CNC

20 projets retenus pour un “choc de modernisation” porté par le CNC

Photo d’illustration : Présentation des projets soutenus dans le cadre de la mesure « choc de modernisation de l’appareil de production » à Cannes le 13 juillet 2021
Crédit : Eric Bonté / CNC

En janvier dernier, nous avions évoqué la volonté du CNC de soutenir financièrement une série de projets au sein du secteur cinéma/audiovisuel, dans le cadre d’une mesure « choc de modernisation de l’appareil de production ».

Cette aide financière, mise en place dans le cadre du plan de relance lié à la crise sanitaire, était dotée d’un budget total de 10 millions d’euros et devait répondre à trois enjeux principaux :

  • “accélérer les investissements dans les studios de tournage de demain” ;
  • “accroître l’excellence dans la production numérique” ;
  • “réduire l’impact environnemental des productions”.

Les dossiers de candidatures ont dépuis été examinés, et les résultats viennent d’être rendus publics.

20 projets sélectionnés

Quelques mois plus tard, donc, la liste des projets retenus a été dévoilée à l’occasion du Festival de Cannes. Ils se divisent en deux grands types de projets, explique le CNC :

8 « studios de tournages du XXIème siècle », permettant la rénovation cumulée immédiate de 27 400 m² de plateaux, l’implantation de nouveaux grands plateaux de 3000 m2 qui n’existaient pas en France jusqu’alors et la mise en place de backlots (grands terrains permettant de construire et stocker les décors). Ils amènent la construction pour la première fois en France de plateaux de production virtuelle (tournage en temps réel devant des écrans LED géants). Ces studios développent des pratiques écoresponsables en matière d’énergie, de limitation de l’artificialisation des sols, de recyclage des décors…
 

12 projets de production numérique (animation, effets visuels et post production) : ces solutions innovantes, qui utilisent l’intelligence artificielle, préparent la conversion au rendu en temps réel, ou encore achèvent la virtualisation de l’infrastructure permettant de travailler à distance, accroissent considérablement les capacités de production tout en diminuant fortement leur empreinte carbone

Plus concrètement, voici la liste complète des projets retenus. On y retrouve des plateaux virtuels, de la modernisation de pipeline, de la stop-motion ou encore de l’IA :

  • STUDIOS DE TOURNAGES ET PLATEAUX VIRTUELS
    • COMMUNE DE NICE – Renouveau des Studios de la Victorine
    • PAT SOLUTIONS – Projet S
    • PROVENCE STUDIOS – Provence Studios 2.0
    • SMART CONSULTING – 217 on air
    • EPIQUE STUDIO
    • TERRALAB SOLUTIONS – Terrasolis Studios (BA 112 à Reims)
    • TSF – TSF backlot
    • DARK MATTERS SOLUTIONS – Dark Matters
    • LA PLANETE ROUGE – The Next Stage
  • POST-PRODUCTION
    • HIVENTY FRANCE – Devenir le pôle d’excellence en post-production
  • ANIMATION
    • CYBER GROUP STUDIOS – Studio natif de production d’animation temps réel
    • DWARF ANIMATION STUDIO – Modernisation du pipeline
    • ELLIPSE STUDIO – Modernisation infra outils méthodologies
    • FOLIASCOPE – Sustainable stopmotion studio 2.0
    • GAO SHAN PICTURES – Extension virtualisée d’un studio d’animation
    • MIAM ! ANIMATION – Miam ! Un pipeline de production innovant, intégré et écoresponsable
    • TEAMTO – Bastille
  • EFFETS VISUELS & VR
    • ATLAS V – Russel
    • MAC GUFF LIGNE – IA Engine for VFX
    • MOCAPLAB – Mocap Impulse

A la clé, 7000 emplois créés, selon le CNC

Le montant des aides associées à chaque projet n’est pas encore connu, mais le CNC espère déjà qu’ils engendreront la création de 2000 emplois directs sur tout le territoire français dans les 3 ans à venir.
En prime, 5000 emplois indirects sont aussi attendus, grâce aux sociétés de production qui loueront les espaces de tournage listés dans les 20 projets.

Au total, ce sont donc 7000 emplois qui devraient être créés : il conviendra évidemment de dresser un bilan à ce sujet d’ici quelques années.

A Lire également

4 commentaires

johan26 19 juillet 2021 at 20 h 33 min
Coupons culture, coupons investissement. Gloire au régime ☭ Les fonctionnaires ont décidé qui se partagera le butin. La culture subventionnée est toujours un signe de qualité
Shadows 20 juillet 2021 at 9 h 24 min
Le jury est composé de professionnels du secteur, comme toujours au CNC. On peut d’ailleurs y voir d’autres soucis/biais potentiels, mais les fonctionnaires n’ont rien à voir là-dedans.
Voici la composition du jury qui examinait les dossiers :

class="bbCodeBlock bbCodeBlock--expandable bbCodeBlock--quote js-expandWatch">

Président :
Gilles Gaillard, entrepreneur, ancien directeur général de Mikros Image.
Experts :
Nicolas Bonnell, Visual Effects Manager – Netflix
Camille Courau, Directrice de production, productrice exécutive
Elisabeth d’Arvieu, Directrice générale adjointe en charge de la coordination des activités cinéma, animation et international – Mediawan
Guillaume de Fondaumière, Directeur général délégué – Quantic Dream
Margaux Durand-Rival, Previs Supervisor – Les Androïds Associés
Jeanne Lapoirie, Directrice de la photographie
Cosette Liegbott, Directrice générale adjointe nouveaux business – Federation Entertainment
Claude Mourieras, Directeur général – Ciné Fabrique
Olivier Pinol, Président fondateur – Dwarf Animation Studio
Benoît Ruiz, Expert innovation / environnement – Workflowers
Carole Scotta, Présidente – Haut et Court

johan26 20 juillet 2021 at 22 h 46 min
Le CNC est un établissement public placé sous l’autorité du ministre de la culture composé de fonctionnaires et contractuels.
C’est pas l’Epic MegaGrants ici. C’est les mêmes mecs qui trouvent ça rigolo de prendre Netflix pour une énorme vache à lait.
Tous les membres du jury ont été nommés par des fonctionnaires, l’argent provient intégralement des comptes publics.
K
kin4n 27 juillet 2021 at 10 h 09 min
c est evidamment un organisme corrompu dont le seul objectif est le detournement d argent.

Laissez un commentaire