Google+
3DVF Network :
ico_magazine
Magazine
ico_boutique
Boutique
ico_cgjobs
Portail Emploi
ico_upload
Hébergement d'image
ico_progiss
Progiss
Login
space
space

Accueil / Magazine / Articles / Dossiers / Revue : FilterForge 2.0

space

Revue : FilterForge 2.0

Publié le 11 mars 2011 par
space

Bandeau

 

 

De même, l’éclairage des reliefs générés s’effectue par l’intermédiaire d’environnements HDR, que vous pouvez sélectionner et modifier dans l’onglet dédié à l’illumination. Et si cet environnement ne suffit pas, libre à vous d'ajouter des sources lumineuses multiples, éventuellement négatives, dont vous pouvez même choisir le canal d’influence. En effet, vous pouvez faire en sorte que les lumières aient un impact à la fois sur le canal diffuse et spéculaire, ou seulement sur l’un des deux. Autre point, vous pouvez attribuer une zone de couverture précise de votre lumière sur la scène, grâce à un angle associé. Ainsi, une lumière avec une couverture de 10° s’assimilera à un spot étroit, tandis qu’une lumière à 180° se rapprochera d’un véritable skydome lumineux. 

Enfin, une option permet de transformer vos lumières en lumière arrière, et ainsi couvrir vos textures sur 360°. On est loin ici d’un « simple » générateur de textures !

 

 

L’antialiasing, technique permettant de réduire les effets d’escalier présents entre des pixels de teintes très différentes, n’est pas en reste. Vous pouvez choisir de n’effectuer la passe d’AA que sur les bords des motifs qui le nécessitent plutôt que sur l’ensemble de l’image, avec un échantillonnage pouvant aller jusqu’à 65 pixels de côté !

 

 

HDRI-1HDRI-2

 

En haut à gauche, vous pouvez choisir l'environnement HDR de votre choix pour créer des effets de brillance et des ombrages de qualité.
En haut au centre, on voit que les ombres sont calculées en Ambiant Occlusion pour un réalisme important.
En bas, sans puis avec l'emploi de l'occlusion ambiante. Y'a pas photo !

 

ao

 

 

Artistes 3D, vous n'êtes évidemment pas limités à la simple texture couleur. Vous pouvez en effet générer 9 types de maps différents : en plus de la map de couleur ou « diffuse », on notera la présence de maps de reliefs « bump » en niveau de gris, de maps alpha, des normal maps ( avec ou sans Y inversé ), mais aussi des maps spéculaires pour la brillance, et même des maps d’occlusion ambiante ! 

En effet, l’éclairage ne se contente pas d’être calculé en HDR, il permet aussi de générer des ombres très réalistes grâce à cette technique particulière, propre à la 3D. Vous pouvez même spécifier une couleur particulière pour cette OA, de même que sa qualité en fonction du nombre de rais lumineux lancés sur la scène ! On se rapproche là en termes de réalisme et de qualité des ombrages générés par l’imagerie de synthèse et le raytracing.

 


glyph1glyph5glyph
glyphglyph

 

Quelques maps générées pour le module Ancient Glyphs.
De gauche à droite et de bas en haut : texture bitmap, Diffuse, Bump, Normal et Occlusion Ambiante

 

 

 

A ma gauche, filtres de transformation d’images

 

Accrochez-vous, car nous n’avons abordé pour le moment que la première facette de FF, la création de textures. Mais le logiciel ne s’arrête pas là et propose aussi un même nombre de filtres Photshop, dans de nombreuses catégories. Vous y trouverez en effet aussi bien des effets de déformation, des cadres divers et variés, des motifs, mais aussi des plugins de réglage des couleurs et enfin, des filtres artistiques.

Concernant ces derniers, il existe pour Photoshop de nombreux plugins permettant de donner un aspect peint ou graphique à de simples photos. De manière surprenante, les filtres artistiques de FF n’ont rien à envier à ces programmes dédiés, et ne sont aucunement de simples accessoires au résultat artificiel, bien au contraire ! Il suffit de tester sur une photographie les filtres d’aquarelle ou d’effet de peinture à l’encre de chine pour se convaincre que ces plugins sont au contraire l’une des forces de FF. Bien d’autres effets sont présents : effet Batik, gouache, gravure sur bois ou effet de verre, la palette offerte est là encore impressionnante, et le plus souvent de grande qualité.

 

 

origine

derelict

derelict

chine

 

Quelques exemples de transformation d'images avec les paramètres de base, sans retouche.
De haut en bas : image d'origine, Derelict, Batik, Encre de Chine

 

 

 

Les mains dans le cambouis

Cette impressionnante versatilité de création, aussi bien au niveau des textures générées que des filtres, on le doit à un moteur interne composé de différents éléments que l’on peut raccorder les uns aux autres afin de créer l’effet final. Ces petites briques logiques, appelés aussi nodes, sont sélectionnées et déposées sur la plan de travail à partir d’une liste très complète de fonctions de base. On trouve ainsi différents types de motifs de bruits, des dégradés, des formes et des polygones, des fonctions de déformation comme de la réfraction ou du flou de mouvement, des opérations mathématiques sur les couleurs, en tout près d’une centaine de nodes dont la combinaison permet de réaliser les filtres en bout de chaîne.

