Google+
3DVF Network :
ico_magazine
Magazine
ico_boutique
Boutique
ico_cgjobs
Portail Emploi
ico_upload
Hébergement d'image
ico_progiss
Progiss
Login
space
space

Accueil / Magazine / Actualité Quotidienne / Hardware / zLense : nouveau système de production virtuelle pour la télévision

 

zLense : nouveau système de production virtuelle pour la télévision

Publiée le 27 octobre 2014 par shadows44 (4259 lectures)
space

zLense

La société zLense annonce le lancement d'une solution de cartograhie 3D (depth mapping) pour les caméras professionnelles. Un système qui ouvre de nouvelles possibilités en termes de production virtuelle, pour la télévision dans un premier temps.

Nous avons pu rencontrer Bruno Gyorgy (CEO) et Norbert Komenczi (cofondateur et Chief Visionary Officer), qui nous ont présenté leur solution.

zLense en pratique

zLense se présente comme un système à fixer sur les caméras, avec un poids raisonnable (5 kilos). Il utilise des rayons infrarouge pour créer une carte 3D de la scène, avec une portée de 12 mètres.
La mise en place du matériel est relativement rapide (20 minutes pour installer et calibrer l'appareil) et ne nécessite ensuite qu'un seul opérateur.

Les données sont capturées en même temps que l'image de la caméra.

zLense
Aperçu du système zLense. En bas, on distingue un petit écran sur la partie supérieure du rig : il est possible de visualiser en temps réel les données 3D.

Le système de traitement fourni par zLense s'occupera ensuite de combiner vidéo et depth map, en ajoutant au passage des données supplémentaires (objets 3D flottant dans l'espace, décor virtuel, etc), le tout en temps réel.

zLense
Ci-dessus à droite, aperçu des données de profondeur générées par zLense

Autrement dit, on pourra avec zLense augmenter un plateau de télévision, ou même immerger un présentateur dans un environnement virtuel, avec prise en compte des mouvements de caméra et des personnes. Le tout, sans solution de matchmoving supplémentaire, ni marqueurs.

Voici un aperçu des possibilités :



Les applications pour la télévision sont évidemment très larges : mise en place de plateaux virtuels, ajouts d'objets 3D dans une émission, journal télévisé plus attrayant, mais aussi placement de produit. Les incrustations peuvent être réalisées en direct mais aussi a posteriori : on peut donc imaginer modifier un placement de produit selon le pays, ou si l'émission est rediffusée.

Côté 3D, le système est compatible avec plusieurs moteurs 3D temps réel courants de l'industrie TV/Broadcast, mais aussi avec Unity (une version personnalisée est fournie dans le pack vendu au client). A noter, il est également possible de faire du relighting (basique) sur les personnes filmées.

La physique est gérée : le système de traitement va en fait générer un squelette 3D (bipède) qui sera tracké, de façon à pouvoir faire interagir les humains avec les objets virtuels, mais aussi déclencher des actions prédéfinies.

Enfin, divers effets sont proposés : profondeur de champ, flou, effets volumétriques, distorsions, particules...


zLense

Quel marché ?

La première version de zLense sera peut d'ores et déjà être commandée, et sera effectivement disponible au premier trimestre 2015. Elle se destine au marché du broadcast avec prises en vue en studio.

Du côté pipeline, zLense assure que son système peut à la fois s'adapter dans les systèmes existants, qu'il s'agisse de grandes ou petites chaînes de télévision.





D'autres versions prévues

Bruno Gyorgy et Norbert Komenczi nous ont toutefois confié que d'autres déclinaisons sont prévues :
- une version plus adaptée à l'extérieur (le modèle actuel s'y prête mal en raison du soleil, qui gêne la capture infrarouge) ;
- une autre version pensée pour la prévisualisation ;
- enfin, la société envisage une version pour le cinéma. Il n'est pas certain qu'un produit spécifique soit proposé : zLense pourrait proposer cette alternative en tant que service payant.

Les dates de lancement ne sont pas encore connues. L'ordre et la planification des sorties seront notamment liés aux réactions du marché.
Le zLense, avec son centre R&D basé à Budapest, a en tous cas de grosses ambitions.

Pour en savoir plus


- le site officiel : on y trouvera de très nombreuses vidéos d'exemples, et plus de détails sur les possibilités du produit.
- zLense présentera son produit au MIPTV (du 13 au 15 avril 2015). Lors du FMX 2015 (du 5 au 8 mai à Stuttgart), un workshop sera prévu. Enfin, la société sera également présente au prochain NAB.

space
space

Les derniers commentaires (7)

#1
Quand tu passe par la boite de séléction, ton objet est dedans ? Si oui, essaies de le séléctionner à partir de là, s'il apparait éditable dans les modificateurs, polys ( ou mesh ), select all et flip normal, il est peut être simplement " inversé "
 
#2
mon objet n'est pas dedans.. ou alors il est super bien caché... . (ou alors je ne pige pas bien ce que tu me dis) j'ai un lot de boites.... comme pour l'affichage boundig box... mais je suis pas dans ce mode. quand je déplace mes bounding box et que je fait un rendu je bouge bien mes objets, ils sont nickel au rendu. quand au normals si elle etait inversé ça se verait tout de suite au rendu...or quand je fait un rendu tout est nickel, j'ai un objet super détaillé. et si j'avais des normals inversées vu que mon objet est une coque je verais tout de même les faces opposées. je fait un screen et je post. la scène que j'import vient apparament d'une version antérieure de max mais c'est bel et bien un .max
 
#3
Dans les Object Properties, c'est coché " Display as box " ?
 
#4
:jap: mais c'est trop fort ! Merci bien ! je fait jamais gaffe à tout ça moi. c'est là que je vois que max est vraiment bourré d'options paumées j'ai pourtant regarder ce panneau... je suis passer à coté encore merci Aego. rapid, pro et tout ... tu me fait un compte et tu me dira combien je te dois à la fin de l'année. (je sens que je vais me ruiné moi)
 
#5
Bah options paumées, non, trucs utiles ( quand tu as des grosses scènes ou que tu bosse en Proxy ), oué ;) Me faire payer pour les coups de mains, oué, faudrait que j'y songe, huhu :)
 
#6
ouais, je saisis bien l'interet du truc sur une scene super lourde. tu met les objets sur lequels tu bosse pas en boîte et tu peux modeliser tranquillement sur celui qui t'interresse sans ramer. mais en proxy... ça peut me servir à quoi ? en générale tu as deja une boite ou un model low poly qui est sensée représenté un autre objet plus détailler non ?
 
#7
Bah pareil, quand y'a 250 objets en Proxy, juste avoir des boites pour simuler l'espace que prendra ton mesh au rendu c'est plus léger que plein de lpm ( surtout valable quand tu positionne tes objets au départ )
 
space
space
space
space
space
space
space
space
A Propos | Contact | Publicité
Copyright © 2000-2018 3DVF. Tous droits réservés. | Infogérance serveur | tracker
space