Uraniom

A l’occasion de Laval Virtual 2015, nous avons pu rencontrer l’équipe d’Uraniom, jeune start-up qui propose un service de création d’avatars à partir de scans 3D.

Leur objectif : profiter de l’émergence de systèmes de scan 3D low cost qui devraient arriver sur tablettes et smartphones dans les mois à venir, et inciter le grand public à scanner son visage, puis à s’en servir dans des jeux vidéo.

Concrètement, le système fonctionnerait de la façon suivante :
– un utilisateur scanne son visage à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette dotée d’un scanner ;

Uraniom

– le scan est envoyé à Uraniom, qui traite les données et les hébergera sur un compte utilisateur ;

Uraniom

– dans un jeu vidéo, l’utilisateur pourra accéder à son visage via un plugin avec système de login/mot de passe. Le plugin est fourni aux éditeurs par Uraniom. Inutile, donc, de se scanner pour chaque jeu : il suffira de récupérer ses données.

Uraniom

Evidemment, le système implique une participation des développeurs et éditeurs de jeux. Ils pourront par exemple se rémunérer en faisant payer le joueur par micro-transaction, un système déjà courant : c’est précisément pour cette raison qu’Uraniom a ciblé en priorité le secteur du jeu plutôt que, par exemple, celui de la mode (avatars pour les achats en ligne). Le modèle économique vient s’insérer naturellement dans l’existant, ce qui facilitera sa mise en place.

La start-up, elle, se financera en faisant payer l’éditeur en fonction du nombre de joueurs qui récupèreront leur avatar, et à partir d’un seuil minimal de joueurs (sous le seuil, le service devrait donc être gratuit).

Côté animations, il est bien entendu hors de question de mettre en pièces les mois de travail fournis par les artistes et développeurs. Uraniom récupèrera donc les rigs et informations nécessaires auprès du studio de développement pour renvoyer ensuite un avatar compatible avec le jeu. La personnalisation du corps sera possible : la variété et l’ampleur de la personnalisation (costumes, taille, corpulence…) sera variable selon les contraintes imposées par le jeu et l’éditeur.

Le système est actuellement testé en beta privée ; une beta publique devrait arriver cet été. Pour le moment, l’animation faciale n’est pas supportée, mais cette fonction est prévue à terme.

Pour en savoir plus : le site d’Uraniom.

A Lire également

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

This site uses XenWord.
X