Google+
3DVF Network :
ico_magazine
Magazine
ico_boutique
Boutique
ico_cgjobs
Portail Emploi
ico_upload
Hébergement d'image
ico_progiss
Progiss
Login
space
space

Accueil / Magazine / Actualité Quotidienne / Inspirations / ZBrush Summit 2016 : Brian Baity, designer de jouets et figurines

 

ZBrush Summit 2016 : Brian Baity, designer de jouets et figurines

Publiée le 25 octobre 2016 par shadows44 (1077 lectures)
space

Brian Baity

A l'occasion du ZBrush Summit, l'artiste freelance Brian Baity est revenu sur son travail et sa passion : la création de jouets/figurines sous ZBrush et KeyShot.

space
space

Les derniers commentaires (68)

#1
Personnellement, j'ai un peu de mal à saisir l'intérêt artistique d'un projet comme ça, mais bon...
 
#3
C'est sûr, plus on est nombreux, plus les coûts baissent. Tarifs de groupe, location optimisée sur un certain temps, impression de plusieurs projets en même temps (réduction du couple temps/matériau), ... L'intérêt artistique est d'opérer la mutatiobnn de l'atelier traditionnel du sculpteur vers un atelier "at home" moins volumineux, sans nuisances, tout en profitant de l'intuitivité que certains softs offrent déjà à notre créativité.
 
#4
Ben, pour l'histoire du cout, évidemment, je suis d'accord avec vous. C'est comme je l'ai dit au niveau artistique que je ne vois pas de réel intérêt. De l'impression 3d pour mettre en volume ses créas persos, c'est sympatoche, mais c'est tout, ça n'a à mon avis absolument aucun intérêt, surtout pour sortir des trucs de 20cm de haut quoi... Bref, imprimer ses modèles, c'est rigolo, c'est joli sur son bureau (à la limite niveau commercial pourquoi pas), mais en faire une expo, bif bof...
 
#5
Ca à l'intéret simplement de faire un objet " montrable et palpable ", parce que quoi qu'on en pense, un mec qui bosse sur PC n'est artiste que pour les mecs qui bossent sur PC, pas pour les autres pour qui un artiste bosse avec des pinceaux, des ciseaux, n'importe quoi sauf un clavier ;) J'ai sorti des impressions sur toile une époque pour faire des expos, ben déjà là t'es limite considéré si tu dis que c'est du numérique ( donc à force, tu le dis plus tellement ça t'aggace...) Bonne idée si ça fait baisser les prix de l'impression 3D en tout cas J'ajouterais qu'aux balbutiements de l'impressions 3D, t'avais des sculpteurs traditionels qui se sont intéressés au prototypage pour sortir des trucs tout moisis et qu'on a crié " au genie !!! " à l'époque, ça a bien changé ;)
 
#6
L'intérêt artistique est évident : Avec un système comme Freeform Modeling ou 3DCoat par exemple, un sculpteur peut faire tourner sa pièce, passer de l'infiniment petit à l'infiniment grand en un geste, varier les positions de sa sculpture à loisir pour en faire une décomposition de mouvements par exemple (lamarche, un coup de poing, un geste sportif...), plus de problème d'apesanteur, etc... La création sur écran pour un sculpteur est frustrante tant qu'elle n'est pas imprimée. Pour moi qui suis sculpteur "classique" figuratif, l'intérêt du couple soft de sculpture intuitif/impresion 3D est plus qu'enthousiamant. J'en ai fais l'expérience, un vrai sculpteur ne se fouvoie pas en passant au numérique, au contraire, il se transcende, sa créativité est plus libre et peut aller dans des directions inespérées. Que du bonheur. Quant à la taille de la sculpture, elle peut faire quelques centimètres et être monumentale, tout est une question de mise en espace, de lumière, de distance, visiteur/sculpture. J'en parle en connaisance de cause car mes sculpture les plus réussies font moins de 15 cm de haut et sont prises pour des sculptures monumentales ! Il faut faire évoluer les mentalités : Ce n'est pas la tecnologie qui fait l'artiste. Elle peut juste lui servir de levier pour l'épanouissement de son talent ou le ridiculiser définitivement en montrant ses lacunes !
 
#7
Non mais le pire c'est qu'on est d'accord sur le fond. Par contre, dans la forme justement, le boulot d'un sculpteur est intéressant, justement parce qu'il modèle la matière directement. Le propre de notre "art", c'est justement de faire finalement nos réalisations en 2d, c'est ça le fond de notre boulot, pas le volume réel. L'imprimante 3d, ce n'est qu'un outil, c'est pas la dessus que "l'artiste" travaille, lui bosse sur son modèle 3d. Alors je dis pas, ça doit surement être sympa de voir ses réalisations en volume, mais ça a pour moi 100 fois moins de "valeur" que le modèle qu'on me présenterait en 3d brute.
 
#8
Je serais plus ou moins intéréssé, parcontre, on peut avoir une estimation du coup d'une impression 3D ? J'ai beau chercher, j'en trouve pas. Et une estimation des tarifs que l'on pourrait avoir en groupe.
 
#9
Le coût d'une impression et en fonction du volume et de la hauteur de l'objet (plus c'est haut, plus c'est cher, plus c'est volumineux, plus c'est cher). Il y a ce site http://www.shapeways.com/ où ils indiquent quelques exemples de prix. Je me souviens que pour un chat de 40 cms de haut (évidé bien sûr)... le devis était de 2000€!
 
