Google+
3DVF Network :
ico_magazine
Magazine
ico_boutique
Boutique
ico_cgjobs
Portail Emploi
ico_upload
Hébergement d'image
ico_progiss
Progiss
Login
space
space

Accueil / Magazine / Interviews / Véronique Markarian Commissaire du SATIS

space

Véronique Markarian Commissaire du SATIS

Publié le 16 août 2002 par lieo
space

 

 

 

SATIS 2002 - XX° Edition
Le Salon des Technologies de l’Image et du Son



Interview en compagnie de Véronique Markarian, Commissaire du SATIS

 

 

 

3DVF : Pouvez-vous nous faire un bref historique du Satis, et nous parler des motivations qui ont conduit à la mise en place de ce salon ? Quels ont été les objectifs à atteindre depuis la première édition ?

 

Véronique Markarian : Le 1er SATIS s'est tenu du 14 au 18 avril 1983, quai d’Austerlitz à Paris, organisé par l'association ISIS (Industriels au Service de l'Image et du Son). Cette association regroupant constructeurs, importateurs et prestataires, avait pour but la gestion par la profession elle-même de l'information et de la formation dont elle avait un besoin urgent.
Au fil des ans le SATIS s'est imposé dans le paysage français comme le salon incontournable de toute une profession ayant pour objectif d'informer et de présenter les innovations du moment.

 

 

3DVF : A cheval sur plusieurs domaines de l'industrie, comment se répartissent les différents champs d'activités sur le salon (broadcast, imagerie numérique, son...) ?



Véronique Markarian : Une sectorisation a été mise en place depuis quelques années pour permettre aux visiteurs un confort de visite. Les secteurs sont : Audio, Lumière, et Internet avec e-cast, et bien sûr le « broadcast ». Cependant, il n'y a plus aujourd'hui de frontière d'un secteur à l'autre, les technologies sont transversales. Nous essayons néanmoins, pour faciliter la visite du salon, de maintenir des zones parfaitement identifiées par grand secteur, le « broadcast » représentant aujourd'hui les 2/3 des exposants.

 



3DVF : De nouveaux domaines semblent présents cette année, architecture, bureaux d'études, musées... Comment voyez-vous évoluer l'industrie de la création numérique ?

Véronique Markarian : Il s'agit là d'une ouverture vers un public de visiteurs susceptible dans leur activité professionnelle d'être prescripteur et utilisateur des technologies présentées au salon. Aujourd'hui on trouve ces nouvelles technologies de plus en plus présentes dans les lieux publics ou privés directement intégrées dans la conception des bâtiments.
Les outils de création numérique seront techniquement et financièrement de plus en plus accessibles, il reste néanmoins nécessaire de posséder une formation professionnelle adaptée pour en avoir un véritable usage professionnel.

 

 

3DVF : Le stand d'Attitude Studio il y a 2 ans avait été particulièrement attractif. Pourquoi ne pas accorder une plus grande place aux effets spéciaux / images de synthèse ?



Véronique Markarian : Les effets spéciaux/images de synthèse sont une des technologies présentes au SATIS, qui dans ce domaine est plus généraliste que d'autres salons positionnés exclusivement sur ce créneau. Nous n'avons pas vocation au SATIS à entrer dans une hyper spécialisation qui risquerait de restreindre notre audience.






3DVF : Dans les prochaines éditions, avez-vous l'intention de donner une plus grande place aux créatifs ?



Véronique Markarian
: L'idée est intéressante et elle mérite réflexion. Cette mise en avant des créatifs pourrait être traitée sous forme d'animation qui viendrait en appui de certaines démos présentées sur des stands.

 

 

3DVF : Depuis le 11 Septembre, l'économie mondiale semble éprouver beaucoup de mal à se remettre de la crise; comment le Satis a-t-il souffert de ces événements?



Véronique Markarian : Depuis 1997, année où Reed a repris l'organisation du salon et jusqu'en 2001, on constate une croissance du SATIS en terme de m² (+ 38,6 %) et un nombre de visiteurs constant. Dans un contexte économique déprimé tant pour le marché spécifique du « broadcast » que pour le reste de l'activité, l'édition 2002 résiste bien.


3DVF : A quelques jours du salon, pouvez-vous nous parler de cette 20ème édition ?



Véronique Markarian : Pour sa XX ème édition, le SATIS, sans oublier ses professionnels traditionnels, (Cinéma, Broadcast) s'oriente nettement vers de nouvelles cibles ; architectes et bureaux d'études, hôtels pour les équipements audiovisuels des salles de séminaires, entreprises pour la communication interne/externe/intranet/extranet et enfin tous les lieux publics obligatoirement équipés de matériels audiovisuels tels les centres commerciaux, magasins, enseignes, musées.

Le numérique a profondément transformé toute la chaîne de production et de diffusion de l'image et du son rendant accessibles ces outils de communication à un plus grand nombre.
Pour fêter ses 20 ans, le SATIS crée l'évènement et présente une rétrospective de caméras « broadcast » couleur, appartenant à la collection privée de Bernard TICHIT, vous faisant découvrir des pièces exceptionnelles.

Autre exposition : " 60 ans d'enregistrement magnétique " ou l'histoire des premiers enregistreurs stéréo sur bande, évoquant la fabuleuse aventure du magnétophone.


3DVF : Merci d'avoir bien voulu prendre le temps de répondre à nos questions. En souhaitant une excellente continuation au Satis et à toute l'équipe qui l'organise.


Le Satis sur Internet : www.satis-expo.com

space
space

Les derniers commentaires (0)

Soyez le premier à déposer un commentaire.
space
space
space
space
space
A Propos | Contact | Publicité
Copyright © 2000-2018 3DVF. Tous droits réservés. | Infogérance serveur | tracker
space