Google+
3DVF Network :
ico_magazine
Magazine
ico_boutique
Boutique
ico_cgjobs
Portail Emploi
ico_upload
Hébergement d'image
blogs
Blogs
ico_progiss
Progiss
ico_social
Social
Login Membre :
blogs
Login
?
Join
space
space

Accueil / Magazine / Interviews / Blade Runner 2049 : retour sur les effets visuels de Framestore, avec Lucas Janin

space

Blade Runner 2049 : retour sur les effets visuels de Framestore, avec Lucas Janin

Publié le 27 octobre 2017 par shadows44
space
Blade Runner 2049

 

Le film Blade Runner 2049, réalisé par Denis Villeneuve, redonne vie à l'un des univers les plus marquants du cinéma de science-fiction. Le premier volet, produit avant le grand virage du numérique, faisait la part belle aux effets traditionnels ; la suite de 2017 tire bien entendu parti des avancées techniques réalisées depuis.

Nous vous proposons justement aujourd'hui de revenir sur cet aspect du projet avec une interview de Lucas Janin. Au sein du studio Framestore, il dirigeait l'ensemble de l'équipe en charge des effets. Il évoque pour nous sur les aspects les plus notables de ce travail : gestion de l'équipe, eau, sable ou encore essaim de 35 000 abeilles.

 

3DVF : Lucas, nous t'avions déjà interviewé il y a déjà quelques années : tu nous avais présenté ton travail sur les effets de Kung-Fu Panda 2. Quelle a été ton parcours depuis ?

Lucas Janin : Après Kung-Fu Panda 2, j’ai eu l’opportunité d’être superviseur de séquences sur Le Chat potté (2011). J’ai principalement travaillé sur le système du tourbillon [image ci-dessous, NDLR] et de la rivière. Ce développement a été créé en grande partie avec Houdini.

 

Blade Runner 2049

 

Pour le film d’animation Dragons 2 (2014), on m'a confié la création du “Ice Blast”. Ce long développement tant artistique que technique a été ma principale tâche sur le film.

Il m’a permis d’être nominé au VES et au Annie Awards. J’ai aussi réalisé une présentation au Siggraph. Pour plus de détails sur cet effet, je vous invite a visiter mon site web.

 

Blade Runner 2049

 

3DVF : Pourquoi être passé de l'animation aux VFX ? Comment s'est déroulée la transition ?

L.J. : Durant 8 ans, j’ai beaucoup aimé travailler dans l’animation pour la qualité des projets et les échéanciers plus longs. Par contre, le VFX m’a toujours manqué. Suite à la réduction de voilure à Dreamworks Animation, j’ai eu l’opportunité de revenir au VFX chez Weta Digital en Nouvelle-Zélande.


Mon premier projet était Le Bon Gros Géant (2016), un film presque entièrement en 3D de Steven Spielberg (une transition douce de l’animation aux VFX :-). Ma mission était de créer des rêves dans des bocaux. Les effets magiques sont souvent les plus difficiles à réaliser, pas seulement du côté technique mais il peut être très délicat de cerner les attentes du client. En effet, il n’est pas possible de trouver de références réelles sur Youtube :-).
Là encore, je propose sur mon site des images du projet.

 

Blade Runner 2049

 

Quelques mois après j'ai travaillé sur Spectral, un projet comportant de nombreux effets “non naturels”.

 

Blade Runner 2049

 

Enfin, j’ai travaillé comme superviseur sur la préproduction des tentacules d’énergie sur Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2. Encore un effet magique, décidément :-)


Blade Runner 2049

 

3DVF : Tu viens de finir un projet sur une licence mythique, Blade Runner.
Comment es-tu arrivé sur ce film ?


L.J. : Après une année vraiment très intense chez Weta, j’ai décidé de revenir à Montréal principalement pour avoir un bassin d’opportunité d’emplois plus large que Wellington. En effet Montréal est de plus en plus dynamique avec par exemple l’arrivée de Double Negative, Method Studio et d’autres rumeurs de studios plus importants mais non encore confirmées…




Bref, Framestore m’a proposé un poste de superviseur de projet dans le département d’effets. En arrivant à Montréal, j’ai eu la surprise de constater que mon projet serait Blade Runner 2049. Grand fan de l’original, j’ai été comblé de participer à ce nouveau chapitre, spécialement car il était réalisé par Denis Villeneuve et avec comme directeur de photographie Roger Deakins. Un duo gagnant qui avait déjà produit le film Sicario.

 

space
space
space
space
space
A Propos | Contact | Publicité
Copyright © 2000-2017 3DVF. Tous droits réservés. | Infogérance serveur | tracker
space