#10
Merci pour le lien, apparement si on vise pas trop grand c'est pas trop cher :)
 
#11
Le débat sur la sculpture3D et la sculpture "traditionnelle" est le même que celui qui a opposé les adeptes de la feuille de papier et du crayon aux fans de la tablette graphique et du stylet : C'est un débat stérile car ce qui fait l'artiste c'est le talent et le travail, certainement pas l'outil, qui en revanche peut le transcender. Qui ne connait pas d'illustrateur numérique talentueux et de dessinateur ou de peintre "traditionnel" ennuyeux... Ma proposition de collectif s'adresse à ceux et à celles qui pensent que la sculpture numérique, du fait justement qu'elle se travaille de façon virtuelle, et n'est donc pas limitée aux contraintes physiques d'apesanteur, de matériaux, de taille de l'oeuvre, etc. ouvre des perspectives artistiques insoupçonnées. Le fait de les imprimer en 3D c'est la possibilité de matérialiser ses rêves au voxel/pixol près (voir les nano sculptures visibles seulement au microscope). Si ça, ce n'est pas un projet artistique !!! Quant aux prix, j'avais trouvé une boîte qui me proposait une impression d'un perso de 20 cm de haut pour 100 euros environ. Je pense qu'à plusieurs, le coût passerait à 80/70 euros TTC... et plus il y a de demandes groupées, plus les prix baissent... C'est exponentiel... inéluctable...On devance juste un peu un marché émergent... Sinon, il y a l'achat d'une imprimante de 5000 à 20000 euros... Ce collectif peut aussi devenir une petite entreprise de création et d'impression 3D pour le jeux vidéo, le cinéma, etc... Le but est de travailler dans un seul lieu pour l'émulation et le travail collaboratif sur des projets communs ou des projets persos, chaque sculpteur aportant son propre matériel de créa (ordi, soft, périphérique...) et qu'on ait un show-room dans lequel on montre notre travail comme dans une sorte de labo artistique. Avec partenaires économiques et techniques à la clef... Image
 
#12
plop J'veux bien l'adresse de ta boite qui fait des persos de 20 cm pour 100 euros. Pour le reste tadcoz t'as bien raison, continue de résister aux grincheux car l'art c'est bien ça au fond, résister... Kwen
 
#13
Absolument. Nous sommes des résistants aux formats, aux vues technicistes réductrices, aux frustrations de tous bords, aux pouvoirs de toutes sortes. Des résistants qui luttent pour l'émancipation de l'esprit créatif sans contraintes "ajoutées" (les contraintes naturelles sont suffisantes, merci), et pour le développement de l'esprit critique. Petit clin d'oeil aux softs de sculpture numérique qui se prétendent intuitifs et qui pour un sculpteur comme moi sont encore le contraire de l'intuitiveté. Je suis absolument incapable en ouvrant un soft comme 3DCoat de créer une sculpture de A à Z sans des heures passées à étudier les supports vidéos "pédagogiques", il y a donc un sérieux problème !!! Et pourtant, il présente vraiment très bien, comme ZBrush. Mais il est encore beaucoup trop "techniciste", c'est à dire qu'il est bâti sur une pensée informatique/technique, alors qu'il devrait être bâti sur des prérogatives purement artistiques et laisser l'aspect technique transparent, dans l'ombre, invisible, tant dans sa terminologie que dans ses menus ou son interface... Un soft de sculpture c'est une interface très simple : sculpter (choix des outils, choix des matériaux), enregistrer la sculpture, imprimer la sculpture ! Ajouter des fonctions zoom et tourner autour (ou l'inverse). Une dizaine de fonctions (pictos représentatifs), c'est tout !!! Les patines on peut les faire à la main après l'impression. La boîte qui propose ces tarifs d'impression 3D, si mes souvenirs sont bons c'est CEDA, http://www.cedaconcept.com
 
#14
:) Un collectif qui produit ses propres œuvres est une belle idée! ça peut marcher! La z-corp 350 est un très bon choix. Il faut compté plus 25 000 euros hors taxes, avec le kit de consommable de départ et une version light du logiciels Magics (un logiciel quasi indispensable). Dans ma boite, on doit soutenir un rythme de production soutenu pour amortir l'investissement (la machine marche toute les nuit!). Le plus important c'est le marché. sans quoi, on se retrouve sans le sou pour racheter de la matière première. la chose à éviter, c'est l'usage ponctuelle de l'imprimante sinon on a vite fait de chercher à la revendre. Les machines sont comme les imprimantes jet d'encre, elles ont un prix. Mais le vrais racket c'est l'achat de consommable! Bon courage!
 
#15
Merci pour les encouragements. mais peu de prétendants à la formation de ce collectif. Je crois qu'au départ, on peut commencer par travailler avec une boîte d'impression 3D et faire des commandes groupées bo marché. Plus trad, une fois que le collectif "roule" (commandes régulères, expos...), on peut envisager l'achat d'une machine (entre temps, les prix vont continuer de baisser et les temps de fabrication également). Il existe une imprimante à 5000 euros, la Desktop, et une à 10000 euros, le V-Flash... qui les connaît ?
 
space
space
space
space
space
space
space
space
A Propos | Contact | Publicité
Copyright © 2000-2018 3DVF. Tous droits réservés. | Infogérance serveur | tracker
space