Google+
3DVF Network :
ico_magazine
Magazine
ico_boutique
Boutique
ico_cgjobs
Portail Emploi
ico_upload
Hébergement d'image
ico_progiss
Progiss
Login
space
space

Accueil / Magazine / Articles / Dossiers / SIGGRAPH 2014 : bilan du salon

space

SIGGRAPH 2014 : bilan du salon

Publié le 28 août 2014 par shadows44
space

SIGGRAPH 2014

Par John Calvera et Jean-Christophe Rodier, présents à Vancouver durant l'évènement.

En 2011, pour la première fois de son histoire, le SIGGRAPH avait lieu hors des USA, à Vancouver. La 41 édition de la conférence internationale du Computer Graphics et des techniques interactives y est revenue
du 10 au 14 août 2014, au sein du superbe Convention Center qui domine l’une des plus belles baies du monde.




Motivés par le contexte économique de la métropole canadienne (troisième plate-forme nord-américaine après Los Angeles et New York pour les industries du film, de la télévision et des jeux vidéo), les organisateurs ont donc pris le risque d’y planter une seconde fois le barnum du Siggraph.

 

Orque

Abords du centre de convention - photo John Calvera


Comment Vancouver aime le Siggraph


Lors du Vancouver Studio Crawl – visite d’une quinzaine de studios sur les 77 recensés  - organisée par la Vancouver Economic Commission, les participants du Siggraph – tous invités et transportés à condition de s’être inscrits à l’événement – ont pu constater par eux mêmes cette réalité économique.

Autre événement symbolique - preuve que le Siggraph cette année est soutenu par la capitale économique de la Colombie Britannique - : l’espace « Emerging Technologies » que  le Vancouver Economic Council a sponsorisé, et que le Maire de Vancouver, Greg Robertson, est venu personnellement inaugurer le lundi 11 août, tenant un discours emphatique quant aux technologies émergentes et les images par ordinateur, secteur porteur de milliers d’emplois.

 

Vancouver

Abords du centre de convention - photo John Calvera

Baisse de fréquentation

 

Voilà pour le côté jardin ! Côté cour, les choses étaient un peu moins drôles : si en 2011, le premier Siggraph de Vancouver avait accueilli presque 16 000 visiteurs, ce chiffre est retombé en 2014 à 14 000, soit une baisse d’un peu plus de 11%.


Depuis ses origines (1974) tel un road-movie, le Siggraph d’une année sur l’autre entraînait ses affidés à travers les grandes métropoles américaines : Boston, Atlanta, Dallas, Chicago, New-Orleans, San Antonio, Las Vegas, etc.

Puis au fur et à mesure que la manifestation se sentait liée à l’activité des studios et des grosses machineries à effets visuels numériques concentrés sur Hollywood et la Californie, les organisateurs ont préféré resserrer la manifestation - au moins une année sur deux, voire deux années sur trois - sur Los Angeles ou dans ses environs : Anaheim comme l’année dernière, ou San Diego.

Vancouver apparaissait alors comme une exception, dont les raisons étaient liées à la forte concentration de studios évoquée plus haut et – semble-t-il – à la volonté politique des élus de la capitale économique canadienne de la côte ouest. Tout cela est-il fini ? On sait déjà que le calendrier des trois prochaines années est déjà bouclé sur le LA Convention Center (du 9 au 13  août en 2015) et Anaheim. Il faudra attendre au moins 2018 pour savoir si l’on reviendra ou non à Vancouver.

 

Technologies Emergentes

Abords du centre de convention - photo John Calvera

Conférence scientifique et Emerging Technologies


Mais rendons à César la raison d’exister du Siggraph depuis les origines, avec, en 2014, une conférence scientifique riche tant du point de vue quantitatif – avec 300 communications – que qualitatif, par les thèmes abordés : l’animation de foules, le Machine Learning, la modélisation et l’animation d’objets déformables et non déformables, l’impression 3D, le portage sur appareils mobiles, etc.

