Google+
3DVF Network :
ico_magazine
Magazine
ico_boutique
Boutique
ico_cgjobs
Portail Emploi
ico_upload
Hébergement d'image
ico_progiss
Progiss
Login
space
space

Accueil / Magazine / Actualité Quotidienne / Industrie et sociétés / Rappel : Lancement d'une enquête sur les discriminations dans le secteur de l'animation en France

 

Rappel : Lancement d'une enquête sur les discriminations dans le secteur de l'animation en France

Publiée le 09 novembre 2018 par shadows44 (3650 lectures)
space

The Archivist
Image tirée du court-métrage The Archivist de l'ESMA et utilisée pour illustrer le questionnaire avec l'autorisation de l'équipe du film : Inès Bourie, Robin Froissart, Fiona Lynch, Nicolas Morel, Pascaline Perez, Thomas Rouquette.

Mise à jour du 9 novembre : l'enquête se terminera fin novembre ; il est donc encore temps de répondre si vous le souhaitez. A l'heure actuelle, environ 400 personnes ont participé.
Publication initiale le 8 juin 2018.


Claire Lefranc, chargée de production dans le secteur de l'animation, lance une enquête sur les discriminations au sein de l'industrie de l'animation française.

Dans la lignée de l'affaire Weinstein et des mouvements comme #MeToo, la parole s'est libérée entre autres dans le secteur des arts, avec des conséquences concrètes comme le départ de John Lasseter de Disney-Pixar (de nombreuses personnes au sein du studio s'opposant à son éventuel retour) et le renvoi de Chris Savino de Nickelodeon.

Du côté Français, certaines initiatives sont nées pour prendre mesure du problème. On pensera notamment à l'enquête pour le secteur du jeu vidéo lancée par l'association RIJV (Rassemblement Inclusif du Jeu Vidéo) et le STJV (Syndicat des Travailleurs et Travailleuses du Jeu Vidéo).
En revanche, il n'y avait pas encore eu d'enquête similaire pour l'animation française, alors qu'elle regroupe plus de 6000 personnes et qu'elle est malheureusement elle aussi concernée par la question, comme tous les secteurs professionnels.

C'est dans ce cadre que Claire Lefranc lance son enquête. Elle explique que l'objectif n'est pas d'accuser ou d'appeler au boycott de tel ou tel studio, mais d'obtenir un état des lieux et une vision globale du milieu de l'animation en termes de discriminations (sexisme, racisme, homophobie, etc) et d'inclusivité.
La démarche a donc comme ambition de mettre en lumière la situation actuelle dans le monde professionnel mais aussi dans les écoles, afin de résoudre les problèmes qui seront rendus visibles.

L'enquête est bien évidemment anonyme : sauf précision contraire et explicite au sein du formulaire, vos réponses personnelles ne seront pas rendues publiques. Ce sont les résultats globaux qui seront diffusés par la suite, à la fois aux médias du secteur (comme 3DVF) et aux syndicats ou organismes liés à l'animation.

L'enquête est déclinée en deux versions :

- la première vise le secteur étudiant et enseignant : vous pouvez donc y répondre si vous êtes en école, quel que soit votre statut ;

- la seconde cible le secteur professionnel. Là encore, vous pouvez y répondre quelle que soit votre statut (CDI, intermittence, stage, freelance, etc), métier (du scénario à la post-production) ou votre ancienneté dans le milieu.

Bien entendu, l'intérêt de ces enquêtes dépendront du volume de réponses. Si la question vous intéresse, n'hésitez pas à les partager autour de vous.

Dans le but de faire connaître la démarche, Claire Lefranc a prévu la distribution de flyers lors du Festival d'Annecy (visuel ci-dessous), avec des QR Codes pour accéder plus facilement aux deux déclinaisons.
Des organismes, associations et collectifs vont également relayer le lancement de l'enquête : Le SPIAC, le SNTPCT, l'AGRAF, l'AFCA, le collectif Animation 16, Velma de Troy ou encore la CPNEF (Commission Paritaire Nationale Emploi et Formation de l’Audiovisuel).

Flyer

space
space

Les derniers commentaires (9)

#1
Avec un questionnaire en écriture inclusive... ça sent encore la propagande à plein nez du lobby lgbt tout ça... Avant même d'avoir les réponses du sondage on nous affirme dans l'intro du questionnaire qu'il y a de nombreuses discriminations, pourquoi faire un sondage si Claire Lefranc a dejà toute les réponses à ses questions ?
 
#3
@atoufidou elle ne dit pas avoir les réponses, elle part juste du fait qu'on sait déjà que les discriminations existent (via WIA, LFA, des témoignages directs d'anciennes artistes de Pixar, studios qui disent ouvertement lancer des plans contre ces discriminations...). Ce qui n'est pas surprenant, au fond : des discriminations, il y en a dans tous les secteurs. Ce serait vraiment un miracle extraordinaire si l'animation était épargnée par les soucis de racisme, sexisme, homophobie ou discrimination liée au handicap, non ? @flgb sachant tout de même qu'elle précise explicitement que le but est de dresser un état des lieux et trouver des solutions, pas de pointer du doigt, appeler au boycott ou lancer des accusations visant tel ou tel studio. Et les réponses restent non publiques, sauf mention explicite.
 
