Google+
3DVF Network :
ico_magazine
Magazine
ico_boutique
Boutique
ico_cgjobs
Portail Emploi
ico_upload
Hébergement d'image
ico_progiss
Progiss
Login
space
space

Accueil / Magazine / Interviews / Les As de la Jungle arrivent au cinéma : Rencontre avec TAT Productions

space

Les As de la Jungle arrivent au cinéma : Rencontre avec TAT Productions

Publié le 17 juillet 2017 par
space
Les As de la Jungle

3DVF : Explosions, feu, volcan et même jet-pack, le film met en scène des FX variés. Pouvez-vous revenir sur cet aspect du projet ?

Romain Teyssonneyre / TAT Productions : À la lecture du scénario, la quantité de FX était effectivement un des points qui nous a fait le plus fait peur : forêt en feu, explosions dans tous les sens, bords de plage... Nous n’étions pas prêts à une telle quantité.

L’équipe s’en est malgré tout très bien sortie, avec un mélange de FumeFX pour les feux/explosions, Realflow pour les fluides et PhoenixFD pour l’océan.
Les principaux problèmes ne sont pas venus de la manière de construire les FX, mais plutôt de les rendre et de les ré-intégrer au compositing.

 

Les As de la Jungle

 

Igor, le koala diabolique et antagoniste principal, est aussi velu que son armée de babouins mercenaires. Le hair a-t-il posé problème durant la production ?

Y a-t-il une prod au monde où le hair ne pose pas problème ?  :)
Plus sérieusement, effectivement, le hair a posé beaucoup de problèmes.
Non pas pour la partie création, qui s’est bien passée, et où Ornatrix offre une souplesse énorme.
Mais nous avons eu des soucis sur le rendu réseau, avec plusieurs problèmes qui se sont entremêlés : les frizz ( NDLR : plus d'informations sur cette fonctionnalité d'Ornatrix dans la documentation officielle) se comportaient comme s’ils avaient un seed différent d’une machine à l’autre seulement sur des anims légères, les clusters qui avaient tendance à coller entre les membres (bras/corps par exemple), ou encore du fur qui disparaissait dû fait de la perte de précision quand on s’éloignait trop du point 0 de la scène. 

Nous avons travaillé pendant plusieurs semaines/mois avec Ephere pour essayer de trouver l’origine de ces problèmes. Ils ont essayé de nous faire un build d’Ornatrix spécifique, pour éviter de changer de version majeure en pleine production.
Nous n’avons pas réussi à résoudre tous nos problèmes au rendu et le travail fourni par le compositing a réussi à en masquer la plus grande partie.
Contre toute attente, les simulations de dynamique de poils se sont très bien passées, alors que nous n’en avions pratiquement jamais fait. Suite à une rapide pré-prod avec Lucid, nous sommes arrivés très vite à de bons résultats alors que nous avions ‘budgétisé’ bien plus de problèmes.








Les As de la Jungle
Les As de la Jungle

 

Quelques mots sur la partie rendu/compositing ?

Au-delà des temps de calcul importants, le lighting a dû faire face principalement à des scènes très lourdes à gérer, et donc à travailler.  Le développement de notre gestionnaire de passes de rendu s’est donc beaucoup focalisé sur la facilité à découper un plan complexe, puis, via des jobs de process, à optimiser chaque passe en allégeant les scènes au maximum.
Du fait de découper tous nos rendus et de nombreux Render Elements ajoutés, le compo s’est retrouvé lui aussi très vite à gérer des comp After Effect lourdes et a croulé sous les latences réseau. Nous avons développé beaucoup de petits scripts pour les aider sur certaines manip : importer une multitude de séquences d’images dans une hiérarchie de dossiers, relinker local / réseau, sélectionner tel ou tel personnage avec tous les calques qui en dépendent...
Nous avons aussi fait la version stéréoscopique du film sous After Effects, avec beaucoup moins de problèmes que prévu, pour notre première expérience.

Au final, quel a été l’aspect technique, artistique ou humain le plus complexe à gérer ?

L’aspect technique a été très certainement un problème mais qui, heureusement, n’a pas altéré la qualité finale du film.
Le plus gros problème artistique était de savoir où placer la barre qualitative tout en restant dans les clous du budget.
L’aspect humain est toujours délicat à gérer.  Il a fallu gérer les frustrations de chacun de ne pas pouvoir passer autant de temps qu’il le voudrait sur chaque asset / plan. En effet cette production était pour beaucoup notre première expérience de long métrage.

Les As de la Jungle

Les As de la Jungle

Les As de la Jungle




Outre Les As de La Jungle, TAT Productions travaille sur Terra Willy, second long-métrage actuellement en pré-production. Pouvez-vous nous donner quelques éléments sur le projet ?

Effectivement, nous venons d’entamer les premières étapes de la fabrication 3D de Terra Willy.
Artistiquement, on laisse nos As de la Jungle pour de la science-fiction. Tout le monde est extrêmement motivé, ça fait du bien de changer ! Les recherches graphiques ont développé un univers riche et coloré.
Techniquement, nous explorons de nouveaux logiciels pour nous permettre de franchir de nouveaux caps visuels et esthétiques, Substance Designer & Painter en surfacing, Houdini en FX ou encore Nuke pour le compositing...

Deux autres films sont en cours de développement : on imagine donc que le but sera d’enchaîner les longs-métrages, en parallèle de vos autres activités ? Quelles seront les implications sur le fonctionnement de TAT Productions ?

Jusqu’à maintenant nous ne gérions qu’un seul projet de front, mais nous allons lancer une saison 3 des As en parallèle de la production de Terra Willy, pour répondre à la demande de nos partenaires, du public, mais aussi parce qu’on a encore plein d’idées ! Pour gérer plusieurs projets en parallèle, nous devrons repenser un peu notre organisation et probablement nous agrandir.

 

Les As de la Jungle

 

Un dernier point : recrutez-vous actuellement ? Quels types de profils cherchez-vous ?

Nous sommes toujours à la recherche de personnes expérimentées, notamment sur des postes artistiques forts comme le storyboard, le layout ou l’animation. Nous avons aussi du mal à trouver des compétences techniques comme des riggers ou des développeurs pipeline.
Pour la saison 3 des As, nous allons devoir reconstituer des équipes dédiées à la série. Nous allons recruter des généralistes 3D (modélisation / texture), des riggers, des graphistes pour le layout 3D, des animateurs, des lighters et des compeurs ! Nous allons donc recruter d’ici la fin de l’année et tous les profils seront examinés.

Pour en savoir plus

- Le site de TAT Productions.

Les As de la Jungle
space
space

Les derniers commentaires (0)

Soyez le premier à déposer un commentaire.
space
space
space
space
space
A Propos | Contact | Publicité
Copyright © 2000-2018 3DVF. Tous droits réservés. | Infogérance serveur | tracker
space