exemple pour servir de mentors ou pour l’organisation : le chapitre indien a été lancé par deux hommes.

Enfin, si WIA est historiquement centrée sur l’animation, tous les métiers créatifs du secteur sont bienvenus : compositrices, doubleuses, etc.

Pour aller plus loin

Le chapitre français de Women In Animation ne dispose pas encore d’un site dédié, mais on pourra se reporter au site global de l’organisation.

Un compte Twitter et une page Facebook sont aussi en place.

A Lire également

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite