Grenoble met fin à ses panneaux publicitaires

Conformément à ses promesses de campagne, le maire de Grenoble va supprimer les panneaux publicitaires de la ville.

Le maire Eric Piolle (écologiste) a annoncé il y a quelques jours que le contrat d’affichage publicitaire passé avec JCDecaux, qui arrive à échéance le 31 décembre, ne sera pas renouvelé.

Grenoble

Au total, ce sont pas moins de 326 panneaux qui seront donc démontés du centre ville, soit une surface publicitaire de plus de 2000m².

Le contrat passé avec JCDecaux rapportait depuis 2004 plus de 600 000 euros par an à Grenoble. Or, selon la mairie, cette somme allait s’effondrer avec le nouveau contrat : 150 000 euros à peine. En cause, les évolutions du marché de la publicité depuis 10 ans, avec la concurrence de la publicité en ligne mais aussi l’arrivée de nouveaux supports (écrans numériques animés).
Toujours selon la mairie, le manque à gagner lié au non-renouvellement du contrat sera compensé par une baisse des indemnités des élus, qui devrait permettre d’économiser 300 000 euros par an.

JCDecaux, de son côté, n’accueille évidemment pas la décision d’un bon oeil. Le groupe souligne dans un communiqué que Sao Paulo, qui avait elle aussi supprimé sa publicité, a fait marche arrière. L’entreprise ne manque pas non plus de souligner que la crise économique rend attractif le financement de services publics par la publicité.

Le retrait des panneaux publicitaires débutera dès le mois de janvier. La mairie en profitera pour planter plusieurs dizaines d’arbres et installer des points d’affichage libre.

agenda
Planning de la suppression des panneaux publicitaires, issu du dossier de presse de la mairie.

A Lire également