Google+
3DVF Network :
ico_magazine
Magazine
ico_boutique
Boutique
ico_cgjobs
Portail Emploi
ico_upload
Hébergement d'image
blogs
Blogs
ico_progiss
Progiss
ico_social
Social
Login
space
space

Accueil / Magazine / Interviews / Rencontre avec l'équipe du Crabe-Phare

space

Rencontre avec l'équipe du Crabe-Phare

Publié le 06 décembre 2017 par
space



3DVF -  Vous avez aussi eu le privilège d’être nominé à la dernière édition de l’electronic theater du Siggraph et vous êtes même allé sur place pour recevoir votre prix ! C’était votre premier Siggraph d’ailleurs ?

 

L’équipe du Crabe-Phare : Oui c’était notre premier Siggraph. C’était très flatteur pour nous d’être diffusé aux côtés de grands noms et de prestigieux studios, mais c’était aussi très impressionnant de recevoir ce prix devant autant de professionnels. En plus de récompenser notre film en tant que tel, ce prix a la particularité de valider la qualité technique du film, et c’est tout aussi appréciable.

 

 






3DVF -  Pour terminer après ce succès et ces émotions, où en êtes-vous aujourd’hui dans votre parcours professionnel ?

L’équipe du Crabe-Phare :  Nous sommes répartis un peu partout dans le monde. Mengjing est chez Dreamworks Shanghai, Alexandre est à Toronto chez Tendril, Gaëtan est à Londres chez Nexus Productions. Claire travaille sur Paris, tout comme Benjamin qui travaille à Illumination Mc Guff.

 


3DVF - Cette réponse datant un peu, nous avons profité de la mise en ligne du film pour reprendre contact avec l’équipe, et nous leur avons demandé de dresser un rapide bilan et état des lieux de leurs expériences professionnelles, 2 ans après. Voilà donc leurs réactions :



Alexandre Veaux : C'est assez difficile à mettre en perspective, mais je suis très heureux d'avoir la chance d'avoir pu travailler au Canada directement après l'école. Le film nous a permis d'aller dans plusieurs festivals prestigieux, et très honnêtement, aller recevoir un prix au Siggraph était assez irréel. La réception très positive du film a été réconfortante après des mois de production à ne plus avoir aucune idée de la qualité objective du film. J'ai été embauché avant même de sortir de l’école par un studio appelé Tendril, à Toronto au Canada. Je n'ai pas bougé depuis. La vie à Toronto est très agréable et le studio est très ouvert, avec plein de gens de toutes les régions du monde, c'est très enrichissant. J’y suis CG Supervisor depuis un an.


Claire Vandermeersch : Le film a eu de belles retombées, c'est plaisant de voir qu'il a touché autant de monde ! A l’heure actuelle, je travaille en free-lance à Paris et ça me plaît beaucoup. Je participe à plein de projets différents et je trouve ça plutôt agréable et facile par rapport à ce qu'on m'avait dit.

 

 



Benjamin Lebourgeois : Dans l'ensemble le bilan est très positif. Depuis la fin de mes études, j'ai eu la chance d'enchaîner les contrats sans avoir eu de creux. J'ai pu rencontrer des personnes au top, qui m'ont montré plein de trucs et astuce. Actuellement je travaille chez Illumination MacGuff sur mon 2eme long métrage après Moi Moche et Méchant 3 ! Mais une autre expérience professionnelle à l'étranger dans les années à venir serait vraiment top.


Gaëtan Borde : C'est super agréable de voir que le film a beaucoup été diffusé et partagé, je croise régulièrement des gens qui connaissent le film sans nous connaître nous. Pour ma part, j'ai travaillé pendant un an et demi à Londres chez Nexus en rigging. Après un bref passage chez Cube, je travaille désormais sur un court métrage dans le cadre de "En Sortant de l'école" (Tant Mieux Prod). 

 

 





3DVF – Et pour terminer, auriez-vous un conseil à donner aux lecteurs de 3DVF et aux étudiants en cours de formation ?

 

Alexandre Veaux : Le film de fin d’études est une opportunité incroyable. Ce que je dirais aux étudiants c'est de maintenir un esprit d'entraide, que ce soit avec son équipe ou les gens avec qui on collabore. C'est la meilleure façon de supporter de longues heures de travail, et d'en tirer le meilleur, que ce soit professionnellement ou personnellement. Nous avons été chanceux de faire partie d'une super promotion, avec les coudes soudés, et je pense que cela se voit dans les films. Big up Promo Girouette !

 

Claire Vandermeersch : Je dirais qu’il ne faut pas hésiter à avoir confiance en soi et tenter des choses, tout ce qu'on risque c'est qu'on nous laisse faire ce qu'on veut faire !

 

 

 

Benjamin Lebourgeois : Pour ceux qui sont encore en étude, je dirais, peu importe votre école, ce qui compte c'est ce que vous réalisez avec les moyens que vous avez. N'écoutez pas toujours vos intervenants, si vous avez une idée précise de ce que vous voulez faire, faites-le à votre sauce !!! Honnêtement notre film n'aurait pas été pareil si on ne s'était pas "battu" au tout début pour garder nos idées. Au final ça a payé, et tout le monde a été content du résultat. 

 

 

Gaëtan Borde : Pour les étudiants qui lisent cette interview, je rejoins assez ce que dit Benjamin. Gardez à l'esprit que c'est je job des intervenants/profs de trouver les problèmes et le vôtre de trouver les solutions. Et si jamais vous ne savez pas faire mieux (que les autres), faites différent.

 

Et surtout, bon courage à toutes et à tous !
Merci 3DVF pour le partage :)


3DVF – Merci à vous et au plaisir de vous retrouver d’ici quelques années pour évoquer de nouvelles aventures créatives !

 


Plus d'informations sur le Crabe-Phare, rendez-vous sur son site officiel

 

space
space
space
space
space
A Propos | Contact | Publicité
Copyright © 2000-2018 3DVF. Tous droits réservés. | Infogérance serveur | tracker
space