Google+
3DVF Network :
ico_magazine
Magazine
ico_boutique
Boutique
ico_cgjobs
Portail Emploi
ico_upload
Hébergement d'image
blogs
Blogs
ico_progiss
Progiss
ico_social
Social
Login Membre :
blogs
Login
?
Join
space
space

Accueil / Archives V4

space

Logiciels 3D : Amapi 6 - Eovia

space

 

boîteAmapi est un modeleur Nurbs et polygonal de grande qualité, à l'interface aussi originale qu'efficace.

Le version 6.1 intègre entre autre de nouveaux déformeurs et des primitives inédites, ainsi qu'un panneau de textures remis à neuf..



Commençons tout de suite par ce qui saute aux yeux dès le lancement du logiciel : l'interface. Si on a l'habitude des traditionnelles 4 fenêtres sur fond gris ou blanc le premier lancement du logiciel risque de surprendre l'utilisateur. En effet, celui-ci se retrouve face à une unique fenêtre sur fond noir, contenant une série d'icônes placées sur la droite qui sont rangées sous forme de "trousses" qui rassemblent chacune les outils de même type.

On accède à ces trousses d'un simple geste de la souris qui les fait défiler une à une.
La prévisualisation de l'objet peut se faire sous diverses formes allant de la vue fil-de-fer très basique à la vue openGL lissée avec les arêtes visibles. Ajoutons que pour garder un oeil sur les différentes vues d'un objet, des fenêtres complémentaires peuvent être ouvertes de manière très libre.

 

L'interface très dépouillée et "claire" d'Amapi.

Une fois les premiers contacts avec l'interface effectués, vient le moment d'utiliser les outils. On remarque vite qu'Amapi permet de travailler soit en mode polygonal soit en mode nurbs.

Les outils de dessin : mode nurbs ou polygones..

L'ergonomie d'Amapi est conçue de telle manière qu'on peut utiliser un outil avec la souris, déplacer des points, extruder... tout en se déplaçant simultanément à l'aide des touches du clavier pour changer de point de vue ou se rapprocher de ce qui nous intéresse. Il est toutefois possible de travailler de manière plus traditionnelle en effectuant les rotations et autres zooms à l'aide de la souris.

Comme j'ai indiqué plus haut, on peut travailler avec les polygones ou les nurbs de manière quasiment indifférente car la plupart des outils fonctionnent dans les deux modes. On pourra même décider en cours de modélisation de passer des nurbs aux polygones d'un simple clic.

Citons rapidement quelques fonctions de modélisation présentes dans amapi : extrusions, profilé (et double profilé), surface de gordon, surface de coons et évidemment des opérations booléennes.

Une grande liberté de création
(cliquez pour voir en plus grand)

Une des grandes forces d'Amapi est de permettre la création de formes 3d plus ou moins complexes à partir de simples courbes sur lesquelles va venir se tendre une surface. Une fois l'objet affiché, il est très facile de le faire évoluer car, en agissant seulement sur quelques points des courbes de construction, les modifications vont être appliquées à la forme entière. On peut donc aisément créer des versions différentes d'un même objet ou retoucher un modèle au dernier moment sans avoir à remonter forcément dans des version précédentes de la construction de celui-ci.

Exemple de modification d'un objet

On dispose aussi d'outil de déformation globale sur les objets, permettant ainsi de jouer sur l'aspect d'un modèle sans toucher à un seul point de sa structure.

Déformations diverses

 

Le lissage géométrique est un des points forts d'Amapi : on dispose en effet de pas moins de 5 méthodes différentes de lissage adaptées à différents usages. On peut jouer sur la tension de surface, choisir des arêtes qui resteront vives et surtout pratiquer des extrusions et autres déformations avec le lissage appliqué en temps réel.

Les différents modes de lissage

L'outil chanfrein permet d'ajouter du réalisme à vos objets en supprimant les arêtes trop vives lorsque vous le jugez utile. Son utilisation est d'une simplicité enfantine.

