Google+
3DVF Network :
ico_magazine
Magazine
ico_boutique
Boutique
ico_cgjobs
Portail Emploi
ico_upload
Hébergement d'image
blogs
Blogs
ico_progiss
Progiss
ico_social
Social
Login
space
space

Accueil / Magazine / Interviews / Sébastien Wojda - Animateur chez DreamWorks Animation

space

Sébastien Wojda - Animateur chez DreamWorks Animation

Publié le 21 août 2014 par now
space


- Rencontre avec Sébastien Wojda -
Animateur chez DreamWorks Animation


Wojda3DVF - Sébastien, merci de prendre temps de partager ton expérience avec nous. Pour commencer, peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

 

Sébastien Wojda : Je m'appelle donc Sébastien et je suis animateur chez DreamWorks Animation depuis deux ans maintenant. Après un Bac scientifique, j'ai suivi une formation en Arts appliqués jusqu'en maîtrise à l'université de Corte en Corse. Durant cette dernière année de fac, je me suis surtout concentré sur la préparation des concours d'entrée en école d'animation. L'année suivante, j'ai été reçu à l'EMCA (l'école des métiers du cinéma d'animation) à Angoulême où j'ai passé deux ans, et suis ensuite entré en 3e année de formation aux Gobelins à Paris. Durant cette dernière année, j'ai coréalisé le film Voodoo, avec Ludovic Bouancheau, qui est l’un des autres Français animateurs ici à DreamWorks Animation. Après ma sortie de l’école, j'ai voulu retourner chez moi en Corse où j'ai coréalisé un court métrage avec ma femme Laure Rétif, qui elle aussi travaille pour DreamWorks Animation en tant qu'animatrice de cycles.


 


Pour moi, cette expérience avait pour but d'apprendre à animer en 3D, car toutes les formations que j'avais eues étaient basées sur de la 2D ; même si j'avais pu expérimenter cette technique à travers quelques exercices aux Gobelins, ça n’était pas suffisant vu mon niveau. Après 6 mois, le film terminé, nous sommes partis sur Paris, où j'ai commencé mon premier travail professionnel chez Cube Creative pendant quelque mois. Cette super expérience m'a vraiment permis de progresser et j'ai ensuite enchaîné des productions 2D et 3D dans plusieurs studios parisiens.



J'ai toujours rêvé de  travailler pour un gros studio américain, car la qualité de ce qui y sort correspondait au niveau que je voulais atteindre. J'ai donc fini par envoyer ma démo à DreamWorks Animation. Malheureusement, je n'avais pas encore le niveau pour y travailler, mais Shelley Page, qui est recruteuse pour la société, a tout de même apprécié mon travail et m'a proposé un poste d'animateur à D.D.U (DreamWorks Dedicated Unit) en Inde.

 


Je savais que j'avais beaucoup de choses à apprendre et j’étais très motivé, et j’ai donc sauté sur l'occasion. Là-bas, j'ai pu travailler sur les courts métrages "Shrek, fais-moi peur !", et sur "Madagascar à la folie", mais aussi sur les longs métrages  "Le Chat Potté" et "Madagascar 3".
À la fin de mon contrat en Inde, j'ai voulu tenter d'entrer à nouveau chez DreamWorks Animation en Californie. J'ai donc envoyé ma démo et j'ai reçu une offre d'emploi dans les 3 jours qui ont suivi !


3DVF – Nous avons eu l’occasion de rencontrer plusieurs personnes de l’équipe de Dragons 2, dont tu as justement aussi fait partie en tant qu'animateur 3D. Quand es-tu arrivé sur le projet, et combien de temps as-tu travaillé sur le film ?

 

Sébastien Wojda : À la fin de "Mr. Peabody et Sherman", j'ai directement enchaîné sur  "Dragons 2". L’expérience sur le film a été relativement courte puisque je suis arrivé sur la fin du projet, et n'ai travaillé que 3 mois dessus. Mais même si ça n'a pas duré longtemps, j'ai vraiment beaucoup apprécié de pouvoir animer sur ce film. C’était motivant de voir tous les jours le travail de mes collègues super talentueux ; je pense qu'avec ce film le studio a placé la barre très haute au niveau de la qualité d'animation et j'aurais adoré y travailler plus longtemps !


J'ai pu faire 6 plans au total. C'est peu, mais j'y ai pris beaucoup de plaisir. J'ai aussi pu animer deux plans avec la mère de Hiccup, se baladant sur les ailes de dragons. C'était des plans un peu difficiles techniquement, avec notamment une caméra qui bouge dans les airs. L'action devait rester claire à l'écran et il fallait faire attention aux parenting et aux interactions entre les personnages à gérer en même temps.

 

3DVF - Peux-tu nous décrire ton planning typique pour une semaine de travail sur le film ?

 

Sébastien Wojda :  Il n'y a pas vraiment de planning typique où chaque jour correspond à une étape différente, mais d’une manière générale, la semaine est composée de divers meetings. Tous les matins, nous avons des « dailies », les animateurs et les réalisateurs se réunissent dans une salle où l'on projette les plans en cours, pour aiguiller, donner  la direction à suivre, valider ou pour apporter des corrections.

 

Lorsque je commence à travailler sur un plan, je me rends à la « dailie » pour que le Réal me briefe et me donne la direction à suivre. Ensuite, selon le type de plan dont je dois m’occuper, acting ou action, je me filme pour avoir une première référence. Cela permet de trouver des idées rapidement, et parfois je dessine même des vignettes pour décomposer mon plan.

Je fais ensuite un blocking ; j'aime bien rester en step pour cette étape, c'est-à-dire qu'il n'y aura pas d'intervalles animés entre les poses. J’aime vraiment les détailler au maximum, donc je crée une pose toutes les 4 images, voire toutes les deux images certaines fois. Je montre ensuite au Réal, ou alors si je suis vraiment content d'une ref que j'ai filmée, je la montre à la place ; si j'arrive à bien vendre mon idée avec, c'est souvent pas mal de temps de gagné !

 

Ensuite, si j'ai des notes (corrections), je les gère pendant la passe d'animation, où je spline mes courbes, je remontre encore une fois au réalisateur. S'il est content, je fais une passe de polish et c’est terminé. Entre temps, je peux aussi voir mon superviseur à tout mon moment si j'ai besoin d'aide, et mon HOCA (Head of Character Animation) durant ce qu'on appelle les rounds, où ils passent voir chaque animateur à leur bureau. La semaine est aussi composée de meetings où l’on montre les dernières séquences animées, histoire que tout le monde voit où en est le film. Avec des contrats de 45h ça donne des semaines assez chargées ! 


Toutes les images de cette page sont sous copyright DreamWorks Animation

space
space
space
space
space
A Propos | Contact | Publicité
Copyright © 2000-2018 3DVF. Tous droits réservés. | Infogérance serveur | tracker
space