L’espace Emerging Technologies aura accueilli cette année plus d’une vingtaine d’installations innovantes. Le Président du Jury Thierry Frey, un Français cette année,  souligne que sur les 26 projets acceptés, 20 provenaient de pays autres que les Etats-Unis : Allemagne, Autriche, Brésil, Canada, Corée, France, Japon, Suisse, Taiwan.

Salon professionnel : 25 % de nouveaux exposants

 
Le salon professionnel du Siggraph est un bon thermomètre pour en connaître l’état de santé. Avec 175 exposants (dont un renouvellement de 25%) sur  3700 m2, Vancouver aligne à peu près son score sur celui d’Anaheim en 2013.

Les exposants sont originaires de 18 pays différents (dont 44% non américains) parmi lesquels 28 sont issus du Canada. Revers de la médaille, l’absence de Pixologic ou de NewtTek, ou le retour d’Autodesk sur une petite surface de stand attestent d’une certaine désertion du salon par des acteurs majeurs du marché, peut-être faute d’annonces importantes. On aura tout de même remarqué le très grand stand de Nvidia, ou encore ceux de AMD, Intel, The Foundry, Maxon, Side Effects, Chaos Group ou encore celui de Shotgun Software, devenu filiale d’Autodesk depuis juin 2014.


The Foundry
Abords du centre de convention - photo John Calvera

12 entreprises françaises au Siggraph sur le stand France


Depuis huit ans la France est présente au Siggraph pour y devoiler ses meilleures innovations. Cette année, douze entreprises se sont deplacées en plein coeur de l'exhibition hall, avec Pixar comme proche voisin. Une visibilité rendue possible par la mise en place d'un stand commun, né d'un partenariat entre
partenariat trois pôles de compétitivité : Cap Digital (Ile-de-France), Imaginove (Rhône-Alpes) et Images & Réseaux (Bretagne).











Grace à leur aimable collaboration, nous avons pu partager leur quotidien durant ce SIGGRAPH et aller à la rencontre des exposants.
Ces derniers étaient manifestement satisfaits de pouvoir participer à un évènement incontournable du secteur 3D, et plus encore d'obtenir un positionnement stratégique sur le salon.


 




Logos
Abords du centre de convention - photo John Calvera

Nous vous proposons de revenir sur les différentes sociétés présentes sur le pavillon France, sachant que d'autres stands français étaient aussi présents (Techviz, Acute3D, Isotropix, SketchFab, mais aussi Dassault Systèmes  et Lumiscaphe sur des stands de partenaires).

Golaem

L'equipe de Golaem Crowd a presenté ses nouveaux outils pour la gestion de simulation de foule. Pas d'annonce majeure ici : la société préfère proposer des mises à jour régulières.
L'entreprise profitait d'ailleurs de l'évènement pour dévoiler la version 3.3, avec intégration des blendshapes, déformations faciales et systèmes de muscles.


Stéphane Donikian et Nicolas Verley nous ont confié que le Siggraph leur permettait avant tout de toucher les clients americains. L'édition 2014 fut pour eux une réussite. Ils ont toutefois ressenti la baisse de fréquentation que nous évoquions plus haut.
L'équipe a également profité de son déplacement pour rendre visite à quelques studios.




4D view Solutions


La start-up de la région Rhone Alpes propose des outils de capture video 2D et 3D pour de multiples usages, à destination du divertissement et d'autres industries. A l'occasion de leur quatrième Siggraph, l'équipe en a profité pour ameliorer leur relationel et ainsi rester dans la continuité d'un esprit collaboratif proche. Il est plus facile pour eux de retrouver leurs clients spécialisés, grace également à la visibilité proposée sur le Pavillon Francais.












Exposants
Les exposants du pavillon français. Photo Stéphane Singier / Cap Digital.

space
space

Les derniers commentaires (0)

Soyez le premier à déposer un commentaire.
space
space
space
space
space
A Propos | Contact | Publicité
Copyright © 2000-2018 3DVF. Tous droits réservés. | Infogérance serveur | tracker
space