Accueil » SIGGRAPH 2014 : compte-rendu de la troisième journée

SIGGRAPH 2014 : compte-rendu de la troisième journée

Notre envoyé spécial à Vancouver, le character rigging Jean-Christophe Rodier, poursuit pour 3DVF son compte-rendu du SIGGRAPH 2014.

SIGGRAPH 2014
L’entrée du hall des exposants – photo ACM SIGGRAPH

En ce troisième jour du SIGGRAPH, l’exibition hall (l’endroit qui accueille les stands des exposants) a enfin ouvert ses portes pour trois de jours de rencontres avec l’industrie 3D, agrémentées de nombreuses démonstrations. Dès l’ouverture, la foule s’est pressée le long des allées. Nous avons pu nous pour faufiler pour aller à la rencontre de l’équipe d’Isotropix et assister à la présentation de Clarisse 2.0.

SIGGRAPH 2014
Quelques stands – photos ACM SIGGRAPH

 
Retour sur les annonces de Clarisse

Suite à l’annonce de l’intégration du logiciel d’Isotropix au sein du pipeline de Double Negative, nous avons pu recueillir quelques réactions de la part de l’équipe des deux sociétés et ainsi avoir quelques informations sur une collaboration commencée il y a plus de 20 mois.
Les deux entreprises ont travaillé de manière très étroite afin que leur relation puisse faire évoluer rapidement les performances du logiciel. Double Negative a beaucoup investi dans ce projet, et a alloué un budget dédié (d’un montant non communiqué) ainsi qu’une équipe à plein temps afin de résoudre les éventuels problèmes rencontrés.
Cette équipe avait entre autres accès au SDK de Clarisse. L’équipe d’Isotropix a ainsi pu apporter réponses et les corrections à Double Negative. Yann Couderc d’Isotropix nous a confié que beaucoup d’améliorations apportées sur Clarisse 2.0 proviennent directement des demandes du studio.
 
Clarisse
A droite, le stand d’Isotropix/Clarisse. En face, celui de The Foundry. – photo ACM SIGGRAPH

 
L’annonce de l’acquisition d’une licence site a bien évidemment été une grande nouvelle pour l’équipe d’Isotropix, qui lui a permis de bénéficier d’une large couverture médiatique sur les sites axés 3D et effets visuels.
 
Graham Jack de Double Negative a présenté une conference sur le stand d’Isotropix donnant les raisons qui ont poussé le studio britannique à prendre cette décision. Il a entre autres apprecié les outils developpés pour les artistes, l’interactivité, le systeme de procedural. Toutes ses explications ont été illustrées par une demonstration en direct avec un exemple impressionant de displacement.
 
L’équipe d’Isotropix travaillé également en étroite collaboration avec d’autres studios mais n’a pas souhaité nous en dire plus pour des raisons de confidentialité.
La société nous a par contre parlé de ses plans pour l’avenir : non pas une grosse mise à jour annuelle comme d’autres éditeurs, mais des améliorations constantes, afin d’être plus réactifs face aux demandes des clients.

SIGGRAPH 2014
Quelques stands – photos ACM SIGGRAPH

Job Fair

 
Suite à cette presentation nous nous sommes rendus au Job Fair, moment important pour bon nombre d’étudiants et talents à la recherche d’une expérience professionnelle. Les plus grands studios d’animations sont presents : Pixar, Animal Logic, ILM, Framestore, Double Negative, MPC et bien d’autres. Afin d’attirer les meilleures candidats, les grands noms du secteur n’ont pas hésité à relayer leur présence massivement sur les réseaux sociaux.
Reste que la déception est parfois grande sur certains stands : au lieu de laisser au candidat la possibilité de présenter une démoreel et d’évoquer ses compétences, voire de passer un début d’entretien, certains responsables se contentent de distribuer des cartes de visite et de renvoyer à leur site internet. Les candidats venus de très loin repartiront avec une certaine amertume…
 
Dragons 2

Dans l’après midi nous nous sommes rendus à un making of de Dragons 2 avec comme intervenant principal notre ami Simon Otto (Head of Animation), qui nous a accordé dernierement une interview (prochainement en ligne sur 3DVF). Le réalisateur et scénariste Dean DeBlois était absent : il était retenu en Chine pour la première du film.
Simon Otto est revenu sur la genèse de ce second volet des aventures d’Hiccup. Il a montré des images inédites du realisateur et de certains membres de l’équipe artistique, qui ont fait un déplacement dans une île tout au Nord de la Norvège afin de trouver des références et sources d’inspiration.
Simon Otto nous a aussi montré quelques images de Premo, l’outil d’animation mis en place sur ce film, avec une rapide demonstration du logiciel.
 
Premo
Présentation de Premo par DreamWorks Animation – photo 3DVF
 
Quelques minutes après cette presentation, Simon Otto nous a accordé un immense privilège : nous avons pu l’accompagner dans un hotel du centre de Vancouver pour une présentation exceptionnelle d’Apollo (le système d’outils de DreamWorks Animation, qui comporte Premo pour l’animation et Torch pour le lighting).

C’est dans un salon, accompagné d’employés d’Animal Logic (Rob Coleman, Head of Animation, mais aussi Damien Gray, CG Supervisor, et toute l’equipe de developpement) que nous avons l’honneur d’assister à une demonstatrion de Premo. Ce logiciel a mis 6 ans pour voir le jour.

Cette présentation ressemblait énormement aux différentes démos diffusées sur le web (voir notre article sur le sujet), mais une explication en live est toujours très appréciable. Le plus surprenant est que ce logiciel a été developpé pour anticiper les souhaits des animateurs. A nos cotés, Rob Coleman nous a confié que ses poils se dressaient au fur et à mesure de la démonstration : il était époustouflé par les performances de l’outil.
Premo a clairement un très bel avenir devant lui, et fera sans nul doute parler de lui dans les années à venir.

Premo
Présentation de Premo par DreamWorks Animation – photo 3DVF

A Lire également