Autodesk dévoile Maya 2016

Maya 2016

Autodesk dévoile les avancées de Maya 2016. Voici les principales nouveautés :

– Evaluation parallélisée des rigs : de quoi améliorer sensiblement la vitesse du playback et de la manipulation des personnages.
Le nouveau système multithreadé s’appuie à la fois sur les coeurs du processeur et sur le GPU. Les déformations sont calculées sur GPU, dans le Viewport 2.0.
A noter, les APIs fournies permettent aux développeurs et technical artists de créer des deformers accélérés par GPU. Enfin, le profiler de performances intégré permettra de comprendre et cibler les bottlenecks présents dans les scènes et plugins.

– Nouveaux outils de sculpt : les artistes disposent de nouveaux outils de sculpture plus intuitifs, avec plus de détail et résolution.
Au programme : falloff de volume/surface, stamp images, sculpting UVs, displacement stamps, …

– Gestion de la mousse dans Bifrost : envie d’ajouter écume, mousse, bulles dans vos simulation Bifrost ? C’est désormais possible. Le tout est fait de façon adaptative, selon la distance entre la caméra et les zones de fluide, afin d’éviter les calculs inutiles.

– Deformer Delta Mush : le nouveau deformer Delta Mush permet de lisser les déformations, et pourra par exemple être utilisé dans des workflows de skinning sans painting, ou pour lisser les résultats d’une simulation.

– Interface mise à jour, l’idée étant de proposer un système plus moderne sans pour autant perdre les utilisateurs de longue date. Les nouvelles icônes et polices utilisées devraient permettre un affichage plus clair quelque soit le système, du tablet PC à l’écran 5K.

– Amélioration du workflow de look development. La mise en place et l’édition de matériaux avec Hypershade sont facilitées. L’interface d’édition des nodes a subi un lifting, et l’utilisateur pourra plus facilement personnaliser Maya.
A noter également, une hausse des performances dans Hypershade.

– XGEn est plus simple à utiliser grâce à un nouveau système de presets. La librairie XGen comporte d’ailleurs des presets jusqu’ici proposées pour Maya Fur. Les artistes pourront créer leur propre librairie avec miniature et description pour chaque preset.
Un nouvel outil permet de sculpter des guides plus rapidement et avec plus d’interactivité. Le contrôle de la largeur des splines permettra de créer des primitives de type feuilles, plumes, écailles.
Le multithreading est évidemment de la partie, que ce soit lors de la création ou de l’affichage. Enfin, le nouveau système de bounding box améliore la réactivité du viewport en diminuant le nombre de polygones générés.

– Simulation guidée dans Bifrost : il est désormais possible d’utiliser une simulation en cache ou objet de type mesh animé pour guider le comportement des liquides.
Il sera donc par exemple possible d’utiliser une simulation de fluide basse résolution pour guider une simulation haute résolution sur la surface du liquide.

– Solveur adaptatif Aero dans Bifrost : le nouveau solveur Aero permet de créer des effets atmosphériques tels que fumée et brouillard. Par rapport aux Maya Fluids classiques, Aero propose un niveau de détail plus élevé et des résultats plus proches de la physique.
La simulation guidée peut être utilisée. L’adaptativité permet de définir des zones en haute résolution.

D’autres améliorations sont indiquées par Autodesk :

– Nouveau système de gestion colorimétrique, qui permet de prévisualiser les décisions en termes de couleurs plus tôt dans le pipeline.
– Nouvelles brosses pour éditeur les UVs ;
– Bifrost dispose d’un graphe ouvert, qui permettra de modifier les simulation dans un environnement nodal ;
– Editeur visuel de raccourcis clavier ;
– Améliorations des outils de modélisation polygonale ;
– Meilleur rendu dans le ViewPort 2.0 et ShaderFX, avec le support d’effets comme la tessellation (jusqu’ici uniquement disponible sous Windows et DirectX 11). Les utilisateurs de Mac OS apprécieront.
A noter aussi, une amélioration de la stabilité et des performances du Viewport 2.0. L’interactivité est conservée lors du chargement de scènes lourdes, grâce au chargement en arrière plan des textures, matériaux etc.
– Amélioration des performances et du rendu de mental ray.
– A noter enfin, Maya 2016 adopte les standards recommandés par la VFX Reference Platform pour l’année 2015. De quoi faciliter le développement d’outils de pipeline.

Cette nouvelle version de Maya sera prochainement disponible dans la boutique 3DVF.fr. Il sera également possible d’en avoir un aperçu ce vendredi près de Paris, dans le cadre de la journée portes ouvertes de notre partenaire Progiss.

A Lire également