Google+
3DVF Network :
ico_magazine
Magazine
ico_boutique
Boutique
ico_cgjobs
Portail Emploi
ico_upload
Hébergement d'image
blogs
Blogs
ico_progiss
Progiss
ico_social
Social
Login
space
space

Accueil / Magazine / Articles / Dossiers / Imprimante 3D : test de la Up! Box

space

Imprimante 3D : test de la Up! Box

Publié le 11 septembre 2015 par shadows44
space
Up Box

 

A l'automne 2014, nous vous avions proposé un test de l'imprimante 3D à filament Up! Plus 2. Depuis, une version plus évoluée a été lancée par le même constructeur, TierTime : la Up! Box.
Ses promesses techniques sont alléchantes : 30% de vitesse en plus, 50% de précision supplémentaire, 450% de volume d'impression en plus. Nous avons donc voulu mettre à l'épreuve ce nouveau modèle. Nous vous invitons d'ailleurs à lire ou relire le test de la Up! Plus 2, puisque nous serons amenés à comparer les deux modèles.

Comme pour le test précédent, l'imprimante nous a été prêtée par A4 Technologie, revendeur français de ce modèle, que nous remercions pour cette opportunité.

Autre précision : sauf mention contraire, les modèles sont bruts : nous avons retiré les supports d'impression, mais aucune finition n'a été faite (acétone, vernis, correction des défauts, peinture...). L'objectif étant de vous proposer un aperçu le plus fidèle possible des capacités de l'imprimante.

 

Up Box

Up Box : Design soigné, silhouette imposante


Dès le déballage, la Up Box impressionne : 485 x 520 x 495mm, 20 kilos. On est loin des dimensions réduites de la Up! Plus 2. Il faudra donc lui trouver la place nécessaire.


Autre point qui nous a immédiatement frappés : le design. Alors que la Up! Plus 2 misait entièrement sur l'aspect fonctionnel, cette nouvelle déclinaison montre qu'un vrai effort a été fourni sur l'esthétique.


Côté accessoires, pas de surprise, A4 a tout prévu : pièces de rechange, bobine de filament, gants, outils, etc.

Up Box

Up Box

Buse

 

Mise en route


L'installation est très simple, et se fait en quelques étapes :
- retirer quelques protections de transport placées dans l'imprimante (attention à bien suivre les instructions dans le manuel) ;
- brancher l'imprimante au secteur et en USB ;
- le logiciel dédié (disponible en versions Windows et Mac) est proposé au téléchargement sur le site d'A4 Technologie. Le logiciel détecte sans problème la machine.


Comme pour la Up! Plus 2, la Up Box fait appel à un système de plateau martyr : une plaque rigide attachée à l'imprimante, sur laquelle le modèle sera créé avec le filament fondu. Une fois l'impression terminée, on sortira le plateau, puis on décollera le modèle.





PP3DP a fait de gros progrès à ce niveau : alors que la Up! Plus 2 comportait des attaches peu pratiques à utiliser, il suffit ici de poser le plateau, puis de le glisser/clipser sous des vis. Aucun outil n'est nécessaire, et l'opération peut s'effectuer même avec des gants (très utile quand l'imprimante est chaude). Bref : rien à redire. Il faudra juste faire bien attention à ce que tous les trous soient bien clipsés.



Ci-dessous : le plateau martyr une fois clipsé. Les marques blanches correspondent à des tests d'impression préalables : elles n'affectent en rien la qualité du résultat.

 

Plateau

 

Une fois le plateau martyr en place, il faudra calibrer l'imprimante. Là encore, progrès par rapport à la Up! Plus 2 : un clic suffit dans le logiciel pour lancer la mesure de la planéité et de la calibration verticale.
Le modèle précédent nécessitait de brancher des capteurs, de cliquer plusieurs fois : le gain de temps est appréciable, d'autant que l'on aura intérêt à recalibrer l'imprimante régulièrement.

La gestion des bobines a également évolué : un support est placé sur le côté de l'imprimante, intégré au boîtier. il suffira de clipser la bobine, de glisser le fil dans un guide creux, puis d'insérer le filament dans la tête d'impression après avoir lancé une fonction dédiée via le logiciel. Aucune difficulté majeure.

Notons ici que la Up! Plus 2 utilisait un support basique pour la bobine, ce qui la rendait plus "tolérante" envers les bobines de fabricants tiers.
Ici, notre bobine Form Futura était tout simplement trop imposante pour rentrer. Il est toujours possible de se créer un support externe, mais l'esthétique n'est évidemment pas au rendez-vous.

Il sera donc conseillé d'utiliser soit des bobines du constructeur (A4 Technologie en propose), soit de bien vérifier les dimensions.

 

PlateauPlateauPlateau

 

L'impression

Pas de surprise, la procédure pour lancer une impression est très similaire à celle de la Up! Plus 2 :
- chargement d'un modèle 3D ;
- ajustement de son échelle/orientation/placement ;
- simulation éventuelle avant impression ;




- préchauffe du plateau, lancement de l'impression. On pourra alors éteindre l'ordinateur si nécessaire : l'impression se poursuivra sans problème ;
- une fois l'impression terminée, l'imprimante prévient l'utilisateur, abaisse le plateau martyr, et il n'y a plus qu'à le sortir de l'imprimante puis à décoller l'objet avec une spatule en métal.

Up Box
Up Box

Up Box

space
space
space
space
space
A Propos | Contact | Publicité
Copyright © 2000-2018 3DVF. Tous droits réservés. | Infogérance serveur | tracker
space