Google+
3DVF Network :
ico_magazine
Magazine
ico_boutique
Boutique
ico_cgjobs
Portail Emploi
ico_upload
Hébergement d'image
ico_progiss
Progiss
Login
space
space

Accueil / Magazine / Articles / Dossiers / Laval Virtual 2013

space

Laval Virtual 2013

Publié le 29 mars 2013 par shadows44
space
Laval Virtual 2013

Du 20 au 24 mars 2013 se tenait l'édition 2013 de Laval Virtual. Pour la seconde année consécutive, 3DVF était partenaire média de l'évènement.

Nous vous proposons donc de revenir sur le salon : stands, innovations, retour sur des entreprises déjà évoquées et nouvelles start-up, mais aussi démonstrations en tous genres, projets de recherche et Cité de la Réalité Virtuelle.


Laval Virtual 2013
Laval Virtual 2013

 

Cité de la Réalité Virtuelle : un projet ambitieux



Laval Virtual a été l'occasion de mettre en avant un projet d'envergure : La Cité de la Réalité Virtuelle. Le concept : 8000 mètres carrés dédiés à la recherche (le centre de recherche CLARTE y déménagera), aux espaces de coworking, fablabs, locaux d'expérimentation, avec cantine numérique, showroom ou encore auditoriums. Une trentaine de start-ups seront aussi hébergées.


Les acteurs locaux seront regroupés dans cette Cité ou autour, ce qui permettra d'assurer une visibilité tout au long de l'année à la ville, à la réalité virtuelle et aux entreprises.
Une exposition permanente sur la réalité virtuelle sera aussi proposée, dans un esprit de vulgarisation.



Un projet particulièrement ambitieux, donc. Le budget, près de 19 millions d'euros, provient de la Région Pays de la Loire et de Laval Agglomération (9,4 et 8 millions respectivement), l'État apportant le reste.



On appréciera la volonté de mêler des publics pas toujours habitués à travailler ensemble : les organisateurs promettent que grand public, chercheurs et entreprises pourront échanger. Le grand public aura accès à certaines installations, notamment le Fab Lab (impression 3D, découpe laser, etc), le CCSTI (Centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle, qui animera l'exposition permanente) ou encore le Living Lab, qui permettra au grand public de tester les expérimentations en cours et les innovations des entreprises.



L'ouverture de la Cité de la Réalité Virtuelle est prévue d'ici la fin 2015.


Cité de la Réalité Virtuelle

 

Digiteyezer

 

Print 3D

Scan et Impression 3D : de nouvelles sources de monétisation

Si l'essor du scan 3D (principalement auprès des professionnels) et de l'impression 3D (y compris auprès du grand public) est une vraie tendance de fond, trouver des modèles économiques rentables n'est pas toujours chose facile. Digiteyezer et AB Prod montrent que les approches classiques comme les boutiques en ligne ne doivent pas empêcher de chercher de nouvelles idées.

 

Evoquons tout d'abord Digiteyezer, dont nous avons déjà parlé sur 3DVF. Pour rappel, la société se spécialise dans le scan 3D,et notamment le scan de visage ; l'an passé, elle présentait Easytwin, une cabine de scan de visage automatisé à base de photos (capteurs disposés en arc de cercle).

Cette année, la start-up présentait Alterego, système qui combine une nouvelle version d'Easytwin et une imprimante 3D. C'est le "photomaton 3D" que nous avions évoqué dans nos colonnes : après avoir scanné le visage de l'utilisateur, l'imprimante produit une version physique en moins d'une heure. Il est possible de personnaliser le modèle.

Easytwin nouvelle version est compact, se pose sur une table, dispose d'une poignée et est relativement robuste. Un PC est intégré pour la reconstruction. Le modèle 3D est créé localement en 10 secondes à partir des photos.

Le modèle économique d'Easytwin/Alterego est triple :
- Scan to print : le "photomaton 3D" peut être installé dans un centre commercial, un parc, pour de l'évènementiel... L'impression en local ne se fait qu'en monochrome pour des raisons de compacité, temps et coût, mais il est possible de permettre aux utilisateurs d'acheter une version couleur qui sera alors envoyée par courrier. C'est d'ailleurs ce qui était proposé lors de Laval Virtual.
Le scanner est proposé sous forme de marque blanche et peut être personnalisé.
Le visage imprimé peut lui aussi être modifié
: lors de Laval Virtual, les utilisateurs pouvaient ainsi choisir entre deux coiffures (roi/reine, dans un style médiéval). Ces personnalisation peuvent évidemment être élargies à la demande, selon le lieu ou l'évènement.
Cette approche semble relativement efficace, puisque Digiteyezer a des partenaires en France, au Brésil et en Grèce.


Easytwin
ci-dessus et ci-dessous, vues de face et de côté d'un Easytwin, le scanner de visage développé par Digiteyezer.
Easytwin

 


Print

Ci-dessus et ci-dessous : exemple d'impression 3D personnalisée, quelques possibilités d'usages (musées, évènements, thématiques...), et interface du système Scan to Try.

personnalisation


- Scan to try : exit l'impression 3D, seul le scan est utilisé ici. Le concept est simple : dans un salon de coiffure, proposer aux clients de scanner leur visage et d'essayer plusieurs coiffures 3D.
Un contrat est déjà en place en France avec HairCoif, à titre expérimental : cinq salons pilotes proposent ce type d'essai.
Les coiffures, elles, sont créées dans un centre dédié, et stockées sous forme de bibliothèque qui sera ensuite utilisée par les différents salons.
Concrètement, un client du salon se fera scanner le visage en quelques secondes ; le personnel du salon pourra alors lui proposer des coupes et couleurs personnalisées sur un iPad, via une interface dédiée.


- Scan to play : le modèle 3D créé par le scanner est adapté au jeu vidéo et prêt à être animé. Il peut alors être utilisé pour personnaliser l'expérience utilisateur.
Ce type d'usage ne décolle pas encore, du fait du nombre d'acteurs impliqués (boutiques physiques, éditeurs, studios de développement).

Sur le plan financier, Digiteyezer affiche une belle croissance (le chiffre d'affaires d'à peine 20 000 € en 2011 devrait avoisiner les 1,5 million cette année, en particulier grâce au scan to try). L'entreprise assemble ses propres machines pour le moment (la capacité est de l'ordre de 300-400 par an, sachant que 150 scanners environ devraient être produits en 2013).

Actuellement en recherche d'investisseurs, Digiteyezer a failli être rachetée par une importante société américaine liée à l'impression 3D. Digiteyezer a toutefois refusé l'offre, jugée trop faible.

A noter enfin, Digiteyezer sera présente au SIGGRAPH 2013, et dévoilera une nouvelle version de son application de scan de visage sur smartphone. Les innovations devraient être importantes, mais Digiteyezer préfère pour le moment ne pas en dire beaucoup plus.

scan to try

Laval Virtual 2013
space
space

Les derniers commentaires (0)

Soyez le premier à déposer un commentaire.
space
space
space
space
space
A Propos | Contact | Publicité
Copyright © 2000-2018 3DVF. Tous droits réservés. | Infogérance serveur | tracker
space