Google+
3DVF Network :
ico_magazine
Magazine
ico_boutique
Boutique
ico_cgjobs
Portail Emploi
ico_upload
Hébergement d'image
ico_progiss
Progiss
Login
space
space

Accueil / Magazine / Didacticiels / Sylvain Klein - Mecha

space

Sylvain Klein - Mecha

Publié le 12 août 2010 par lieo
space

Introduction:


J’ai réalisé ce concept dans le but de participer à un concours organisé par 3DVF. Le thème était simplement la création d’un robot.
Du premier croquis jusqu’à l’envoi de mon image j’ai passé entre 15 et 20H sur ce travail. Dur d’être précis car je bossais dessus de temps en temps, une heure par ci, deux heures par la.


Pour ce qui est des outils, j’en ai utilisé trois : Photoshop, Sai et ma Cintiq 21.
Je ne présente plus Photoshop que vous connaissez tous mais je vais brièvement vous parler de Sai. Paint Tool Saï de son véritable nom, est un logiciel de peinture numérique japonais disponible pour environ 40€! Vous allez me dire que pour ce prix la il doit pas servir à grand chose et vous vous demandez pourquoi je l’utilise. En fait Sai est un soft à mi chemin entre un photoshop et un painter. Il est possible d’avoir du blending de couleurs par exemple. Mais le plus bluffant dans ce soft c’est sa rapidité et sa légèreté. Sur mon pc n’étant pas si jeune que ça, il s’ouvre en 3-5 secondes. De plus il gère la rotation du canvas comme je ne l’ai jamais vu ailleurs, l’image reste impeccable et le soft reste très réactif. Bref une merveille à utiliser et à tester de toute urgence.


Roughs:


Avant de pouvoir réaliser et peindre quoi que ce soit, il faut avoir une idée, un concept, un design.
Pour cela il y a une étape indispensable, celle des roughs ou croquis si vous préférez.


Comme vous pouvez le voir j’ai réalisé 4 roughs, chacun m’ayant pris gros maximum 1h voir 2h lors des pannes d’inspiration. En soit je n’ai réfléchi qu’à 2 silhouettes de base que j’ai ensuite decliné une deuxième fois chacune.
Les 2 premiers roughs sur la gauche sont issus d’une même base et il va de même pour les 2 derniers de droite.


Pour cette étape j’ai simplement utilisé un brush dur avec changement de la taille sur la pression du stylet.
Vous pouvez utilisez le soft de votre choix, ni Sai ni Photoshop ne se demarque spécialement pour ce genre de roughs.


Comme vous le voyez j’ai travaillé en silhouette. Je n’ai pas cherché à dessiner au trait mes croquis mais à créer de gros volumes que j’affine petit à petit. Cela m’aide à trouver un design plus unique et intéressant car toute l’attention est sur les lignes générales et la silhouette plutôt que sur les détails.



 

Concept Design:


Une fois le rough sélectionné je passe à la phase où je fais un croquis au trait plus detaillé de cette silhouette.
Je cherche à definir les différents éléments, détails et volumes de façon plus concrète et visible.
C’est une phase pas évidente car il faut trouver des volumes intéressant qui s’adaptent et forment la silhouette.


Une fois ce croquis fait il faut le cleaner et avoir des traits bien propres et finis. Pour cela je préfère passer dans Sai qui, à mon sens, offre un meilleur trait que Photoshop. Je crée alors un nouveau document en grande taille et en 300dpi puis redessine mon robot par dessus mon croquis. Il suffit de baisser l’opacité du croquis à environ 20% puis de créer un calque que je nomme “INK” par dessus et sur lequel je vais faire mes traits définitifs.


Après quoi je remplis le BG d’un gris clair et le robot d’un ou plusieurs gris simples en applats. Le but étant juste de bien définir les zones visuellement et d’avoir un résultat sympa.



 


Tout en restant en noir et blanc je pose l’ambiance lumineuse.


Pour cela j’ajoute les ombres portées et foncis le robot dans son ensemble. J’utilise un brush smooth avec opacité reglée sur la pression du stylet.
Il s’agit juste de donner les prémices de l’éclairage et de l’ambiance visuelle qu’aura l’image finale.


A cette étape j’ai également changer l’arme du mister. J’ai opté pour ces doubles lames fixées dans les avant bras plutôt que les trop classiques katanas.

Réalisation:


Passons dans le point central et la partie ou il faut le plus d’endurance, la réalisation en elle même. La colorisation si vous préfèrez.


Pour ce paint j’ai decidé de ne travailler qu’en applats. Donc pour les réglages du brush c’est tout simple, la taille varie selon la pression du stylet.
Je définis donc les couleurs (du gris et du rouge) et place les premiers volumes en oubliant pas que je souhaite faire venir la source lumineuse principale de notre point de vue.
S’en suit plusieurs étapes de mise en couleur, à chaque étape des éléments en plus.
En général pour peindre ces volumes je partais de la zone la plus foncée en éclaircissant pour atterir dans les zones illuminées. Cette méthode m’a forcée à ne pas trop éclaircir ce qui n’en a pas besoin. Dans le même esprit je n’ai pas mis de gros contrastes entre les parties foncées et les claires pour un effet plus doux et réaliste, dégageant une lumière d’ambiance générale plutôt qu’un point très précis et petit qui lui aurai généré de plus forts contrastes.


