(MAJ) Nouvelle rumeur de rachat pour DreamWorks Animation

Mise à jour du 17 novembre : selon les dernières fuites, les négociations autour d’un projet de rachat/fusion entre Hasbro et DreamWorks Animation seraient au point mort. A ce stade, nous ne savons pas s’il s’agit d’une pause ou d’un arrêt complet des échanges.
Autre information, un article de CNBC souligne qu’un autre géant du divertissement a forcément son mot à dire dans l’affaire : Disney. En effet, Hasbro produit des jouets issus de licences appartenant à Disney (Star Wars, Marvel). Selon l’analyste interviewée par CNBC, 25 à 30% du marché de Hasbro est directement lié à Disney.
Or, un rachat de DreamWorks Animation ferait de Hasbro un concurrent direct de deux studios de la société : Pixar et Disney Animation. La firme de Mickey, dans l’hypothèse d’un rachat, n’aurait donc que deux options : couper les ponts avec Hasbro, ou adouber implicitement le rachat.
Publication initiale le 13 novembre 2014.

Il y a quelques semaines couraient des rumeurs de rachat de DreamWorks Animation par la société japonaise Softbank, spécialisée dans les télécommunications et le divertissement.
Les discussions n’ont finalement pas débouché sur une annonce, et un autre candidat serait intéressé : Hasbro, le célèbre fabricant de jouets.

C’est du moins ce que croient savoir Deadline et le New York Times, qui indiquent disposer de sources confirmant l’information. Hasbro proposerait un rachat sous forme de liquidités et d’actions.
Toujours selon les sources du journal, le CEO du studio Jeffrey Katzenberg souhaiterait obtenir 30$ voire 35$ par action du studio, un montant nettement plus élevé que sa valorisation en bourse (moins de 23$ par action, soit une valorisation totale de 1,53 milliard d’euros). Par ailleurs, si le rachat devait se concrétiser, Katzenberg ne quitterait pas le studio.

Un tel rachat aurait du sens pour Hasbro : la société y trouverait un marché pour ses jouets. Rappelons qu’Hasbro dispose des licences My Little Pony, Transformers, GI Joe, Magic…
Créer des films d’animation permettrait non seulement d’améliorer encore les recettes du groupes, mais aussi de renforcer les ventes de produits dérivés. Sans compter qu’Hasbro a déjà eu du succès en adaptant au cinéma sa licence Transformers.

DreamWorks Animation

A Lire également