Google+
3DVF Network :
ico_magazine
Magazine
ico_boutique
Boutique
ico_cgjobs
Portail Emploi
ico_upload
Hébergement d'image
ico_progiss
Progiss
Login
space
space

Accueil / Magazine / Articles / Dossiers / Focus Disney : Volt, Star malgré lui

space

Focus Disney : Volt, Star malgré lui

Publié le 19 janvier 2009 par now
space


Une nouvelle mise en relief de l’animation

 

Les Walt Disney Studios ont toujours été considérés comme des pionniers dans l’animation et c’est philosophie que veut faire perdurer le Studio en utilisant la technologie  Disney Digital 3-DTM.


CHICKEN LITTLE et BIENVENUE CHEZ LES ROBINSON, avaient connu une sortie en 3-D mais le procédé était différent. En effet ce n’était qu’à l’étape de postproduction que le que la conversion avait été faite. VOLT, STAR MALGRÉ LUI est le premier long métrage d’animation Disney à être conçu et pensé en amont pour utiliser cette technologie. Chaque plan a été minutieusement étudié pour savoir quel degré d’intensité il aporterait en 3-D et chaque scène fur l’objet d’une notation afin d’évaluer sa force.


Le producteur Clark Spencer déclare : “C’est la première fois que Disney crée un film en 3-D entièrement “maison”, en intégrant ce procédé à la création même du film. Ainsi, nous avons pu influer sur la narration à travers la 3-D, en l’utilisant pour renforcer ou atténuer l’intensité de l’émotion des scènes. Plutôt que de suremployer la 3-D, nous avons préféré faire quelque chose de beaucoup plus subtil et de satisfaisant pour le public. Nous nous sommes assurés en permanence que l’histoire et le déroulement de la narration restaient la priorité. Durant les scènes émouvantes, la 3-D est atténuée de manière à permettre au spectateur de se détendre et de vivre pleinement les sentiments. Pour les grandes scènes d’action qui se prêtent totalement à la 3-D, nous avons poussé les choses à fond ! On obtient ainsi un équilibre harmonieux.”


Robert Neuman, expert 3-D a supervisé l’impact de la stéréoscopie sur le film. Il explique : “Ce qui est fantastique en ayant créé la version 3-D de VOLT, STAR MALGRÉ LUI comme un processus continu durant la fabrication du film, c’est que cela nous a permis de nous intégrer à la perfection dans le pipeline de production habituel. Nous avons pu ainsi obtenir les meilleurs résultats et créer la version la plus immergente possible pour le spectateur. Nous avons choisi de traiter chaque scène de façon pluridimensionnelle afin d’inviter le spectateur dans le film grâce à cette technique, plutôt que de le repousser en le distrayant de l’histoire avec un “truc” trop visible. Pour tirer le meilleur de l’expérience 3-D, il faut qu’elle soit confortable à l’oeil et au ressenti. C’est exactement comme un coureur de marathon. Il ne peut pas courir à la même vitesse et avec la même intensité tout le temps, sinon il n’atteindra pas la ligne d’arrivée. Nous jouons sur la variation pour créer une expérience qui vous absorbe et vous englobe totalement.”

Le développement des echnologies de projections 3-D ont aussi apporté un grand confor au spectateur, et l’animation semble être un média de choix pour ce type de cinéma. Robert Neuman déclare : “L’un des grands avantages de travailler en 3-D sur de l’animation est que l’on n’a pas à se préoccuper des facteurs physiques en ce qui concerne la caméra. Nous pouvons placer nos caméras absolument partout et n’avoir virtuellement aucune distance interoculaire entre elles si nous le désirons.



Par exemple, quand Volt est à l’intérieur de la niche, notre caméra est avec lui, sans que nous ayons à nous soucier de la forme et de la place qu’occupe un système de caméra stéréoscopique. Et puis la caméra est toujours parfaite en animation et l’enregistrement toujours idéal.”


 

 

Details de production :

 

Le film compte 131 738 images réparties en 28 séquences et 1 239 plans.


Il faut en permanence 110 terabytes de données pour définir l’image.
★ Un animateur anime en moyenne 3 secondes de film en une semaine.
★ Il faut compter 4 ou 5 mois pour obtenir un plan définitif, du layout
à l’animation puis à la mise en lumière (un plan dure en moyenne
4 secondes dans le film).


Le responsable du storyboard Nathan Greno et l’équipe des storyboaders ont utilisé des storyboards classiques dessinés à la main (certains sur papier et d’autres sur ordinateur) pour monter scène par scène l’action du film.

 

 

Credits

Réalisateurs
CHRIS WILLIAMS
BYRON HOWARD
Producteur
CLARK SPENCER
Producteur exécutif
JOHN LASSETER
Superviseur de l’animation
DOUG BENNETT
Chef animateur, Mitaine
LINO DiSALVO
Directeur artistique
PAUL FELIX
Responsable du storyboard
NATHAN GRENO
Chef animateur, Rhino
CLAY KAYTIS
Directeur de la mise en lumière
et de l’aspect visuel
ADOLPH LUSINSKY
Chefs animateurs, Volt
WAYNE UNTEN, RENATO DOS ANJOS

 

 

Le site officiel de Volt : http://disney.go.com/disneypictures/bolt/
Le site de Disney : http://home.disney.go.com/


Toutes les images de ce dossier sont sous Copyrights Disney



Merci à Patrice Leymarie
pour la mise en place de ce dossier.

space
space

Les derniers commentaires (0)

Soyez le premier à déposer un commentaire.
space
space
space
space
space
A Propos | Contact | Publicité
Copyright © 2000-2018 3DVF. Tous droits réservés. | Infogérance serveur | tracker
space