#4
Je trouve le questionnaire vraiment tres oriente, malheureusement. Les reponses sont super discutables je trouve Par exemple, "Si un élément de fabrication (scénario, chara design, dialogue, props, décor, FX) vous parait discriminant, vous savez que l'équipe de production sera à votre écoute. " Non, faut quand meme pas deconner. Le scenario d'un film ne va pas changer parce qu'il est discriminant (pardon, parce [U]qu'il me parait[/U] discriminant). Si le projet n'est pas raccord avec mes convictions, je vais travailler ailleurs et c'est tout. Il m'est deja arrive de refuser un travail qui n'etait pas raccord avec les valeurs que je defends, mais je ne vais pas harceler la prod ou le client pour qu'il change son message. Et la derniere page qui demande l'orientation sexuelle, l'origine ethnique, etc... me semble assez eliminatoire pour l'homme blanc d'age moyen =[ Ceci dit, l'initiative est interessante, je regrette juste un manque tres marque de neutralite (en tout cas, c'est mon avis =). Mais si ca peut permettre de mettre en exergue des comportements jusqu'ici passes inapercus (et ne pas, au contraire, encourager le clivage, comme c'est trop souvent le cas), c'est bien !
 
#5
Le problème c’est que ce genre de sondage sont ouverts à toutes les manipulations, n'importe quel lobby peut y inventer des persécutions pour légitimer des idéologies délétères. C'est ainsi que l'inclusivité est devenu le cheval de Troie de prosélytes intégristes ou racialistes.
 
#6
@fruityvince D'un autre côté, et pour prendre l'exemple d'une pub, une agence de comm compétente (même d'un point de vue purement financier, sans s'intéresser aux discriminations) a intérêt à écouter si un maillon de la chaîne leur dit "euh, je crois que ce machin qu'on est en train de mettre dans la pub pour [client majeur] est super raciste, c'est comme vous le sentez mais perso je pense qu'en modifiant un peu, on évitera des réactions négatives de la part de notre public cible et un client qui ne reviendra jamais nous voir". Pour le harcèlement du client, je lis ça autrement. D'une part, la citation ne parle pas de harcèlement jusqu'à faire changer d'avis, mais d'écoute, et la phrase ne parle même d'implémenter un changement. Donc au final ça demande juste si face à une remarque, l'équipe y réfléchit ou balaie de la main directement. Du moins je lis ça comme ça. :) Un autre point étant qu'un client, une agence etc peuvent être passés à côté d'un point de façon involontaire, par méconnaissance ou incompétence. On peut faire passer des valeurs et idées sans réaliser le souci. Là je pense par exemple à Zara et son pyjama à étoile jaune http://www.leparisien.fr/laparisienne/mode/zara-polemique-autour-d-un-tee-shirt-a-etoile-jaune-pour-enfants-27-08-2014-4090151.php , qui sent très fort l'incompétence plus que la volonté d'évoquer la seconde guerre mondiale. Si quelqu'un avait levé la main en réunion et été écouté, ils auraient évité un gros souci. @phicata on sait qu'on a des soucis dans l'animation (le cas Pixar étant très documenté), et si on se refuse à faire des enquêtes, je vois mal comment on pourra mesurer le problème et agir dessus efficacement. Tu proposerais quelles solutions, sans sondage ?
 
#7
et si on se refuse à faire des enquêtes, je vois mal comment on pourra mesurer le problème et agir dessus efficacement. Tu proposerais quelles solutions, sans sondage ?
Sincèrement je ne sais pas. Mais je ne puis avoir qu'une confiance limitée en ce procédé d'enquêtes. Par ailleurs quand je lis "Croyance religieuse (islamophobie, antisémitisme)" point...je voudrais juste rappeler que des gens sont morts il y à peu, en France, parce que chrétiens. Ou on ne met rien entre parenthèses, ou l'on met, au moins, les 3 monothéismes, sinon cela signale des aprioris malheureux (pour ne pas dire plus).
 
#8
Concrètement ça veut dire quoi un "élément de fabrication discriminant (scénario, chara design, dialogue, props, décor, FX ) parce que mario un plombier moustachu qui doit sauver une princesse habillée en rose c'est discriminant non?
 
#9
C'est au feeling, d'où le "vous paraît" et le fait que la question parle d'écoute, pas forcément de changement dès qu'on signale quelque chose. Encore une fois la question ne part pas du principe que tu es un détecteur infaillible, ça demande juste si quand tu penses voir un souci, tu peux en parler. Ca n'implique pas forcément que tu aies raison de voir un souci ou que le studio agira. Si tu veux un exemple concret, en voici un : [MEDIA=youtube]UacUR7bPnMM[/MEDIA] Personnages montrés comme paresseux (il y a littéralement un panneau "lazy town"), chara design qui renvoie aux minstrel shows et donc à une caricature raciste, et même un type qui dévore une pastèque (c'est un point peu connu chez nous, mais pendant longtemps aux USA circulait un stéréotype selon lequel les afro-américains mangeaient énormément de pastèques https://en.wikipedia.org/wiki/Watermelon_stereotype ). Ici, pour le coup, la pastèque serait un exemple de prop raciste. Et pour anticiper les personnes qui pourraient répondre "mais alors on n'a pas le droit de mettre des pastèques ?" : si, mais si tu les donnes uniquement à des personnages afro-américains, ce n'est pas neutre. De même que si tu mets des personnages au nez crochu qui adorent l'argent et sont les méchants de l'histoire, ce n'est pas une imagerie anodine.
 
space
space
space
space
space
space
space
space
A Propos | Contact | Publicité
Copyright © 2000-2018 3DVF. Tous droits réservés. | Infogérance serveur | tracker
space