Google+
3DVF Network :
ico_magazine
Magazine
ico_boutique
Boutique
ico_cgjobs
Portail Emploi
ico_upload
Hébergement d'image
ico_progiss
Progiss
Login
space
space

Accueil / Magazine / Articles / Dossiers / Matériel : test de la souris Logitech G500

space

Matériel : test de la souris Logitech G500

Publié le 22 janvier 2010 par shadows44
space

Logitech G500 - titre

Test de la Logitech G500 : une souris pour gamer utile en infographie ?

 

Présentée en héritière de la Logitech G5, la G500 est une souris clairement destinée au marché des gamers. Cependant, certaines de ses caractéristiques en font un allié potentiel en infographie.

 

Caractéristiques techniques

Logitech G500

 

Sur le plan technique, la G500 reprend ou améliore les caractéristiques de son ancêtre G5 :

 

- molette libre ou crantée, au choix : difficile de s'en passer une fois qu'on l'a essayée !
- Résolution réglable de 200 à 5700 dpi ;
- Souris filaire : caractéristique quasi obligatoire en souris "gamer" (permet de gagner quelques millisecondes par rapport aux souris sans fil) ;
- Un logiciel dédié permettant de configurer les nombreux boutons.
- Prix : 55 euros environ.

 

Des contrôles à foison

 

Le point fort de la G500 pour un infographiste réside essentiellement dans sa multitude de contrôles.  Elle dispose de 3 boutons sur le côté et d'une molette avec support du clic "classique" mais aussi du clic droit et gauche (on pousse la molette d'un côté ou de l'autre).

 

Sur le dessus, deux boutons permettent par défaut d'ajuster la résolution du capteur, qui va en fait modifier le comportement de la souris : avec une résolution basse, le mouvement du curseur sera plus faible et plus lent, permettant une précision accrue, alors que la résolution élevée permet de traverser tout l'écran presque sans bouger la main. Par défaut, trois palliers de résolution sont disponibles, mais on peut faire monter ce nombre à 5.

 

Cette option s'avère assez pratique lorsque l'on passe, par exemple, d'un navigateur web à une application demandant davantage de précision (retouche d'image...). Le changement se fait "à chaud" et de façon immédiate, sans avoir à quitter l'application en cours.

 

Un affichage visuel (les trois carrés rouges visibles sur la photo) permet de vérifier d'un seul coup d'oeil le pallier courant.

 

Du côté logiciel

 

De nombreux boutons, c'est bien, pouvoir s'en servir à sa guise, c'est mieux. Le logiciel SetPoint, qu'il faudra télécharger (gratuitement bien entendu) sur le site de logitech, permet de tout contrôler ou presque, puisqu'il est possible de redéfinir tous les contrôles, de façon indépendante pour chaque application !

 

Concrètement, cela veut dire qu'il est possible d'affecter des opérations ou raccourcis claviers spécifiques pour une application et un bouton de la souris ; chaque changement d'application chargera le profil en conséquence immédiatement, à la manière de ce que propose Wacom avec ses tablettes.

 

Logitech G500Design & finitions

 

La G500 est clairement pensée pour les droitiers : les gauchers n'auront que difficilement accès aux trois boutons latéraux, et la forme de la souris ne leur conviendra pas. Par ailleurs, la souris est assez grande : 13cm x 7cm environ. Des dimensions qui raviront ceux qui, comme moi, ont de grandes mains.

 

Le revêtement plastique sur les côtés est agréable au toucher ; légèrement rugeux, il permet à la main de rester en place sans glisser.

 

La molette est clairement un des points forts de la G500, car elle dispose de deux modes : un mode cranté classique, et un mode "libre". Dans ce dernier mode, non seulement la molette n'est plus gênée par les crans, mais en plus l'intertie de cette dernière permet de faire défiler entièrement une page web conséquente... Un simple geste du doigt pour freiner la molette suffira à stopper précisément ce défilement.

 

Ce double mode est clairement un confort dont on pourra difficilement se passer après y avoir goûté, tant il facilite la vie. Un bouton placé juste derrière la molette permet de passer d'un mode à l'autre à n'importe quel moment.

 

Pour finir, un système de poids à placer dans la souris permet de modifier la masse de la G500, qui peut passer ainsi de 116 à 150 grammes au maximum. J'avoue que cette fonction me fait plus penser à un gadget qu'à une réelle avancée. Contrôler à deux grammes près le poids de la souris, est-ce vraiment utile ?

 

G500 - poids

Système de poids de la G500, qui s'insère ensuite dans le "ventre" de la souris.

 

Bilan

 

Souris pensée pour les joueurs, la G500 dispose de qualités qui pourraient bien en faire une alliée en infographie. Le contrôle détaillé des multiples boutons prendra bien entendu un certain temps à configurer, mais avoir des raccourcis supplémentaires à portée de main peut amener un réel confort.

 

La molette et ses deux modes, de même que la résolution ajustable, conviendront parfaitement aux adeptes du multitâches, qui veulent pouvoir passer rapidement d'un navigateur web à une application 3d puis à Photoshop.

 

On aime

On aime moins

- la précision ajustable à la volée, pour ajuster la précision ;
- les nombreux boutons configurables à volonté ;
- la taille de la souris (pour ceux qui ont des grandes mains) ;
- le confort de glisse ;
- les deux modes de fonctionnement de la molette.
- le côté gadget des poids à rajouter ;
- gauchers, petites mains : passez votre chemin !

- souris filaire : utile pour les gamers, pas indispensable en infographie ?
space
space

Les derniers commentaires (0)

Soyez le premier à déposer un commentaire.
space
space
space
space
space
A Propos | Contact | Publicité
Copyright © 2000-2018 3DVF. Tous droits réservés. | Infogérance serveur | tracker
space