Accueil » HgCapital rachète The Foundry pour 312 millions de dollars

HgCapital rachète The Foundry pour 312 millions de dollars

Suite à de nombreuses rumeurs qui trainaient ces derniers mois, la nouvelle vient de tomber hier soir. Le fond de pension The Carlyle Group qui avait racheté The Foundry en mars 2011, vient de céder ses parts à la société HgCapital. Cette dernière rachète ainsi l’éditeur et sa gamme de logiciels pour la coquète sommes de 200 millions de livres (soit près de 312 millions de dollars ou 280 millions d’Euros).

> Lire le communiqué officiel

Il semblerait que cela soit une très bonne nouvelle pour l’éditeur. HgCapital bénéficie d’une excellente réputation et n’a pas pour habitude d’investir aveuglément pour revendre à un meilleur prix rapidement. Ce fond d’investissement est d’ailleurs très actif dans le monde des nouvelles technologies et plus particulièrement la conception de logiciels. Selon les premiers retours que nous avons eu de The Foundry, cette nouvelle ne change rien du côté des équipes de développement et du réseau de partenaires, et ne fait qu’accroitre la volonté générale de continuer à pousser vers le haut la qualité de leurs outils pour être toujours plus au service de l’industrie.

Pour rappel, The Foundry avait été fondé en 1996 et se concentrait à l’époque sur le développement de plugins orientés VFX jusqu’à se faire racheter en 2006 par Digital Domain qui avait alors pris en main le développement de Nuke pour ses besoins internes, jusqu’au précédent rachat par Carlyle  entre 2010 et 2011.

Dans tous les cas, pas d’inquiétudes à avoir du côté des utilisateurs, ce nouvel acquéreur devrait injecter de nouveaux moyens et permettre à la compagnie de se développer et d’acquérir de nouvelles technologies, qui seront tôt ou tard bénéfiques aux outils existants. A l’occasion du NAB en avril dernier, plusieurs présentations tournaient d’ailleurs autour de la réalité virtuelle, un secteur sur lequel les développeurs de Nuke avancent à grand pas.

Comme toujours, nous ne manquerons pas de vous tenir informé de la suite des évènements.

A Lire également