Google+
3DVF Network :
ico_magazine
Magazine
ico_boutique
Boutique
ico_cgjobs
Portail Emploi
ico_upload
Hébergement d'image
ico_progiss
Progiss
Login
space
space

Accueil / Magazine / Actualité Quotidienne / Cinéma / Annecy 2018 - Spider-Man : New Generation, une conférence très prometteuse

 

Annecy 2018 - Spider-Man : New Generation, une conférence très prometteuse

Publiée le 21 juin 2018 par shadows44 (1573 lectures)
space

Spider-Man : New Generation

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle était attendue. Une heure avant le début de la conférence Sony sur son futur long-métrage animé Spider-Man : New Generation, et malgré la pluie, une longue file s'était mise en place devant la salle Pierre Lamy d'Annecy. L'équivalent du double de la capacité de la salle attendait dans la queue "sans réservation", comptant sur d'hypothétiques désistements de dernière minute pour pouvoir découvrir des images inédites. Autant dire que la majorité n'a malheureusement pas pu entrer.

Annecy 2018

Retour aux sources

Peter Ramsey (le réalisateur), Justin Thompson (production designer) et Danny Dimian (superviseur des effets visuels) nous attendaient à l'intérieur pour nous présenter leur long-métrage.

Rappelons le point de départ du film : New Generation nous invite à découvrir le jeune Miles Morales, un adolescent qui a encore ses deux parents (un père afro-américain, une mère issue de Porto Rico). C'est lui qui devra enfiler le costume de l'homme-araignée.

Ci-dessous : la dernière bande-annonce anglophone en date, puis la dernière bande-annonce française (plus courte)




Le choix de Miles Morales incarne une volonté de trancher avec les films précédents, centrés sur Peter Parker.  Une volonté qui se retrouve aussi très nettement sur le plan graphique. L'équipe nous a expliqué avoir eu deux objectifs créatifs :
- d'une part, trancher radicalement avec les longs-métrages déjà sortis ;
- d'autre part, retourner à la source, et donc aux comics.

Pour mettre en place l'univers visuel du film d'animation, l'équipe a effectué un important travail de recherche à l'aide de photos de la ville de New York : détails, quartiers, ambiances, éclairages... L'école visible dans la bande-annonce est d'ailleurs une combinaison d'éléments réels et d'exagérations.


Spider-Man : New Generation

Lignes, tramage : la technique au service d'une vision artistique

La modélisation des personnages fut plus complexe encore : le modèle initial de Miles Morales était "décevant", nous a expliqué l'équipe. Il a fallu revenir à la source : si les personnages de comics sont si expressifs, c'est grâce aux lignes qui accentuent leurs émotions et les traits du visage. L'idée de génie a dont été de parvenir à reprendre ce concept, mais sans se contenter d'ajouter des traits sur la texture de base : ces lignes devaient pouvoir être contrôlées par les artistes.

Danny Dimian et son équipe se sont mis à la tâche. Leur solution, deux types de lignes :
- d'une part, pour certains traits basiques (par exemple les contours des doigts), du machine learning. C'est donc un système d'intelligence artificielle qui automatise le processus. Bien entendu, les animateurs peuvent les corriger au besoin ;
- d'autre part, les lignes d'acting, qui génèrent les expressions. Ces dernières sont riggées, et les artistes disposent donc d'un contrôle total sur leur apparence.

Spider-Man : New Generation

Un autre élément caractéristique des comics est la présence d'effets de trame et de hachures, qui créent lumières et ombres. L'équipe a là encore réussi à mettre en place un système spécifique, qui a permis "d'anéantir la 3D", comme l'explique le réalisateur Peter Ramsay, et d'obtenir un rendu très proche des comics.
L'équipe Sony est manifestement particulièrement fière du résultat, et il faut avouer qu'elle a de bonnes raisons de l'être. Loin du simple gimmick ou shader mal ajusté, le résultat est cohérent et efficace.

Spider-Man : New Generation

L'emploi d'un éclairage stylisé, nous a expliqué le trio, permet aussi de mettre en avant le ressenti de Miles Morales. Par exemple, l'acquisition des super-pouvoirs se traduit par une hausse des contrastes et l'apparition de lignes plus fortes : une façon de faire passer le stress du personnage.

