Accueil » Laval Virtual 2015 : Cyclopus, voir en relief avec une seule caméra

Laval Virtual 2015 : Cyclopus, voir en relief avec une seule caméra

Cyclopus

Durant l’édition 2015 de Laval Virtual, la start-up Cyclopus présentait sa technologie : un système de vision informatique permettant d’obtenir des informations de relief (depth maps) à l’aide d’une simple caméra classique.

Pourquoi une telle approche, alors que certains systèmes comme le Structure Sensor permettent déjà de scanner des objets, et laissent penser que les smartphones haut de gamme seront sans doute bientôt équipés d’office de tels capteurs ?
Tout simplement parce que ces systèmes restent onéreux, sont gourmands en énergie et prennent de la place. L’approche de Cyclopus, elle, ne repose sur aucun matériel spécifique. Elle fonctionne avec une simple webcam, ou un capteur photo de smartphone.

Le principe utilisé par la société : utiliser la profondeur de champ pour recréer une depth map, via un algorithme maison. La map pourra ensuite être utilisée pour de nombreux usages, comme la reconnaissance de gestes, la réalité augmentée, les systèmes de vision 3D, etc.
La « portée » du système, la zone dans laquelle le relief sera calculé, dépendra des réglages de la caméra.

Pour l’heure, la technologie n’est pas encore temps réel, mais un gros travail d’optimisation est en cours. La priorité de l’équipe de Cyclopus est de prouver les capacités de son approche, en particulier là où des capteurs de type Structure Sensor ou Kinect échouent : en extérieur et à longue distance, mais aussi en autonomie. L’approche passive (sans envoi de rayons infrarouges comme le fait une Kinect) n’est pas perturbée par le soleil, et consomme beaucoup moins d’énergie.

Econome en électricité, versatile, compacte puisque ne nécessitant aucun capteur autre qu’une caméra basique : la technologie de Cyclopus pourrait bien réussir à séduire les développeurs et constructeurs de smartphones, si elle tient ses promesses dans les mois à venir.

A Lire également