Pour ajouter de l’impacte visuel, je peins ces lumières très vives et blanches sortant de différents endroits du robot.




A ce moment là, je me pose une question sur la mise en lumière et choisis d’en changer.


En effet je préfère recentrer l’attention à 100% sur le mecha et donc à donner une lumière centrale.
Basique, simple mais efficace.
Pour cela je foncis les bords et les angles et ajoute un peu de light au centre. Tout ceci ce fait avec un brush smooth sur le calque de fond “BG” dans un premier temps. Ensuite je rajoute un calque par dessus mon robot et peinds toujours
en noir avec un brush smooth avec l’opacité sur la pression pour foncir les cotés droits et gauche de mon robot, pour mieux l’intégrer à cette ambiance lumineuse.


 

Finalisation:


Maintenant que le robot est entièrement peint, que l’ambiance lumineuse est fixée il ne reste qu’une chose à faire.
Le finaliser.


On pourrai croire qu’il s’agit uniquement de sauvegarder le fichier au format jpg puis de le poster sur son site et le tour et joué, mais non! En effet plusieurs petits ajouts, corrections ou details peuvent faire de votre image une vraie image intéressante.


Pour mon cas, j’ai choisi de rajouter une deuxième source lumineuse venant du côté gauche hors champs. Pourquoi ? Tout simplement pour ajouter de la vie et de la couleur mais aussi et surtout pour pouvoir peindre une rim light (lumière
secondaire venant du côté, de l’arrière) sur le robot afin de le détacher du fond et ainsi de le rendre plus visible.


Vous remarquerez aussi l’ajout d’un effet type éclair dans les lames des avant bras. Il s’agit la d’un simple custom brush permettant de dessiner des éclairs. J’ai réglé la taille du brush sur la pression du stylet puis dessiné l’éclair dans la lame.


J’ai enfin rajouté une petite texture au sol, un détail pas indispensable mais qui rajoute un peu de réalisme en posant vraiment le perso sur un “vrai” sol. Pour cela rien de plus simple, je télécharge une texture d’un sol qui me plait, en l’occurence un sol composé de pierres, je la déforme en faisant CTRL+T > distort, et l’adapte à la perspective.
Apres quoi je n’ai plus qu’à jouer avec l’opacité et les modes de fusion pour l’intégrer. Je donne quelques coups de gomme smooth pour enlever les parties qui me gênent.




                         Resultat:



Bonus Tips:


Pour ce Bonus Tips je vais vous expliquez comment je transforme mon image haute résolution de travail en image format écran/web de qualité.
Beaucoup d’entre vous connaisses certainement déjà cette technique.


Je duplique mon fichier photoshop en cliquant sur l’icon “create new document from current step” ce qui me crée un double de mon fichier, sans aucun lien avec l’original.

Sur ce double je fais un CTRL+ALT+I et modifie la taille de l’image tout d’abord en remplaçant le 300dpi par 72dpi ce qui réduira la taille en pixel également. Avant de cliquer sur OK je choisis la taille en pixel à laquelle je veux avoir mon image finale pour utilisation écran.


 

Je prefere faire ces manipulations sur un double comme ça je ne risque pas d’écraser mon fichier de travail.


Maintenant je réduis tous mes layers en un seul, pour cela je vais dans le menu “Layer” et choisis “flatten image” ce qui reduira le tout en un seul calque Background.


Je duplique ce calque via un CTRL+J. Sur ce nouveau calque je vais appliquer un filtre sharpen>sharpen ce qui a pour effet d’ajouter de la netteté et surtout d’accentuer les traits et contours. Vu que je suis sur un calque à part je peux facilement descendre l’opacité de ce dernier pour reduire le sharpen si il est trop fort.
Au besoin utilisez la même technique pour tester d’autre réglages de couleurs. Des fois les options “Auto Tone”, “Auto Contrast” et “Auto Color”, situées dans le menu “Image” permettent de tester differents réglages des fois bien sympas.


J’ajoute maintenant ma signature puis je sauvegarde en JPG qualité au max et hop je peux la poster sur le net.

 

 

 


           Close Up:

 

Pour finir un petit close up vous montrant à quoi ressemble mon paint en zoom 100%. C’est pas très propres et l’on distingue bien les différents applats de couleurs. C’est pour cela qu’il faut travailler en grand et ensuite réduire pour en sortir le final au format écran.

 

Voir son site internet. - Sujet sur le forum (avec le pdf du making-of).

 



space
space

Les derniers commentaires (0)

Soyez le premier à déposer un commentaire.
space
space
space
space
space
A Propos | Contact | Publicité
Copyright © 2000-2018 3DVF. Tous droits réservés. | Infogérance serveur | tracker
space