Lorsque vous avez terminé la modélisation de vos objets, il faut penser à texturer ces derniers pour leur donner un peu de réalisme ou de fantaisie. Amapi dispose d'un éditeur de textures qui n'a rien à envier à d'autres logiciels, même si son fonctionnement est parfois un peu particulier et la création de matériaux évolués assez empirique.
L'éditeur intégre des textures procédurales, la possibilité d'utiliser des placages de bitmap et de jouer sur les différents paramètres de diffusion, transparence....
Le placement et la prévisualisation des matières se fait dans une petite fenêtre centrale qui calcule presque en temps réel la texture sur votre objet.

Création de textures

 

Le rendu n'a pas été totalement oublié dans Amapi. Bien que résolument orienté vers la modélisation en vue d'un export vers d'autres logiciels pour les rendus, on peut désormais compter sur un éditeur de textures assez complet et calculer des images à l'aide du moteur de rendu interne dont la qualité pourra même s'avérer suffisante dans de nombreux cas, par exemple dans le cas d'un designer voulant faire des présentations d'objets sans pour autant avoir besoin d'un autre logiciel.

Ajoutons que le rendu, s'il peut être réaliste avec des ombres raytracées ou douces et des matériaux tels que les métaux ou même des transparences et réfractions de bonnes qualité, peut aussi être utilisé pour avoir des images cartoons. Un des avantages de ce rendu dans Amapi c'est que l'aspect cartoon est lié aux objets et non à la scène, permettant ainsi d'avoir des objets texturés et des objets au look dessiné sur la même image.

Pour finir, si Amapi se place comme complément à d'autres logiciels, c'est aussi grâce à son ouverture, en import ou en export, vers les autres formats. Vous pourrez ouvrir des formats aussi variés que la .3ds, le .obj, le .dxf ou autres vrml, mais aussi importer des courbes illustrator pour construire des objets à partir de plans ou refaire rapidement un logo en 3d. C'est en export que le logiciel d'Eovia offre le plus grand nombre d'options : là, Amapi permet d'exporter vers Lightwave, cinema 4d, renderman, truespace...... bref, il semble difficile d'imaginer qu'Amapi ne puisse s'intégrer à votre panoplie de création habituelle.
Si votre logiciel habituel est
3DS Max, vous pourrez l'utiliser conjointement avec Amapi grâce à une passerelle permettant de passer d'un logiciel à l'autre de manière intuitive.

Au nombre des formats d'export, s'ajoutent des formats multimedia comme l'export swf pour des animations, l'export shockwave et enfin le format 3Space qui est destiné à la publication d'éléments 3d temps réel sur le net.

Une page web avec du relief !

 

Amapi est donc une perle rare dans le monde de la 3d : un logiciel qui sait travailler de manière précise et sérieuse tout en offrant une simplicité d'utilisation qui est proche du jeu. A tester impérativement avant d'émettre un avis définitif sur les particularités de son interface.

Amapi 3D - fiche technique

Editeur :
Version :
1.1
Distributeur :

Apacabar

Prix :
Amapi 6 : 399 € H.T.
Mise à jour 139 € H.T.
Carrara + Amapi 6 : 538 € H.T.
Sidegrade (depuis carrara, raydream, infinyD): 199€ H.T.
Description :
modeleur 3D polygonal et NURBS
Avantages :
rapide, efficace, agréable, bon marché
Inconvénients :
quelques fonctions NURBS absentes, quelques bugs persistants
Pack logiciel :
CD pour PC et MAC avec logiciels, modèles, documentation; documentation papier (manuel d'utilisation et didacticiels de base).
Configuration requise :

Pentium ou PowerMac, Windows 95/98/NT ou MacOS 8.0, 16 Mo RAM, 15 Mo espace disque, vidéo 256 couleurs


Présentation réalisée par Graphinc

 

Lire la présentation d'Amapi 5

space
space
space
space
space
A Propos | Contact | Publicité
Copyright © 2000-2017 3DVF. Tous droits réservés. | Infogérance serveur | tracker
space