Peter Ramsey, Justin Thompson et Danny Dimian sont également revenus sur certaines franges colorées visibles dans les premières images du film. Ce qui pourrait sembler être un effet d'aberration chromatique est en réalité un décalage inspiré du procédé d'impression offset utilisé pour les comics. Bien souvent, la qualité technique des magazines papier n'était pas la priorité première, et des décalages survenaient entre les passes d'encre successives. C'est cet effet que l'équipe a voulu reproduire et employer.
Cette idée permet de rendre certaines portions d'une image quasi abstraites : parfait pour créer une sorte de profondeur de champ artificielle.

Les limitations de ces choix artistiques ont ensuite été contournées et dépassées. Le motion blur classique passait très mal avec les effets de trame et d'offset ? Pas de problème : pour simuler l'effet de mouvement, des formes géométriques allongées dans le sens du mouvement ont été rajoutées sur les objets. L'utilisation de cette technique se voit relativement bien dans les plans de la bande-annonce avec le métro : de longs traits donnent une sensation de mouvement, mais une pause révèle que le métro lui-même est bel et bien net.

Spider-Man : New Generation

Quelques effets spécifiques ont été utilisés lors de mouvements rapides de caméra, mais ils restent distincts du motion blur classique, et pourraient passer pour un effet dessiné.


Un grand super-héros implique un grand super-vilain

Sony nous a montré davantage de contexte sur des plans de la bande-annonce, ainsi que quelques passages encore non finalisés. Les trois intervenants ont aussi bien voulu nous présenter plus en détail le super-vilain de ce film : le Rôdeur (Prowler en VO).
Justin Thompson nous a expliqué qu'il était très enthousiaste à l'idée de pouvoir utiliser cet antagoniste qui peut être relativement effrayant s'il est bien employé, alors même que le long-métrage se veut tout public. La mise en scène du Rôdeur s'est bien évidemment faite suite à un travail de recherche graphique. Après plusieurs essais, c'est une version simplifiée qui a été retenue, avec une prédominance des teintes de violet (car "le violet est cool et marche toujours", a expliqué Justin Thompson).

Les apparitions du Rôdeur donneront lieu à des effets et explosions. Pour ces dernières, Danny Dimian a opté pour un mélange de simulations classiques (mais stylisées) et d'éléments faits à la main. L'objectif, générer des explosions impressionnantes mais qui collent à l'univers visuels stylisé et évoquent des effets dignes d'un comics ou d'un dessin animé.

Spider-Man : New Generation

Spider-Man : New Generation

Le cimetière d'où tout est parti

Une des séquences dévoilées se situe dans un cimetière, où Miles Morales fait face à la tombe d'un personnage majeur (que nous ne révélerons pas ici afin de ménager le suspense). Ces plans ont fait partie des premiers mis en place, et Peter Ramsey a expliqué qu'ils ont énormément appris à l'équipe. Le choix d'un éclairage rouge et bleu, s'il fait écho à certaines ambiances de nuit, est par exemple un renvoi direct aux couleurs de Spider-Man.

La séquence a aussi été l'occasion d'expérimenter avec les décors et de simplifier le fond de l'image. Il aurait été facile d'employer du matte painting, mais l'équipe a préféré opter pour de la modélisation 3D et un effet assez particulier : les pièces intérieures des grands bâtiments sont constituées de plans colorés qui permettent d'obtenir un résultat à la fois stylisé et réaliste.

Spider-Man : New Generation

Rendez-vous en décembre

Disons-le clairement : nous attendions beaucoup de cette conférence. L'an passé déjà, Kristine Belson (Présidente de Sony Pictures Animation) nous avait promis que le projet serait marqué par un rendu très différent de tous les autres films du studio, ainsi que par un pipeline repensé. Les premières images publiques semblaient confirmer qu'une véritable vision artistique était à l'oeuvre, loin de projets oubliables tels que Le Monde secret des Emojis.

La présentation de Peter Ramsey, Justin Thompson et Danny Dimian nous a confortés dans cette idée. Les équipes Sony nous proposent une vision fraîche et justifiée artistiquement. Si le scénario est aussi bon que les images sont belles, Spider-Man : New Generation devrait être une réussite. Reste désormais à attendre le mois de décembre pour le vérifier dans les salles de cinéma.

space
space

Les derniers commentaires (0)

Soyez le premier à déposer un commentaire.
space
space
space
space
space
space
space
space
A Propos | Contact | Publicité
Copyright © 2000-2018 3DVF. Tous droits réservés. | Infogérance serveur | tracker
space