Accueil » Nozon se lance dans la réalité virtuelle avec PresenZ

Nozon se lance dans la réalité virtuelle avec PresenZ

Temps de lecture : 2 minutes

PresenZ

Le studio de post-production Nozon, situé à Bruxelles, Paris et Liège, se lance dans la réalité virtuelle. Il annonce PresenZ, une technologie propriétaire d’affichage interactif de rendus précalculés, avec gestion de la parallaxe.
PresenZ permet ainsi de prendre en compte la position et l’orientation de la tête de l’utilisateur, de façon à afficher dans un casque de réalité virtuelle une vue avec la bonne perspective.

Nozon souligne que la 3D temps réel a l’inconvénient d’être limitée en nombre de polygones et en qualité. Inversement, les scènes en réalité virtuelle précalculées ne sont habituellement que des panoramiques sans parallaxe. L’entreprise entend donc proposer une offre à mi-chemin entre ces approches.

Bien entendu, l’effet a ses limites : le spectateur d’une application reposant sur PresenZ ne peut pas se déplacer à loisir, il dispose juste d’une meilleure immersion. Le rendu se rapproche donc d’un parcours de parc d’attraction.

Concrètement, une scène disposera d’une « Zone of View », un volume placé autour d’un point central dans lequel l’utilisateur peut déplacer sa tête. Le volume est pensé pour un utilisateur assis, et couvre environ 1 mètre en largeur/profondeur, 50cm en hauteur.

A noter également, PresenZ permet d’ajuster la distance interpupillaire utilisée pour l’affichage, et donc de la calquer sur celle de l’utilisateur.

Sur le plan technique, Nozon évoque un affichage à 25fps, avec une sphère de 4000×2000 pixels. Si la société se garde bien de donner le détail de son approche, elle précise qu’il ne s’agit pas d’images reprojetées sur des modèles low-poly, ni d’une collection d’images rendues à différentes profondeurs. En revanche, le studio aurait trouvé le moyen de « rassembler juste assez d’information pour couvrir ce qui est visible depuis la zone de visualisation », et a développé des plug-ins maison pour Arnold.

Nozon indique viser les marchés du marketing, l’évènementiel, les showrooms ou encore les parcs d’attraction. A moyen terme, films et documentaires pourraient également être au programme.
Le studio propose la chaîne complète à ses clients : aide à la conception du film, fabrication du concept, prêt des casques de réalité virtuelle (Oculus Rift DK2) et assistance sur site lors d’un évènement.

A Lire également