Et pour ceux qui se sentiraient encore à l’étroit avec les nodes, sachez que FF permet de modifier les scripts, écrits en LUA, ce qui vous permettra d’ajouter des fonctions plus exotiques telles que formules fractales, fonctions utilisant l’heure de votre ordinateur, et beaucoup d’autres ! Les auteurs se sont ainsi amusés à scripter un moteur basique de raytracing dans Filter Forge, et ça marche ! Les sphères réfléchissent la couleur des murs, produisent des ombres et même de la réfraction. Autre fantaisie : un script permet de recréer un labyrinthe en pseudo-3D à la manière d’un des premiers jeux d’ID Software, Wolfenstein.

 

editeur

L'éditeur de modules, le coeur de Filter Forge. Au centre, le réseau de nodes à l'origine du générateur Eye Factory.
En bas à gauche, les glissières personnalisées que vous pouvez créer à partir des nodes.
En haut à gauche, la prévisualisation du node actuellement sélectionné.
A droite, les différentes fonctions disponibles dans la catégorie Processing.

 

 

 

Pour une (plus ou moins grosse) poignée de dollars

Qu’en est-il côté tarifs ?
FF se décline en 3 versions. La première, dite Basic, à un peu plus de 100 euros, vous permet d’employer les 7 000 filtres livrés avec le logiciel avec leurs paramètres et leurs presets, mais pas de créer les vôtres avec le moteur à base de nodes. De même, les textures de résolution supérieure à 3 000 pixels ne sont pas permises. Cela n’est pas rédhibitoire dans la mesure où, pour ce prix, vous ajoutez à votre arsenal de plugins Photoshop des poids lourds de la génération de textures et de modification d’images qui justifient largement le prix.
La seconde version, Standard, à 175 euros environs, vous ouvre l’accès à la création de vos propres filtres et à la modification de ceux déjà existants.
Enfin, la version Professionnelle permet la génération d’image en 16 et 32 bits, ôte la limitation dans la résolution des images, et ajoute la capacité de générer de manière séparée les différentes maps utilisables dans des programmes 3D : bump, normal, diffuse, etc… Il vous en coûtera pour cela un peu moins de 300 euros. Le seul regret concernant le logiciel se situe là : devoir acheter la version la plus chère pour pouvoir employer FF dans l’imagerie de synthèse avec génération séparée de ces maps.

 

 

 

Vous trouvez ces tarifs élevés ? Pas de panique, Filter Forge propose régulièrement des promotions sur ses produits, parfois jusqu’à 50 %. A ces prix, le produit devient alors réellement alléchant, voire indispensable.
Cerise sur le gâteau, Filter Forge propose aux lecteurs de la présente revue une réduction spéciale pour peu que vous entriez le code fourni à la fin de l’article ! Rendez-vous donc un peu plus loin si cette revue vous a donné la furieuse envie de vous mettre au logiciel.

Enfin, dernier point à noter pour les plus fauchés, Filter Forge propose des packs totalement gratuits de ses textures les plus populaires. Sont pour le moment disponibles 5 packs, chacun d’eux se centrant autour d’un thème particulier : on trouve ainsi un pack proposant 7 générateurs de métaux, un autre avec 7 filtres d’effets photos, etc… en tout, donc, une cinquantaine de modules et leurs paramètres modifiables, largement de quoi se faire plaisir et créer de très nombreux effets sans bourse délier ! A voir de toute urgence dans la section Download du site.

 

Conclusion

L’enthousiasme que vous avez pu ressentir dans ces colonnes pour le logiciel est bien réel : Filter Forge offre en effet un arsenal de choix à tout artiste 2D/3D, que ce soit dans les domaines de l’illustration, de la retouche d’image, dans la photocomposition ou l’univers de la 3D.
Que ce soit dans la puissance des fonctions proposées, la versatilité d’emploi des différents filtres ou leur nombre, Filter Forge risque de rapidement s’imposer comme l’une de vos ressources préférées… pour peu que vous lui donniez une chance de vous impressionner.

Offre exceptionnelle : 50 % de réduction pour tous les lecteurs de cette revue !! Entrez le code coupon suivant lors de votre commande pour bénéficier de la réduction : Nsfk3dvfNwx

 

 

Plus :

- Très nombreux filtres, dont certains réellement excellents
- Moteur interne de création puissant
- Grande versatilité des domaines d’utilisation
- Réalisme et beauté des textures et images produites


Moins :

- Prix relativement élevé de la version professionnelle
- Impossibilité de créer des maps séparées dans les versions les moins chères
- Longueur de rendu de certains filtres

 

séparateur

 

Pour en savoir plus :

Site : http://www.filterforge.com/
Packs gratuits : http://www.filterforge.com/download/
Galerie des filtres : http://www.filterforge.com/filters/

Alexis Flamand pour 3DSaloon.fr / 3dvf.com

 

space
space

Les derniers commentaires (0)

Soyez le premier à déposer un commentaire.
space
space
space
space
space
A Propos | Contact | Publicité
Copyright © 2000-2018 3DVF. Tous droits réservés. | Infogérance serveur | tracker
space